BELGIAN HISTORIC CUP Nurburgring double victoire de Wellhaus…. Boels Van Sprundel et Lebeau champions

Eddy Coppée    2011-10-28 22:24:49   



On savait que le déplacement au Nurburgring serait difficile, mais on ne s’attendait pas à pareil dénouement après une saison endiablée.

Les essais n’apportaient pas d’éléments neuf, seul Gunther Raus connaissait des soucis d’alimentation. Le problème venait du réservoir et ne permettait pas à la surpuissante Dodge Challenger de donner pleine puissance à sa cavalerie. Welhaus sur Lister Jaguar et Van Elderen sur la Porsche sont de retour, quelques nouveaux aussi avec les frères Pauwels Pascal et Dominique sur Porsche 911ST.

Une première manche difficile. Le froid est omni présent sur le circuit du Nurburgring et le brouillard perturbe la visibilité.

Dans ces conditions la monte pneumatique a toute son importance. Les premiers tours vont s’avérer difficile. Départ en force de Cuyvers dont la M3 a un glorieux passé en ces lieux. Dimitri malgré un départ un peu manqué revient dans le stadium avec une large avance. Il ne semble pas avoir de réels adversaires. Welhaus assure. La jaguar depuis deux courses ne dispose plus que de deux vitesses la 2 et la 4 et il doit jouer sur la souplesse du moteur pour garder sa place. La camaro de Schippers ne peut suivre.

Boels un peu trop chaud, n’arrive plus à maîtriser la Studebaker et part en tête à queue devant Schippers. Moortgat a pris les devants et il contient aisément Van Elderen. Ce sont les Lotus qui font le show. Guy François semble avoir de nouvelles ailes. »Nous avons retiré le moteur qui nous cause des soucis depuis le début de saison et avons remis un moteur qui était dans le garage depuis 2 ans. C’est surprenant, mais ce moteur est parfait. »Guy y va d’une attaque permanente, un peu trop car dans un dépassement il ôte la portière avant gauche à son compère Roger Poulet sur l’autre Lotus, le renvoyant définitivement aux stands.

La 3° Lotus de Lebeau connaît de gros soucis d’échappement et rentre aussi aux stands. Dans le peloton aussi la lutte est féroce. Blommart – Koeken –sur BMW et Burm sur la Mercedes se livrent à quelques dépassements serrés. Bockwoldt sur une 2002 est aussi de la fête.

En tête Cuyvers ne fait qu’une chose accroître son avance malgré les dépassements dans le peloton.

Boels après son tête à queue, revient comme un boulet et se heurte à Van Sprundel pas facile à passer. Les voitures se touchent, mais la Studebaker est nettement plus rapide en ligne droite et les pneus usés, mais à bonne température lui redonnent toute son efficacité. Van Rompuy a lui aussi profité de son expérience de rallyman pour panacher sa monte pneumatique des Dunlop tendre à l’avant et mixte à l’arrière. « Ce choix nous a réussi à Zolder et ici aussi. Un bon conseil d’un ami qui travaillait dans le pneumatique de course sur les pressions et cette fois, nous voyons nettement la différence de comportement. Seul inconvénient les pneus ne tiennent que 35 minutes, mais cela suffit. » Cette configuration donnera l’assurance suffisante pour Dirk passer van Sprungel qui lui connaît des ratés moteur.

Guy François sur la petite Lotus a suffisamment d’avance sur de Weerdt et la Gt 40.

Les dépassements se font limite et Moortgat est heurté par la Jaguar de Dierick. « En bout le ligne droite, je pensais passer les BMW, mais j’ai été un peu optimiste. J’ai tapé la Porsche de Moortgat. Je suis désolé. »Moortgat victime de cet accident de course abandonnait triangle de suspension cassé.

