Belgium Historic Cup – New Race Festival Zolder

Eddy Coppée    2015-05-17 14:54:45   

Belgium Historic Cup Zolder - 2015


Avec 34 voitures au départ de la première course de la Belgian Historic Cup 2015, il convient raisonnablement de parler d’un coup d’envoi réussi. La FIA ayant décidé d’avancer l’année de construction des voitures historiques à 1990, le BRAVO, promoteur de la compétition, pouvait d’emblée faire une croix sur la Belgian Youngtimer Cup, ces voitures trouvant désormais refuge en Belgian Historic Cup.

Histoire de classes ...

Jusqu’à l’an dernier, cette Belgian Historic Cup consistait en deux Classes, qui ont toujours cours cette année. S’ajoutent deux nouvelles Classes issues de l’ancienne Belgian Youngtimer Cup. Les Classes 1 et 2 sont ainsi réservées aux voitures FIA ainsi qu’aux bolides améliorés jusqu’à 1976, tandis que les Classes 3 et 4 sont accessibles aux GT et voitures de Tourisme construites entre 1977 et 1990.

Lors du New Race Festival, une séance qualificative et une course figuraient au programme. Comme on pouvait s’y attendre, la qualification était dominée par la Porsche 964 Cup du pilote Real Luc Moortgat, qui décrochait la pole en 1’45’’300 devant les autres pilotes de Porsche Patrick Michiels, Diederick Ceyssens et Pierre-Yves Paque, des bolides séparés par la Ford Sierra Cosworth RS500 de Jan Van Elderen, qui signait le 3ème meilleur chrono.

Un excellent Tom Laureyns parvenait à hisser sa VW Golf devant la Porsche 964 d’Eric Nulens, tandis que Gust Van Haelst (Mazda RX-3), Freddy Van Sprundel (Ford Escort MK1) et Bas Van Elderen (BMW 325i) complétaient le top 10.

Sur la sixième ligne de la grille de départ, on retrouvait la superbe De Tomaso Pantera de Carlo De Cock, flanquée de la TVR du Britannique John Spiers, qui laissait derrière lui les deux Lotus Elan de Guy François et Roger Poulet.

Luc Moortgat prenait le meilleur envol devant Patrick Michiels, Jan Van Elderen, Diederick Ceyssens, Pierre-Yves Paque, Tom Laureyns, Eric Nulens, Gust Van Haelst, etc. Une fois encore, Moortgat allait s’avérer trop rapide pour la concurrence, remportant la première épreuve de la saison. L’écart avec la Porsche 964 Cup de Patrick Michiels restait néanmoins réduit, ne dépassant pas la dizaine de secondes.

Comment mener la vie dure à Luc Moortgat ?

“Lors de mon tour le plus rapide, je rendais une seconde à Moortgat, qui a dominé l’intégralité de la course sans commettre la moindre faute", commentait Michiels. "Avec un temps de 1’46’’539, je suis à la limite des possibilités de ma voiture. Dès la prochaine course, je partagerai la Porsche avec Philippe Van Beurden. Peut-être pourra-t-il mener la vie plus dure à Luc…’’

Derrière ce duo, la course a été animée pour le gain de la 3ème place entre la Sierra Cosworth de Jan Van Elderen et les Porsche de Pierre-Yves Paque et Diederick Ceyssens.
Durant un certain temps, on pensait que Van Elderen aurait facilement le dernier mot, mais un Ceyssens des grands jours en a décidé autrement. Le pilote de la Porsche a d’abord dû se défaire du bolide similaire de Paque, au volant de la seconde Porsche Real. Les deux pilotes ont assuré le show tout au long de cette course animée. En fin de parcours, Ceyssens était en mesure de recoller à Van Elderen, qui rencontrait des soucis avec sa température moteur. Il était finalement renvoyé en 4ème position, ce qui ne l’empêchait pas de s’imposer dans la Classe 3 réservée aux voitures de Tourisme.

Au terme des qualifications, Tom Laureyns avait positionné sa très rapide VW Golf en 6ème place, mais dès le quatrième tour, il était contraint d’en rester là, cardan cassé.

Un problème qui s’était déjà manifesté lors des qualifications. Le top 6 était dès lors l’apanage de Gust Van Haelst, au volant de sa rapide Mazda RX-3. Il s’imposait en Classe 2, se maintenant devant la Lotus Elan de Guy François, lauréat de la Classe 1.
Le Gantois a remporté une superbe bataille ayant pour enjeu la 7ème place finale, prenant le meilleur sur la BMW 325i de Bas Van Elderen, la Ford Escort MK1 de Freddy Van Spundel et la TVR du Britannique John Spiers. Un Van Sprundel qui nous a habitués à des chronos plus rapides, mais cette fois, son Escort était équipée du moteur BDA, qui ne donnait pas sa pleine mesure, ce qui le laissait en 10ème position.
Guy François remportait dès lors la Classe 1 réservée aux voitures homologuées FIA devant Spiers et Van Sprundel.

Outre Tom Laureyns, Carlo De Cock et Eric Nulens étaient contraints de quitter prématurément l’arène. La superbe De Tomaso Pantera de De Cock rencontrait des soucis d’embrayage, tandis que Nulens, éternellement en chasse après une place d’honneur, connaissait un jour ‘sans’. Lors des qualifications, sa Porsche 964 rencontrait des soucis de boîte de vitesses, tandis que durant la course, c’est le harnais de sécurité qui s’est détaché.

Com BRAVO.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.