Ce 26 avril, les Lacs de l’Eau d’Heure accueillaient le Jumble Citroën

Benoît Piette    2015-04-29 12:43:49   

Ce dimanche 26 avril, avait lieu le traditionnel Jumble qui, depuis seize ans déjà, mobilise chaque année tous les Citroënistes de Belgique. Après la région bruxelloise avec l’Atomium, c’était au tour de la Wallonie d’accueillir les voitures chevronnées.

Malgré l’excentricité du lieu de rassemblement, c’est environ 250 véhicules qui, en dépit du temps maussade, se sont dirigés vers les plus grands lacs de la Belgique…


Parmi les Citroën présentes, on dénombrait 14 véhicules en provenance de la France toute proche et une poignée de courageux Néerlandais.

Cette année, l’habituelle exposition statique s’est vue renforcée par une nouvelle activité basée sur la découverte de la région.

Deux parcours étaient proposés aux participants : une balade de 30 km et une extension de 65 km qui permettait de visiter l’abri d’Hitler à Brûly-de-Pesche non loin de la frontière française.

Vu le nombre de véhicules disparus des parkings, on peut en conclure que cette proposition a été favorablement accueillie par tous !

A l’occasion du 60ème anniversaire de la DS, celle-ci était la mieux représentée parmi les Citroën qui avaient fait le déplacement.

L’immortelle 2 CV était également très bien représentée.

Dans un coin, quelques SM participaient à la rencontre.

Voici une rareté : une Citroën Bijou. Malgré la résonance française de son nom, cette voiture est née en Perfide Albion.

Vu l’insuccès de la 2CV en Grande Bretagne, l’usine Citroën de Slough décide de fabriquer une Citroën “Made in UK” .

Carrossée en fibre de verre, la Bijou emprunte quelques éléments à la DS comme ses poignées de portes, son volant ou même sa lunette arrière.

Quant au moteur, il s’agit du 425 cm³ de la 2CV AZ .
Sa vitesse maximum ne dépassait pas les 80 km/h.

Malgré un accueil assez favorable, sa diffusion est restée très restreinte sans doute due à son prix assez costaud.

Apparemment, la Ford Popular et l’Austin Mini étaient moins chères et plus fonctionnelles. En outre, ces véhicules étaient de purs produits britanniques !

Sa production cessa en 1964, soit cinq ans après son lancement et 211 exemplaires construits.

Actuellement, quatre exemplaires ont été repérés en Belgique.

Contrairement à certains esprits chagrins, cet événement ne semble pas s’essouffler : l’excentricité de l’endroit en est une preuve.

De plus, 250 véhicules se sont présentés à l’accueil alors que l’organisation n’avait enregistré que seulement 161 inscriptions !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.