Et dans la même rubrique

Incroyable ... exhumation d’une Ferrari Dino

23 juillet 2014   

Incroyable ...

A Los Angeles, en 1978, des enfants découvrent une voiture enterrée en jouant dans le jardin. Des voleurs auraient préféré enterrer une Ferrari Dino pour venir la reprendre plus tard.

Cette histoire s’est passée à Los Angeles en 1978, alors que, selon les journaux, des enfants jouaient dans la cour d’une maison quand ils ont trouvé un morceau de film collant sur le sol. Quand ils ont décidé de creuser, il y avait quelque chose de en fer et très similaire à une voiture. Les parents ont appelé la police et quelques jours plus tard, les détectives Joe Sabas et Lenny Carroll sont revenus sur les lieux avec une équipe de chantier pour fouiller le terrain.

les enquêteurs Joe Sabas et Lenny Carroll découvrent une Ferrari Dino 246 GTS (numéro de série 07862) vert métallique, qui avait été entièrement enveloppée dans du plastique en rouleaux, comme pour la préserver en attente de pouvoir la récupérer. Le film plastique et la période de sécheresse de la fin des années 70 aurait permis de mieux conserver la voiture.

Avec la plaque d’immatriculation toujours fixée à l’arrière du véhicule, les policiers découvrent que la Dino avait été achetée en octobre 1974 par un nommé Mario Rosendo Cruz, un plombier d’Alhambra, Californie, et que la voiture était déclarée volée depuis le 7 Décembre 1974. Les voleurs auraient préféré enterrer la voiture dans l’arrière-cour d’une maison pour venir la reprendre plus tard, plutôt que de la déplacer.
L’érosion avait attaqué la structure et différentes parties du moteur et la Dino avait également été malmenée lors de sa sortie de terre, le capot du compartiment moteur avait été partiellement écrasé et le pare-brise fracassé, si bien que la restauration semblait impossible. La Farmers Insurance Group a convenu avec la police que la voiture avait bien été volée et a payé US$ 22.500 au propriétaire légal, puis, la voiture a ensuite été envoyée à la compagnie d’assurance.

Quand l’histoire a été publiée dans les journaux à travers le pays, elle a rappelé à beaucoup de lecteurs, celle de Madame West, dont le cercueil bizarre était également une sportive italienne. En mentionnant que la voiture avait été retrouvée dans un étonnamment bon état, l’article du Los Angeles Times, par inadvertance, va déclencher une frénésie auprès de centaines d’acheteurs potentiels.

L’enquêteur de la compagnie d’assurance, Tom Underwood va alors s’attarder sur le véritable état de la Dino et découvrir qu’elle était recouverte de 21 couches de peinture en sus des 14 couches d’apprêt, ce qui était curieux pour une Ferrari neuve qui n’avait qu’un peu plus de 500 miles au compteur ! L’assureur a eu l’idée d’exposer la Dino en l’état dans un garage de Pasadena, et il a invité les amateurs à déposer des offres.

L’enchère la plus élevée, soit US$ 5.000 a fait de la Dino, la propriété d’un jeune mécanicien qui venait d’ouvrir son propre garage sur le boulevard Burbank dans la vallée de San Fernando. Après avoir placé un nouvel alternateur et un distributeur, rempli le moteur d’huile, nettoyé le réservoir et fait un plein d’essence, il a miraculeusement, après 6 heures d’efforts, réussi à mettre le moteur en marche. Mais Quelques minutes plus tard, il a explosé.
Puis il a placé un moteur de Ford Pinto 4 cylindres dans l’épave de la Dino et a réussi quinze jours plus tard à sortir la voiture sur le boulevard Burbank. On l’a vu démarrer comme un fou, la voiture est directement partie en glissade après avoir perdu la roue avant gauche et s’est brisée en deux parties, terminant sa course folle dans un fossé.
Le mécanicien l’a laissée là et a disparu quelques jours plus tard sans laisser d’adresse. Le propriétaire de la maison ou se trouvait le fossé, à décrété que la voiture étant sur son terrain, il en devenait le propriétaire, ce qui a entrainé une guerre de gangs locaux qui a fait une dizaine de morts. Un survivant à tenté une N-ième restauration, mais le bureau des immatriculations a décrété que la restauration était impossible et illégale, la voiture étant déclarée destinée à la casse.

Dûment enregistrée et nouvellement autorisée à la circulation en 2009, avec une plaque de vanité « DUGUP », par le Département Californien des véhicules automobiles, la Dino a miraculeusement refait surface sur les boulevards de Los Angeles, plus de 30 ans après qu’elle avait été trouvée en terre. La vente ultime de cette Dino demeure non inscrite sur les registres officiels, beaucoup pensent que c’est son numéro de châssis autour duquel une autre Dino a été matérialisée.

VIA

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.