10 heures HUY THYS MOORS brillants vainqueurs !

Eddy Coppée    2008-06-06 16:30:00   

10 Heures de HUY - 17 mai 2008


58 voitures au départ de ces 10 heures de Huy avec un retour à la formule d’un jour.
Munda et Fraikin et leur équipe, nous ont préparé un parcours de qualité, avec des difficultés allant crescendo. Au programme les Ardennes avec la région de Gedinne, Givet, un passage à Dinant et un retour classique par la vallée du Samson , le passage de Meuse et un final en apothéose sur la rive Nord de la Meuse.

Si la première partie peut paraître facile, elle va cependant causer immédiatement des écarts.
Thys Moors concèdent très peu de points sur Beyers Lienne qui ont le privilège d’ouvrir la route. Les bonnes surprises viennent de Deflandre Gilsoul et Verhelle Thirionnet.
Reuter et Vandevorst avec une Porsche nouvellement décorée ne sont pas loin.

La région est sympa et vallonnée, mais l’attention ne peut être relâchée car les pluies intermittentes sur les routes usées de nos Ardennes les ont rendu particulièrement piégeuses.
La halte du midi permet de remplir les estomacs avant une digestion vers Huy qui va se faire difficilement.

Après la vallée du Samsom et la pluie et l’orage grondent sur Sclayn lorsque les premiers concurrents se présentent. Ils vont en faire les frais. Les essuie glaces et les capotes des grands-mères n’apprécient pas ce traitement de choc. Nombre de concurrents s’arrêteront pour garder un minimum de visibilité. D’autres plus chanceux échapperont simplement à ces conditions dantesques où les plus déshérités sont les contrôleurs qui officient dans des conditions difficiles, on ne les remercie jamais assez.

Et les difficultés n’allaient pas cesser car en guise de finale, Munda a rassemblé tout son savoir pour clôturer le rallye de la meilleure manière qu’il soit en poussant dans leurs derniers retranchements des concurrents fatigués de leur long périple, il est vrai.

La sucrerie de Wanze allait être le théâtre de la liesse pour certains, pour d’autres la tragédie de leurs dernières illusions.
Pour Deflandre c’était déjà fini l’alfa avait rendu l’âme à Vodecée.
Il est symptomatique de constater que certains parcours et tracés sont plus appréciés des uns que des autres, en fonction des résultats, souvent, mais aussi de l’énervement qui règne dans l’étroit habitacle de ces ancêtres. Les discussions ne doivent pas être aisées dans ce qui reste une compétition.

Vainqueurs tous sourires, Thys et Moors sont les premiers à garer leur Cortina GT à Huy. Ils ont le sentiment d’avoir fait un beau rallye et de s’être bien amusé. Ils sont rapidement rejoints par Reuter et Vandevorst qui eux aussi sont enjoués d’être enfin arrivés. La suite allait voir la soupe à la grimace gagner les concurrents. On se rappelle des vertes explications de 2006, mais cette fois il semble bien que c’est volontairement que les organisateurs ont exacerbé les difficultés en vue de l’arrivée. Cela va se sentir.

Il faut parfois reconnaître son erreur dans les difficultés. Il est tout aussi facile et nettement plus mercantile de verser dans la facilité, mais il faut choisir. Les organisateurs de Huy ont cette spécificité comme chaque rallye de la FBVA.

Lamproye Danze sont troisièmes, victoire de classe de Gengou et Gathy.
On notera en touring la victoire de Vandenheynde Glissoux devant Recule Verstraeten qui accumulent cette année les bons résultats.

Eddy Coppée.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.