On attendait le drapeau pour Cuyvers et c’est Wellhaus qui passe la ligne en premier. Cuyvers est en panne sur le circuit. »j’ai vu la pression d’huile qui chutait dans le dernier tour. J’ai coupé le moteur afin d’éviter la casse, mais je crois que c’est trop tard. » La M3 restera dans la tente pour la 2° manche. Cet incident relance un peu le classement où Van Elderen, Boels, Van Rompuy et Van Sprundel font la bonne opération.

La seconde manche se dispute maintenant sous le soleil. Le froid reste, mais la piste est bien sèche.

Boels à la recherche de pneumatiques en a trouvé chez son compère Schippers dont la camaro est out. Schippers a solutionné les soucis d’alimentation de Raus. Van Sprungel n’est toujours pas satisfait de son moteur. Sur la pré grille, Boels lui conseille d’enlever le filtre à air. L’escort retrouve une partie de son oxygène.

L’ambiance est un peu tendue dans le paddock, les enjeux sont connus. Boels n’a d’autre solution que d’attaquer.
Ce qu’il fait dès le départ et dans le premier droit, c’est le tête à queue »j’ai retardé mon freinage au maximum pour garder la tête, mais en freinant de la sorte j’ai mordu dans la partie sale de la piste. L’arrière est passé devant . je suis reparti en milieu de peloton. ». Un premier tour difficile aussi pour de Weerdt qui abandonne. Le second tout est du même cru, mais c’est Raus et Van Sprundel qui s’accrochent. Van Sprundel est vert de rage, la Dodge aussi.

Devant Welhaus gère sa mécanique. La jaguar est parfaite dans cet exercice d’autant que Van Elderen second se satisfait de cette situation. Van Rompuy attaque et trouve d’abord Mathay et Guy François sur sa route. Il les passera, mais avec difficulté. Koeken et Blommaert continuent leur bagarre de la première manche, c’est réellement beau à voir.

Van Sprundel et Boels revenus du diable vauvert attaquent . Van Sprundel fait virevolter l’escort, il passe dans le peloton des BMW comme au bowling.

Boels se heurte à Van Rompuy qui lui aussi sait calculer. L’opel du TT racing gardera la 3° place. Belle performance de Pascal Pauwels sur la Porsche. Il devance son frère Dominique sur la voiture sœur.

Visser sur la Sunbeam Avenger et De Poortere sur la MGB V8 aussi se sont bien amusés, mais de Poortere a soin de son matériel et préfère penser à l’an prochain.

Bokwolt échoue à la même 9° place qu’en première manche, les 2002 est très rapides et son pilote sait en faire façon.

On attend les comptes et décomptes dans le paddock.
Van Rompuy et Boels sont ex aequo.Boels a trois victoires de classe contre une pour Van Rompuy. Beau joueur pour sa première année dans la discipline, Dirk attendra des jours meilleurs. « Il faut penser que notre équipe vient du rallye et n’avait pas d’expérience en circuit. Ils ont du tout découvrir à partir d’une auto neuve. Depuis Zolder on a fait un bond fantastique rien qu’en maîtrisant la pression des pneumatiques. Nous pouvons encore évoluer pour l’an prochain. Tom et son équipe s’y attèlent. »

Boels peut laisser exploser sa joie. Il est champion classe 2.

Lebeau l’était sur la lotus en classe 1 avant l’épreuve du Nurburgring où à deux reprises l’échappement a cassé. Je crois que le souci est majeur et vient du support moteur. La caisse doit être mise à nu et révisée. Ces petites Lotus souffrent dans pareilles compétition. En classe 3 Van Sprundel exulte. Il est aussi champion. Moortgat son principal adversaire ayant dû ranger la Porsche sur la remorque.

Filip Mahieu félicite toute l’équipe du Bravo pour leur présence et le RACB pour son soutien. L’esquisse du championnat 2012 se précise avec deux manches à Zolder, deux à Francorchamps et la finale au Nurburgring en octobre.

Bravo aux Champions et à l’an prochain.

Les classements

TEXTE ET PHOTOS EDDY COPPEE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.