Belgian Westhoek Classic : des cachets & des hommes ...

Bob d’Automag    2015-10-07 21:31:49   

Belgian Westhoek Classic 2015 - 18 & 19 septembre


Cette année encore, l’excellente organisation du BWC peut être fier de l’édition 2015, avec une ambiance des rallyes d’antan, un parcours rythmé le tout basé sur l’essentiel de la régularité : le pilotage et le chrono.

GIELEN - BERKERS - Porsche 911T

Tous les participants ont unanimement reconnu la qualité de cette fantastique organisation. Et ceci n’est pas le fruit du hasard, mais bien, comme nous l’avait confié Björn Van Overschelde lors de son interview, le résultat de l’écoute des remarques et avis des participants : « Ce qui est important pour nous c’est d’organiser le rallye en fonction des souhaits de nos concurrents  ».

Des cachets et des hommes …

Des contrôles exclusivement humains étaient une nouveauté cette année. Hé oui plus de petits panneaux dans les hautes herbes et pour ne pas parler de ceux qui sont tombés ou envolés … plus aucune discussion possible d’avoir raté un ou l’autre CP puisque l’humain était bien présent avec son cachet.

DUHAUT - WUYTS CG 1200S
Photo : Inge Hollevoet

Et pourtant quelques concurrents ont tout de même raté l’un ou l’autre pointage… L’organisateur nous avait prévenu, il faudra être bien attentif tout au long du parcours. Et oui la concentration devait être maximale, mais le rythme imposé laissait parfois la place à l’erreur, comme dans ce quitter arrière gauche, avec une chapelle à l’intérieur du virage qui ne cachait pas de CP, puisque celui-ci se trouvait sur la droite à l’extérieur du virage … très large ! Evidemment si les regards du pilote et copilote se tournent en même temps vers la gauche, le contrôle est loupé ! C’est ce qui nous est arrivé cette nuit là à bord de la CG (NDLR : et cela arrive aussi aux meilleurs vous le lirez plus loin).

Photo : Koen Cappelle

Je ne m’étendrais pas longuement sur notre résultat (36ème) car pour cette « première » en tant que copilote j’ai beaucoup appris, j’ai aussi souvent pensé à mon défunt copilote Jean-Marc Schoobroodt et au travail méticuleux et précieux qu’il réalisait pendant que je prenais les courbes et que je jouais avec l’accélérateur et les freins pour perdre le moins de temps dans les changements de directions (nous étions classés en tête lors de la 1ere boucle 2014).

Le copilote doit calculer constamment et rester concentré sur ses notes, anticiper les changements de directions et donner les distances sur les cartes à tracer pour éclairer le parcours et les directions que doit prendre son pilote.
Une erreur de calcul, une erreur de direction et c’est le cumul de pénalités de retard impossible à rattraper.

GUSBIN - GAUCHET Opel Ascona

Nous le savions, et des pénalités pour des petites erreur on en a pris, et aussi des pénalités de distraction, une crevaison … Mais jamais nous ne nous sommes perdus, et nous avons profité d’un parcours magnifique et sans failles avec de belles routes et des spéciales sur de belles terres pour le plaisir du pilote ☺.

DECAVELE - VERTE - Volvo Amazon
Photo : Koen Cappelle

Le road book alternatif imaginé par l’organisateur a été mis d’application une fois dans la dernière RT. Une solution bien utile pour se recaler sur le circuit du rallye, toutefois la carte alternative aurait pu être un peu plus détaillée puisqu’il s’agissait ici d’une liaison.

Deux nuits pour un seul rallye !

BOEKEL - WANDERS - Alfa Romeo 1750 GTV
Photo : Koen Cappelle

Une chose sur laquelle tous les concurrents sont unanimes est que le fait d’étendre le Belgian Westhoek Classic sur deux jours c’est un véritable « plus » pour l’ambiance, et ceci nous permet de rouler deux nuits dans le même rallye. L’organisateur espérait que cette formule plaise : et bien c’est bingo ! (NDLR : A continuer pour les prochaines éditions).

