Avec Automag aux 12 Heures de Francorchamps !

Eddy Coppée    2005-06-15 12:42:14   

Le samedi 18 juin, c’était la grande fête du sport automobile à Spa-Francorchamps.


Automag.be Magazine a eu le plaisir de vous inviter aux 12 Heures de Spa-Francorchamps. Si vous n’avez pas pu vivre en direct la course BTCS de l’année, en voici le résumé.

Entre Audi et Porsche, on ne se faisait pas de cadeau.

Les derniers seront les premiers c’est une réalité !

Sur une grille de départ monopolisée par les silhouettes dont la fringante A4 new look , la PORSCHE Psi faisait la plus mauvaise entrée en matière avec une perte sèche d’un tour et demi aux stands. Une durite en avait décidé autrement. L’équipage BOUVY-MENTEN et LOIX allait venger et forcer la chance en maintenant une cadence d’enfer à leur Porsche qui n’allait plus connaître d’ennuis avec à la clé la première victoire de la saison.

Nouveau look pour cette Audi A4 !

Coup de "dur"ite sur la Porsche bleue...

Lorsque la PORSCHE bleue du PSi Motorsport est rentrée à son stand à la fin du tour de lancement, les plus optimistes n’auraient pas parié un euro sur ses chances de victoire. Au sein même de l’équipe, certains se demandaient si " la sorcière " n’avait pas choisi le n°31 pour passer son samedi... Douze heures plus tard, Frédéric Bouvy, David Loix et Jos Menten montaient sur la plus haute marche du podium au terme d’une remontée d’anthologie.

La PORSCHE victorieuse de Bouvy-Loix-Menten.

Les silhouettes donnentle tempo.

Les deux JAGUAR et autres BMW et l’AUDI ont largement dominé les premières heures de course. Sous la chaleur accablante et dans un plateau plus qu’abondant les dépassements se sont vite avérés délicats. Pour les silhouettes, à l’exception de l’AUDI, la mécanique n’allait pas suivre la cadence.

La balade des Jaguar n’a pas duré longtemps !

Les JAGUAR connaissaient divers ennuis moteur , la BMW de Lupant Slaus et du transfuge Pattala particulièrement brillant sur une voiture qu’il découvrait, connaissait des faiblesses au niveau de la transmission et de l’embrayage. Même sort pour l’autre silhouette de Van Bellingen Fumal-Corthals mais au niveau du moteur cette fois.

Audi A4 New Look, et quel loooook !

Malgré une chaleur intense les deux pilotes AUDI allaient se relayer sans solliciter le père DUBOIS ravi de ses ouailles. Pourtant ce sont les Porsche qui se taillaient la part du lion attestant une nouvelle fois de leur fiabilité dans des courses d’endurance.

La Porsche de Deman suivie de près par l’ Audi de Hemroulle.

La palme de la régularité revenait au Team GPR , NEF DELCOURT et DEMAN discrets depuis le début de saison, ils jouaient parfaitement leur rôle. Ils se jouaient des embûches et signaient le meilleur résultat du team fort d’une homogénéité presque parfaite et d’un respect scrupuleux d’un tableau de marche.

Deux BMW et ... deux époques.

Trop rapidement écartés la BMW de Quester-Peter-Mollekens était victime d’un accident, sur la nouvelle PORSCHE du team GB racing c’est la moteur qui rendait l’âme, la voiture de Mathieu-Chouvel-Duez handicapée par l’électronique du compteur kilométrique... chutait au classement. Les autres PORSCHE 996 faisant preuve d’une fiabilité sans défaut offraient à leurs pilotes un classement inédit. Nelissen Grade-Van den Branden-Mattheus-Jamers et Richard-Mélotte-Crefcoeur en sont les parfaits exemples.

Les Clio sont imbattables en 2 Litres !

Derrière les petites cylindrées connaissaient aussi leur lot de misères. Les CLIO se montraient les plus véloces. Les belles italiennes ne tenaient pas la distance, Ruben Maes en faisait les frais sur une ALFA venue de Pologne ; Galand, en fin limier, pouvait se régaler au volant d’une monture parfaite, même verdict pour Verreydt-Luxen-Sevrin-De Wilde sur la voiture s ?ur.

Sébastien Ugeux passe de la Mini à l’Alfa Roméo pour 12 heures de course.

Ugeux, malgré un départ très rapide, voyait sa résistance fondre. Parti sans eau le pilote sortait d’un podium en MINI. Le team avait opté pour une tactique de relais de deux heures, exténué et déshydraté Sébastien a mené l’ALFA à son meilleur niveau. Troisième de classe. Heurckmans et Colman parachèveront son travail.

L’Espagne sur la grille de départ.

Rondement menée la SEAT LEON Cupra- Hopchet-Sluys après une chaude présentation sur la grille de départ remportant la classe T5.

Une belle victoire pour la PORSCHE PSI et une belle participation tant en pilotes qu’en qualité de plateau.

Slaus n’a pas perdu la main ...

Le BTCS a attiré un nombre de spectateurs en hausse et les tribunes des stands ont été bien peuplées au cours de cette épreuve.

12 HEURES SPA FRANCORCHAMPS 2005

1. Bouvy-Loix-Menten (Porsche 996 GT3 Cup) 253 tours
2. Nef-Delcour-Deman (Porsche 997) à 5 tours
3. Hemroulle-Verbergt (Audi A4 Silhouette) à 7 tours
4. Chaillet-Haouza (Porsche 996 GT3 Cup)
5. Thiry-Radermecker-Bouche (Jaguar X-Type Silhouette)
6. Nelissen Grade-Van den Branden-Mattheus (Porsche 996 GT3 Cup) à 13 tours
7. Mathieu-Chouvel-Duez (Porsche 997)
8. Richard-Mélotte-Crefcoeur (Porsche 996 GT3 Cup) à 16 tours
9. Rosbach-Galand-André (Renault Clio) à 20 tours, vainqueurs en T3
10. Hopchet-Sluys (Seat Leon Cupra) à 22 tours, vainqueurs en T5
11. Verreydt-Luxen-Sevrin-De Wilde (Renault Clio) à 23 tours
12. Baugnée-Haddouche-Baugnée-Zurstrassen (BMW E46)
13. Ugeux-Heurckmans-Colman (Alfa Romeo 156) à 24 tours
14. De Pauw-Van den Hove-D’Ansembourg (Porsche 997) à 25 tours
15. Soares-Van de Woestijn-Mitieus-Mitieus (Porsche 996 GT3 Cup) à 26 tours
16. Moes-Demuth-Schmit-Dumont (BMW M3)
17. Wilders-Gaz-Michiels (Honda Integra R) à 28 tours
18. Leyssens-Moonens-Lippens (BMW M3 Silhouette)
19. Heck-Vannerum-Blaise (BMW M3) à 31 tours
20. De Bargigli-Quartier-Koentges (Porsche 996 GT3 Cup) à 32 tours

Texte & Photos : Eddy COPPEE.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.