Belgium at Autoworld : une rétrospective passionnante

Benoît Piette    2014-04-26 09:16:49   

C’est donc ce mercredi 24 avril que Monsieur le Ministre d’État Herman Decroo, le président d’Autoworld, a inauguré cet espace on ne peut plus belge.

A travers la vingtaine de véhicules et à une iconographie fouillée et classée chronologiquement et par thème, cette exposition aborde tous les aspects de cette formidable aventure.
Qu’ils soient inventeurs, industriels, ingénieurs, artisans, designers, ou pilotes, cette galerie brosse un tableau complet de l’automobile en Belgique.


- C’est ainsi qu’on découvre qu’en 1677, le père jésuite Ferdinand Verbiest de Pittem (entre Roulers et Tielt, en Flandre Occidentale) avait présenté devant la cour impériale de l’Empire du Milieu un petit chariot propulsé à la vapeur grâce à des roues à aube.

- Étienne Lenoir, né à Mussy-la-Ville près de Virton, dépose en 1851 un brevet d’un moteur à gaz et à air dilaté et construit le premier moteur à combustion interne.

- Le 29 avril 1899, c’est Camille Jénatzy de Schaerbeek qui, à bord de sa voiture électrique "La Jamais contente", dépassa pour la première fois les 100 km/h sur route (105,88 km/h).

Finalement, l’engouement automobile touche les trois régions actuelles du pays, ce qui lui permet de revendiquer entre 1902 et 1903 la deuxième place mondiale au niveau industriel et automobile.

Avant la première guerre mondiale, la Belgique comptait près de deux cents constructeurs.

Entre 1900 et 1914, la Belgique fabriquait des voitures réputées telles que Minerva, Imperia, FN, Excelsior, Pipe, Germain, Nagant, Métallurgique, etc … et en exportait les trois-quarts dans le monde entier.

Aujourd’hui, bien que différemment, et même si certaines marques ont déserté la Belgique pour des raisons bassement lucratives, l’industrie automobile continue à jouer un rôle majeur dans la vie économique de notre pays, avec près de 265.000 personnes employées dans les secteurs directement liés à la production et l’assemblage de véhicules mais aussi dans l’ensemble des activités connexes de vente, location, entretien, sous-traitance (pièces détachées…), carburants, transports, construction de routes…

Une galerie de la mémoire

Pour commencer, après avoir passé l’entrée "gardée" par une Gilet Vertigo, vous longerez un alignement de trois voitures dont les couleurs évoquent le drapeau belge et dont les marques n’ont pas été choisies au hasard.

Il s’agit d’Audi et de Volvo, les deux dernières marques automobile dont l’assemblage se déroule encore en Belgique.

Le troisième véhicule symbolise l’ancrage belge de cette industrie qui fait partie de nos gènes. Par son nom prédestiné, ( Fabrique Nationale ) cette FN jaune de 1920 en est le témoignage éclatant.

Dès l’entrée dans la zone belge, le visiteur est accueilli par le buste de Minerve, symbole de la marque anversoise Minerva, placé devant une grande carte de Belgique sur laquelle sont indiquées les différentes implantations des marques qui firent de notre pays un acteur incontournable dans l’histoire de l’automobile.

Un plateau tournant présentera, tous les deux mois, un véhicule – historique ou contemporain – en rapport avec la Belgique, qu’il s’agisse d’un véhicule dessiné par un designer belge, pilotée par un pilote belge ou encore conçue par un constructeur de "par chez nous"...

Excelsior

Une vingtaine de voitures mais aussi de motos emblématiques, dont Minerva, FN, Imperia, Belga Rice, Excelsior, Sarolea,… conduiront vers un pavillon où le visiteur découvrira, sous forme de modules thématiques, de nombreuses informations, documents, vitrines, livres, objets, affiches, miniatures et autre automobilia…

Les thèmes

- 1863 Etienne Lenoir
- Camille Jenatzy
- Le père Ferdinand Verbiest
- Le Circuit des Ardennes
- Les carrossiers belges
- Minerva
- F.N.
- Les marques fabriquées en Belgique de A(udi) à Z(elinski)
- Les designers belges,
- Febelauto
- Les motos
- Les circuits belges (Zolder – Francorchamps – Mettet – Nivelles)
- L’Equipe Nationale belge
- Total en Belgique (ex-Fina)

Une vidéo d’environ 45 minutes fera revivre le Grand Prix de Belgique de 1953 sur le circuit de Francorchamps.

Enfin, pour terminer, quelques informations sur le présent et le futur démontreront que le secteur automobile belge a encore de beaux jours devant lui…

Avec cette nouvelle exposition permanente, le musée Autoworld, qui fut le théâtre des premiers salons de l’automobile dès 1902, se pare désormais d’une des plus importantes – si pas la seule – zone dédiée à l’automobile belge au niveau mondial !

Infos pratiques

Autoworld - Esplanade du Cinquantenaire – 1000 Bruxelles
Ouvert tous les jours – même le lundi – de 10h à 18h

Prix d’entrée  :
- 9 €/adulte
- 7 €/senior & étudiant
- 5 €/enfant 6-13 ans
- gratuit < de 6 ans

Infos  : www.autoworld.be ou +32.(0)2.736.41.65 – et Facebook fanpage

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.