16ème WINTER TRIAL, six jours de glissades au pays des trolls !

Bob d’Automag    2016-02-14 19:35:57   

16E WINTER TRIAL (OSLO-KONGSBERG-GEILO-ELVERUM-CHARLOTTENBURG-ELVERUM-OSLO)


Depuis vingt ans qu’il explore les continents, le hollandais Bart Rietbergen est devenu maître dans l’art d’organiser des rallyes exigeants qui laissent des souvenirs impérissables.

Six jours de glissades au pays des trolls !

Collectionneur de Mercedes, Willem Maats quitte Holmenkollen dans une puissante 300 SE avec un moteur six cylindres de 3 l de cylindrée (165 cv) à injection et suspension pneumatique. Il a terminé plusieurs fois second de sa classe.

En Scandinavie, aidé par son compère Mark Appleton, il a tracé un parcours surprenant avec certains secteurs de régularité qui ressemblaient à des pistes de ski de fond.

Une Porsche 356 sort de la forêt et passe devant un hameau isolé.

Après avoir sillonné les Alpes françaises et autrichiennes, la Pologne et la Slovénie, Classic Events (devenue Petrolheads) a décidé de partir en 2014 en Scandinavie à la recherche d’un meilleur enneigement. Une cinquantaine d’équipages néerlandais, quelques anglais et allemands ont suivi même si le coût était beaucoup plus élevé qu’avant.

Le néerlandais Herman Maas a participé à 14 éditions avec sa Volvo 122S qui a toujours franchi la ligne d’arrivée.

Après avoir eu plus de boue que de neige en 2014, l’ancien pilote de rallye-cross (qui avait participé au rallye Pékin 1995) a été mieux servi l’hiver suivant et les concurrents ont été séduits par cette conduite sur un fil durant une longue compétition de six jours.
« Depuis que nous sommes allés au nord, nous avons tous les éléments réunis : la neige, la glace, le brouillard, le vent et même le soleil. Le Winter Trial est un défi difficile et exigeant pour l’homme et sa voiture », met en garde l’organisateur qui travaille avec son fils Timo, responsable des commissaires.

Sur un circuit de glace, Alexander van der Lof met en dérive la belle BMW 3.0 CSL Alpina.

Le plateau comprend deux catégories. Celle du trial compte six épreuves de jour et deux boucles de nuit sur un parcours total de 2250 km. La catégorie club, avec une distance plus courte (1850 km), accueille plutôt ceux qui préfèrent passer la soirée dans les hôtels chauds que dans leur voiture à chercher la bonne direction.
Les trajets quotidiens sont divisés en sections de régularité où la navigation et le chronométrage jouent un grand rôle. Des tests sur des routes privées, sur des circuits de rallye-cross ou des lacs gelés animent les étapes durant lesquelles les participants n’ont guère de répit.

La Daf 66 double l’Alfa Roméo Giulia Sprint qui a failli perdre sa roue arrière après avoir cassé un roulement.

Glissades en pagaille

Ancien vainqueur de la catégorie club en 2014, Henk Eijbouts est passé en trial au volant de sa DS 21 trouvée vers Toulouse. Avant d’être entièrement démonté et préparé pour le rallye avec un moteur poussé à 130 cv, le véhicule aurait servi de voiture d’exposition au salon de Paris 1965.

Dés le coup d’envoi donné depuis le tremplin de saut à ski d’Holmenkollen pour l’étape Oslo-Kongsberg, chacun peut vérifier que le réseau secondaire dans le comté de Telemark ressemble à une piste de ski de fond tantôt verglacée tantôt recouverte de neige fraîche. Trois équipages locaux sont présents dont Thorbjorn Bye et Oddvar Moland, vainqueurs en 2014, adepte de la BMW et très à l’aise sur la neige. « Lorsque j’avais 18 ans, j’ai eu une BMW 2002 Tii. J’aime ce modèle qu’on trouve facilement à des prix raisonnables en Allemagne. »

A 18 ans, le norvégien Thorbjorn Bye roulait déjà en BMW 2002 Tii

Dans le dernier secteur de régularité, des concurrents qui avaient glissé dans le fossé ont bloqué la route, pénalisant le reste du groupe obligé de patienter. Les choses se compliquent en allant à Geilo (comté de Buskerud) car le redoux a fragilisé les accotements sur des routes privées à peine dégagées pour permettre le passage des voitures.

Cet équipage exprime sa joie après avoir sorti la Volvo PV544 du fossé.
Durant la première étape, cette Volvo PV 544 s’est mise sur le toit mais continue sa route un peu cabossée.

Plusieurs devront attendre l’assistance pour s’extraire du fossé et certains comme l’équipage franco britannique composé de Ludovic Bois et Julia Coltman en Volvo Amazon, trop souvent égaré, repartira à la maison.

La Datsun 240Z de Geert van der Velde est remise dans le bon chemin après une sortie dans une régularité avant Geilo.

