BIANCHI, le retour !

Eddy Coppée    2008-09-05 23:34:17   

BIANCHI Historique : 30 & 31/08/2008


Pour un retour le Bianchi a tenté de convaincre les habitués du championnat régularité de faire cause commune avec des voitures plus récentes sur un circuit qui a connu ses heures de gloire.
Avec un départ de Biesme sous Thuin, en joignant Ragnies sûr que les nostalgiques allaient être satisfaits. Enchaînant après un petit tour à Thy-le-Château, les concurrents visitaient la région de Couvin avec deux spéciales rapides, la course de côte du grand pont et une RT inédite.

Le décor est planté, les acteurs eux ont été quelque peu malmenés au contrôle technique de l’Asaf. DELHEZ qui changera de monture, DUVAL père avec un contrôle technique périmé et TANGHE problème de conformité ne pouvaient prendre le départ.
Si la spéciale de Biesme sous Thuin se passait sans encombre devant un public conquis, dès Ragnies, un sérieux accroc entre la sécurité de la spéciale et les contrôleurs maintenait le peloton pendant un long moment dans l’expectative. Thy-le-Bauduin suivait dans le même ordre avec un enterrement pas vraiment prévu au programme. C’est avec une heure trente de retard que les premiers rejoignaient Couvin et les deux RT de Cul des sarts.

Le rallye pouvait démarrer réellement car cette première boucle parcourue à 70 en lieu de 80 permettait aux copilotes de découvrir les pièges et de les noter sur les cartes fournies par l’organisateur d’excellente facture.
Quelques soucis pour Bastiaens qui cassait un câble d’accélérateur sur la Talbot, et Marcy dont l’embrayage faiblissait, bris de moteur pour Jussiant et sa kadett.

Les choses sérieuses allaient débuter. La seconde boucle malgré un retard cumulé n’apportait rien dans les favoris. Une dizaine de voitures pointant systématiquement à 0.
Il faut savoir que dans le règlement si le temps réalisé est inférieur à la moyenne imposée, l’équipage n’est pas pénalisé. Sous le soleil, tout allait pour le mieux, mais à la tombée de la nuit, les notes allaient s’avérer décisives. Les principaux soucis venaient des câbles d’accélérateur, Vande et sa Lancia, ainsi que la mélodieuse Monza de Clément en faisaient les frais. Borman déjantait et Claesens et Albert rencontraient un sanglier qui abimait leur petite Autobianchi.

Avec six voitures maintenant sans pénalités, les dernières spéciales devaient être décisives. Parmi ces voitures : deux Porsches 911 Mondron et Liégeois, une 914 pour Reuter, la Lancia de Vande, la RX7 de Jacob et la M3 de Molle devait figurer le vainqueur.
Car suite au retard trop important seules les deux RT de Biesme et Ragnies étaient maintenues.
En cas d’égalité le classement s’établissait suivant les années. Conscients de l’enjeu, pilotes et copilotes repartaient le couteau entre les dents pour ces deux RT.
Robert Vandevorst motivait au maximum un Reuter quelque peu émoussé.

R. Vandevorst : « En effet à la place de Ragnies , j’étais en retard, j’ai secoué mon pilote car il n’y avait rien d’autre à faire. Il a attaqué de plus belle pour terminer aux quatre arbres en tête à queue pour passer au maximum. Restait Thirimont. J’avais pu lors des précédents passages affiner des détails sur la carte et je savais qu’après le « petit soldat » c’était plus rapide.
Au petit soldat j’avais 25 secondes sur le temps idéal. Daniel a fait la différence et on a pointé à Zéro. Il faut savoir qu’avec la 914, nous n’avons pas l’efficacité des 911 , notamment au niveau de la boîte qui est trop longue. Comme nous avons la plus vieille voiture, nous gagnons... »

Une belle victoire devant un JP Mondron qui découvrait monture et copilote.
JP Mondron : « C’est mon premier rallye avec cette voiture et avec mon équipier Erculisse. Nous avons du apprendre à nous connaître. Cela a bien fonctionné. La voiture était parfaite. Un bon achat qui a été revu par KRONOS pour adapter cette suspension. Notre intention est de monter une structure KRONOS VINTAGE avec un département voitures anciennes. Nous participerons avec cette voiture à l’East African Safari. »

Viennent ensuite Liégeois et Chalsèche sur une 911 du SG racing. Vande et Goffart sur la Lancia , Jacob et Regnier sur la RX7 et Molle - Lurquin sur la BMW M3.
Jacob et Molle étant les voitures les plus plébiscitées par le public pour le spectacle qu’ils ont pu donner.
Beau résultat de Julien sur la Supra et Delhez - Moors sur l’Escort .

En 50 Km/h la lutte aussi fut âpre car si la moyenne était souvent aisée, les liaisons pouvaient faire la différence. Un moment en tête sur l’Ascona 400 qu’ils étrennaient Bertrand et Chapa pénalisés ont du laisser les vainqueurs des boucles de Spa s’imposer devant la Corolla des locaux Paquet - Albert.
Les organisateurs des boucles de Charleroi Crespeigne et Hendrickx avec une 5° place ont pris beaucoup de plaisir. PY Hendrickx : « Les deux premiers RT sont légendaires et y rouler nous a vraiment fait plaisir. Dans l’ensemble on s’est bien amusé. Il est vrai qu’à 50 les RT de Cul des sarts étaient faciles. Les contrôles en RT étaient judicieux ».

Un petit mot pour les équipages des légendes qui s’étaient lancés dans l’aventure.
Ils ont bien figurés avec dans l’ordre Collard - Detongre sur l’Autobianchi A 112, Corliano - Franc sur la Fiat 128 , Leempoel - Deprez sur la Lancia, sans oublier Jacques Lodewyckx et Delory Virginie sur la NSU.

Un grand moment pour tous ces amateurs qui nourrissaient l’espoir de refaire ce légendaire Bianchi et qui dans cette version moderne y ont trouvé ce qu’ils y attendaient.
Un coup de chapeau à cette jeune organisation qui mérite notre soutien, et à tous les commissaires présents qui ont pu protéger le public présent.
Cette première en appelle une seconde, laissons à l’équipe le temps d’analyser et de faire le bilan de cette première édition du Bianchi Historique.

Eddy Coppée.

Voir les PHOTOS d’Eddy Coppée

Vos commentaires

  • Le 6 septembre 2008 à 18:18, par Alex En réponse à : BIANCHI, le retour !

    Moi, je dis 1 fois mais pas 2

  • Le 29 décembre 2008 à 13:53, par guillaume En réponse à : BIANCHI, le retour !

    pourquoi dites vous cela ?
    C’était une édition fantastic qui a permis de revivre une édition d’un Bianchi qui était clairement mort !!!!! Il fesait partie du patrimoine de la région de Charleroi et qu’on a fait disparaitre sans aucun scrupule !! C’était purement scandaleux !! Enfin soite,
    je n’ai pu me rendre sur d’autres RT que celle de Ragnies mon village mais que de beaux travers sur la place !! Mythique !!! On avait l’impression de revenir dans le temps !! De plus les organisateur n’avait pas pris la solution facile de reprendre le tracé utilisé en 2002 et dans beaucoup d’autres édition !!! Et il est vrai que le retard a été génant, beaucoup de spectateur sont partis, mais le spectacle que tous ces pilotes exceptionnel nous ont offert valait vraiment le détour !!
    Alors félicitation pour cette édition 2008 et vivement 2009 pour un spectacle renouvelé et vite d’autres édition :)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.