Les regroups organisés sur la digue de Zeebruges et le centre historique de Boezingen ont été appréciés à juste titre par les concurrents. Même les participants de la catégorie marathon qui avaient des moyennes élevées à respecter ont pu profiter pleinement du moment de répit au bord de mer, ou d’un pain saucisse sur la place de Boezingen.

HOLVOET - ALBERT - Toyota MR2
Photo : Koen Cappelle

Le traceur du Belgian Westhoek Classic a vraiment fait un grand travail de sélection des régions et zones de rallye pour son parcours, il a volontairement choisi des zones inhabitées pour le plus grand bonheur des participants mais aussi pour le plaisir des habitants et des autorités locales… la preuve que l’on peut trouver un terrain d’entente pour tout le monde quand on le veut.

Rien à améliorer sur cette organisation ?

On pourrait le croire, et pourtant comme l’a noté un des concurrents «  la perfection n’existe pas », et il a raison. Même si le BWC approche la perfection dans son organisation, il y aura toujours de petites choses à améliorer et c’est aussi pour cela que chaque participant avait reçu une fiche de suggestions et remarques. Le timing du samedi avec un départ à 10 heures au lieu de 8h l’an dernier a été apprécié. Certains participants auraient aimé terminer un peu plus tôt de manière à profiter de la remise des prix et de l’après rallye avec les autres participants. Quelques petites choses à méditer pendant les longues soirées d’hiver.

MERTENS - JURRIENS - Alfa Romeo Giulietta 1300 TI
Photo : Koen Cappelle

VAN DER PALEN – VAN DER PALEN remportent le BELGIAN WESTHOEK CLASSIC 2015

VAN DER PALEN Giel - VAN DER PALEN Arjan - Porsche 911 Photo : Koen Cappelle

Le rallye est terminé, et la remise des prix est annoncée par Björn Van Overschelde qui ne cache pas son sourire car, souvenez-vous, il disait lors de son interview que selon son pronostic personnel il se pourrait que cette année un équipage étranger gagnerait le rallye. Et effectivement, l’équipage Van der Palen – Van der Palen remporte (pour la première fois) le Belgian Westhoek Classic et ajoute donc la victoire d’un équipage étranger au palmarès.

Cet équipage néerlandais, à bord de leur Porsche 911, remporte la victoire avec 56 secondes d’avance sur Hamers – Claes (qui avaient déjà pris un podium dans une édition précédente). Le top 3 se complète avec Pappijn – D’Hoore qui confirment leur bonne prestation de l’an dernier. Ils ont d’ailleurs, à un moment, tenu la tête du rallye, mais un contrôle humain oublié leur ôta toute chance à la victoire. Leur retard sur les vainqueurs se chiffrait à 1’08’’. La 4ème et 5ème place iront également à des équipages néerlandais, avec respectivement les équipages De Rooij – De Rooij (à 1 seconde du podium !) et Leurs – Van der Werf (+1’18’’).

DEPOORTER - CALLENS - Ford Escort RS 2000
Photo : Koen Cappelle

Dans la catégorie Touring, le team Varrewaere – Vandoorn semblait bien jouer un « one man show », mais 2 crevaisons à 20 km de la ligne d’arrivée allait balayer toute illusion de victoire. Et c’est donc De Man – De Man qui remportent la catégorie Touring ; de manière méritée car ils ont occupé souvent la deuxième place et ont su mettre la pression sur l’équipage Varrewaere – Vandoorn. Le team Autonews, Verstraete – Peeters arrivent seconds sur la ligne d’arrivée à 20 secondes ; et c’est Buyse – Buyse qui prendra possession de la 3ème marche du podium juste devant Clauw – Clauw qui terminent 4ème pour 2 secondes. Le top 5 se complète avec De Bruyne – Degroote à 2’19’’ des vainqueurs.

Photo : Koen Cappelle

Un bien beau weekend et une belle aventure à revivre en 2016 !

Bob d’Automag

Lien vers la pages des classements

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.