Déjà vainqueur à deux reprises, Harm Lamberigts accompagné de l’expérimenté Bart den Hartog, vainqueur en 2015 du rallye des Tulipes, occupent rapidement la place de leader.

Ayant débuté en rallye dans les années 90 avec une Ford Escort 1300 GT, Harm Lamberigts a cherché une vraie RS 2000 avec laquelle il a remporté plusieurs fois le Winter Trial et le rallye des Tulipes.

Le soir, chacun attend les résultats et les commentaires de Bart Rietbergen qui fait rire la salle et a toujours une anecdote à raconter sur l’étape du jour ou sur des participants. Mercredi 27 janvier, alors que la délégation norvégienne du Monte-Carlo historique quitte Oslo pour le parcours de concentration, les trialistes se remettent de la nightloop autour d’Elverum. Certains ont perdu plus d’une heure après une sortie de route. Remis de leurs émotions, ils vont jusqu’à Charlottenberg en Suède. Une autre épreuve de nuit, la veille de l’arrivée à Holmenkollen, pénalisera d’autres favoris.
Les gagnants de cette épreuve inscrite au championnat FIA de rallyes historiques de régularité (HRCP) ont reçu en cadeau un anorak connecté réalisé par la société hollandaise Space Life pour les faire rêver de nouveaux espaces.

Nico Hermans fait glisser la Saab 96.

En 2017, le Winter Trial retournera en Autriche depuis Maastricht.
Plus de photos sur www.thewintertrial.nl

Vainqueur de l’édition 2015, Alexander Leurs (Opel Ascona) associé à Hans Sylvan, est sorti de la route durant l’épreuve de nuit de la quatrième étape : Geilo-Elverum.
Hans Sylvan : un copilote qui a navigué les meilleurs pilotes suédois. De 1974 à 1978, le suédois Hans Sylvan a accompagné Stig Blomqvist (2e au rallye de Grande-Bretagne 1974 et au rallye de Suède 1976 en Saab 96, 1er au rallye de Suède 1977) avant de rejoindre Per Eklund en 1979 dans différentes voitures de course : Triumph TR7 V8, Datsun Violet ou Fiat Ritmo 75. Il sera cinquième au Monte-Carlo 1980 avec celui qui deviendra vice-champion d’Europe de rallye-cross. Pour l’ancien navigateur professionnel qui avait pris place dans l’Opel Ascona d’Alexander Leurs, les épreuves de régularité représentent plus de travail que de lire des notes dans les spéciales sur route fermée.

PRATIQUE :
- Date : 23-29 janvier
- Parcours : 2 250 km en Scandinavie

Autres manifestations :
- 6 avril Go Rally,
- 18-22 avril Beach to bridge liberation rally,
- 2-3 juillet concours d’élégance au palais Het Loo,
- 10 septembre Tour de Maastricht,
- 24 septembre-15 octobre Carrera mediterrana,
- 21-27 janvier 2017 17e Winter Trial

- Contact : Petrolheads, www.petrolheads.nu, contact info@petrolheads.nu, tel. : +31 (0) 578 561 115

CLASSEMENT :
- 1.Harm Lamberigts-Bart den Hartog (Ford RS 2000)
- 2.Torstein Bergum-Bjarne Koren (Porsche 911)
- 3.Renger Guliker-Auke van de Brink (BMW 2002 Tii)

La Datsun 240Z de Geert van der Velde est plantée dans un mur de neige.
Durant l’étape Elverum-Charlottenberg, la Mercedes 280S de Fer d’Arnaud est tombée dans le fossé 20 mètres après le départ.

Pilote néerlandais de Formule Renault, F3, GP2 et Superleague Formula, Yelmer Buurman a aussi participé aux 24 Heures du Mans 2012 (il pilotait une Lola-Judd), aux 24H du Nürburgring (2e avec une BMW Z4 en 2013), Spa et Dubaï dans l’équipe Black Falcon avec une Mercedes SLS. On lui a prêté une berlinette Alpine 1300 avec des roues plus étroites pour rouler dans la neige avec laquelle il a réalisé le meilleur temps sur le circuit de rallye-cross de Dokka.
La Porsche 924 à moteur Audi aux couleurs Gulf bien équilibrée est un bon compris pour la neige.
Ayant disputé presque toutes les éditions, l’anglaise Jayne Wignall naviguée par Peter Rushforth, a été pénalisée de 40 minutes après avoir glissé dans le fossé avec son Alfa Roméo Giulia Sprint.
Garagistes à Amsterdam, Michael et Nico Koel terminent seconds avec cette Alfa Roméo Giulia Super 1600 qu’ils ont eux-mêmes préparée.
la Golf GTI de l’équipage norvégien Ivar Moe-Tore Fredriksen très spectaculaire sur les circuits de rallye-cross
une BMW 2002 durant une épreuve de vitesse sur un circuit de rallye-cross
la Volvo Amazon de Ludovic Bois qui a quitté le rallye après 3 jours, la navigatrice ayant jeté l’éponge.

- www.thewintertrial.nl

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.