Bug Show - 2014 : une famille formidable !!!

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2014-08-10 22:06:14   

Une famille formidable !!!

Le Bug Show 2014 n’ a pas failli à la tradition.

La fête est, encore une fois, réussie.

Comment pourrait-il en être autrement ?

Une famille formidable, un endroit merveilleux sous un beau soleil !


Les nombreux participants sont satisfaits, comblés d’être présents. Nous en avons rencontré quelques-uns.

Marcel van Rijswijck.

Je suis l’ heureux propriétaire d’un Coupé Apal de 1961, un des premiers. Il a été restauré en 2013 et j’y ajoute quelques améliorations. J’en suis très satisfait.

Je cherchais une voiture classique, un modèle exclusif, pas trop cher. A un meeting, j’ai vu la bleue qui est aussi présente ici et cette voiture m’a plu. Elles sont tellement rares que je ne pensais pas en trouver une. Pourtant quelques semaines plus tard, je vois l’annonce et j’achète la voiture.

Je suis les meetings VW et je ne veux pas rater le plus important, le Bug Show. Expert automobile, je suis passionné par la voiture, surtout ancienne et je suis heureux d’avoir acheté ce Coupé Apal.

Grégory Schreiden.

Photo de Grégory Schreiden.

Je peux dire que la Volkswagen a influencé toute ma vie. Dès mon plus jeune âge, je pars à l’école avec l’ institutrice en voiture, une VW bien sûr !. Gamin, je tombe amoureux du doux son si mélodieux produit par ce coléoptère à 4 roues ! A cette époque , je considère que la VW, c’est ’cool’ mais sans les performances.

Adolescent, je découvre les magazines consacrés aux VW refroidies par air. Cela galvanise ma passion et oriente mes études vers la carrosserie, métier que j’exerce pour le plaisir en restaurant des VW.

Le monde de la VW est bien différent des autres domaines de l’auto. Nous avons des codes, des dialectes, des vues différentes, des looks et des styles sur nos voitures : le cal look, le german look, le resto cal, le french look, le hooride, ...

Aujourd’hui, je suis ici avec le buggy de mon voisin. Il le possède depuis 1986 et il l’a repeint en 1991. Ma Coccinelle étant en panne, gentiment, il me le prête pour le Bug Show.

C’est un buggy Apal châssis long de 1968 et il est le deuxième propriétaire. Pendant un peu plus de dix ans, il l’a utilisé régulièrement, été comme hiver, même pour de longs voyages ( Espagne, Grèce ).

C’est par lui que j’ai découvert ce monde VW. Pour ma première participation au Bug Show de Petit-Rechain avec une Coccinelle 1303, mon père amène la voiture car je n’ai pas le permis. Je roule sur le site et j’obtiens un top 20.

Avec une Coccinelle de 200CV, je participe aux meetings européens catégorie ‘accélération’ mais je ne rate pas le Bug Show. C’est une ambiance particulière où tout le monde est présent.

Photo de Grégory Schreiden.
La spécialiste du 1/4 de mile : 12’007 sec. départ arrêté.
Moteur 2332 cc, 215 CV à la roue.

Laurent Cornil.

Voici ma Coccinelle 1960, dernier modèle avec les flèches.

Elle est entièrement d’époque. Accidentée vers les années 70-80, je l’ai récupérée avec le moteur bloqué. Elle est adaptée pour que la caisse soit le plus bas possible.Pour rouler, je dispose d’un système à air comprimé qui permet de la remonter.

Le Bug Show est la plus grande concentration de l’année au niveau belge, voire européen. Je suis très content d’y être et le beau temps est un plus.

Tyle Forder

Ma 1303 a brûlé et j’ai racheté celle-ci. 400 CV, boîte de vitesses Porsche 996, freins Porsche, 150 Miles/h ( environ 240km/h ). Des mois de préparation, elle est parfaite.

Olaf Thoma

Je viens de Suisse avec mon Kubelwagen 181 de 1975. Tout est refait à neuf. J’aime ce véhicule car il est très spécial. Je l’utilise tous les jours, pour le travail et pour le plaisir. Le Bug Show, j’y viens chaque année, c’est une grande réunion familiale.

Kubelwagen 181.

Edmond Pery - Apal.

Le Bug Show est une très belle organisation.

Je suis heureux d’avoir rencontré M. Bruce Meyers qui est fêté pour le cinquantième anniversaire de la création du buggy.

Bruce Meyers.

Je ne sais pas pourquoi je suis en Belgique parce que je ne savais pas que j’y étais connu. Je suis humble, je veux être humble et je ne sais pas que faire de cette renommée.

J’avais 38 ans, j’étais un peu fou quand j’ai créé le premier buggy en polyester. Pour construire une voiture, il faut deux éléments : le coeur et l’ingénierie. Je comprends l’ingénierie, je suis doué pour ça mais je suis plus un artiste qu’un ingénieur.

Surtout, je ne savais pas que je créais un modèle, un symbole. Je n’imaginais pas que, 50 ans plus tard, je serais présent en Belgique pour une conférence de presse.

Je suis très chanceux. J’ai 88 ans et je me sens plus jeune que je ne parais. Mon rêve a plu à beaucoup de monde parce que le message transmis par le buggy est le fun, le plaisir. En voyant un buggy, vous voyez la plage, le soleil, la joie et c’est ce que tout le monde veut.

Bruce Meyers.

Paul-Yvon Duffieux, organisateur, répond à quelques questions.

«  Le bug-show, qu’est-ce ? »

« Un rassemblement international de VW Coccinelles et de ses dérivés : Combi, Karmann, Buggy,… »

« Comment y êtes-vous venu ?  »

« A l’époque, notre club se consacre aux rassemblements internationaux de buggys.
Quand je lis le ’Super VW Magasine n°2’ relatant le premier ’Super VW national’ en France, rassemblement VW également, je trouve l’idée intéressante. L’année suivante, j’assiste à la deuxième édition. Immédiatement, me vient l’envie de créer le même type d’événement en Belgique. »

« Comment réussir à réunir autant de personnes de pays différents et comment expliquer cette réussite ? »

« Pendant de nombreuses années, nous avons circulé dans toute l’Europe (Croatie, Slovénie, Italie, Espagne, France, Allemagne, Pays-bas, etc) afin de promouvoir notre organisation et de nous faire connaître petit à petit. »

« Combien de personnes dans votre équipe ?  »

« Nous n’organisons que le Bug Show. Nous sommes environ 40 au sein du club plus 220 bénévoles via diverses associations. »

« Votre sentiment le dimanche soir après le bug-show ?  »

« Ouf…. Encore un de fait ! »

Ce qui ressort des ces témoignages, c’est la convivialité, la fraternité, la sympathie qui unissent les participants.

Pas d’envie, pas de jalousie, chacun est content de présenter le bijou qu’il possède.

C’est pourquoi nous pouvons affirmer que nous avons rencontré

u n e

f a m i l l e

f o r m i d a b l e !

Dimitri & Philippe Haulet.

Le lien vers toutes les photos.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.