Coupe des sources 2014 Vanderspinnen-Vanoverschelde B. Cortina, Chalsèche-Simon Capri et Mathy-Blaimont Escort MKII, les plus FORD.

Eddy Coppée    2014-09-17 11:44:30   


Avec plus de 60 voitures au départ la Coupe des Sources a une nouvelle fois fait le plein d’engagés. La complicité entre Pascal Collard pour l’organisation et Robert Vandevorst pour le tracé porte ses fruits et les trois catégories ont présenté trois compétitions distinctes, mais très disputées.

Le vendredi soir les 65S et 65 R allaient découvrir les spécificités proposées.
Les 65R découvraient les cartes proposées par Robert Vandevorst. Si le noir et blanc fut de rigueur, les mines déconfites des concurrents au CH attestaient d’une bagarre de tous les instants, pauvres yeux…
Ajoutons treize changements de moyenne dans le premier RT, vous aurez une petite idée de la difficulté. Menée tambour battant par les frères Vanoverschelde, respectivement Bjorn associé à Kurt Vanderspinnen sur une Cortina GT et Jens associé à Dirk Van rompuy sur une Ascona, il fallait un Noelanders associé à Michel Closjans pour contester dans ces conditions cette hégémonie.

Vanderspinnen-Vanoverschelde Ford Cortina un bon début de rallye

Les RT de nuit se succédaient et c’est dans la précipitation que Van Rompuy et Jens Vanoverschelde y laissaient un CP, avec un handicap de 300 points. Reuter-Vandevorst aussi connaissaient quelques soucis électriques. Ils terminaient sans phares. Dahm-Lienne sur Alfa concédaient du terrain. Petits soucis pour Van Peer-Chapa où Eric Chapa est malade, Deflandre-Albert ont abandonné sur soucis électriques, Delhez-Gully ont perdu beaucoup de temps avec la butée d’embrayage...

Les 65S étaient partis eux aussi pour deux boucles de nuit, constituées de deux passages sur le circuit de l’EMA. Les canonniers de la discipline en étaient pour leurs frais car c’est un surprenant équipage Denis Devillers-Loralie Huppen sur une Mini qui signaient les meilleurs chronos.

Devillers-Huppen mini cooper les révélations du premier jour

Les Mathy, Horgnies, de Spa avaient été piégés par la cellule de départ et n’ont pu revendiquer un classement qui leur revient. De Spa connaissant des soucis électriques. Devillers-Huppen se trouvent ainsi en première position et doivent ouvrir le parcours du samedi, un exercice pas vraiment facile, pour ce jeune équipage.

Mathy-Blaimont Ford escort MKII

Le parcours était libre pour les 50. La majorité des concurrents de la discipline prenait le départ. Une nuit piégeuse pour Simon et Chalsèche, le gamin abîmant la Volvo qui en a vu d’autres. Verhelle-Thrionnet sur une Escort revue et corrigée par Claude emmenaient la catégorie devant Collart-Bougard et Baugnée-Remion.

Baugnée-Remion MGB

Le samedi quatre RT : L’EMA , Spa, Theux et Tiège vont départager les concurrents, avec 5 boucles pour les 65S et quatre boucles et une étape classique pour les 65R et 50R.

Les 65S d’abord vont assurer le spectacle, voir virevolter les Escort sur la piste de l’EMA est un spectacle dont on ne se lasse pas, les derniers concurrents étant une terrible 2CV bien malmenée sur la piste, mais qui laisse perplexe, tant la gravité de cette voiture historique est élevée. C’est François de Spa-Carabin qui prend les rennes de la discipline devant Mathy- Blaimont et Dauchat-Lemaire, trois Ford Escort différentes, mais une attaque permanente.

La première Porsche est celle de Raymond Horgnies qui est un peu en retrait : « On n’est pas battu, mais cela va très vite devant. On prend le tempo pour le Portugal. »
Dans Tiège, avec trois passages, les ballots de paille allaient faire un peu la différence et calmer les ardeurs, avant le bain d’un superbe gué.
Les voitures étaient très sollicitées et de RT en RT, les nombreux changements de direction faisaient souffrir la mécanique.
A l’aube de la dernière boucle de Spa abandonne pont cassé. Mathy et Horgnies jouent l’intox, mais Dominique veille : «  Nous sommes en tête, mais cela n’est pas évident. La régul ce n’est pas notre truc et mon co-pilote et moi sommes à notre deuxième expérience. On se retrouve avec Raymond comme il y a vingt ans, mais à l’époque nous avions des cheveux ».
Et on reparle des ballots, les frères Coel y ont imprimé une porte de leur BMW, Horgnies aussi. Malherbe-Demortier sont ravis, nous sommes en pneus conventionnels, on ne peut aller plus vite. Wery-Guiot, font le show, mais la masse de sa pompe à essence va en décider autrement, il laissera 10 minutes en RT. Au final victoire de Mathy- Blaimont devant Horgnies-Hayez et Dauchat –Lemaire. Fatigués Devillers-Huppen ramènent une inespérée quatrième place.

Horgnies-Hayez préparent le Portugal
Malherbe-Demortier satisfaits du résultat

En 65R Vanderspinnen-Vanoverschelde après avoir dominé vendredi soir se retrouvent en première position. Van Rompuy-et Jens Vanoverschelde ne s’avouent pas battus malgré le CP pénalisant. Ils ne lâchent rien et gardent Vanderspinnen sous pression. Ce faisant ils passent Closjans-Noelanders un peu limités en puissance face à deux voitures de rallye.

Belle bagarre pour la seconde place entre Van Rompuy et Closjans

Et Vanderspinnen de vaciller avec d’abord une crevaison dans Tiège, avant de plier un arbre de direction. Son assistance remédie au problème et c’est avec un train avant fébrile qu’ils continuent. Noelanders aussi ne désespère pas : « nous attendons le soir. Espérons que Robert nous a donné cette fois de bonnes cartes muettes… ».

Après une journée en spéciale fermée, c’est en RT ouverts que repartent les 65R. Quelques lieux mythiques comme « la redoute » et des pointages dans des cafés vont pimenter cette dernière étape. Pas battu, Van Rompuy chausse de nouveaux pneumatiques. Il y croit toujours.
Plus facile que la boucle du vendredi, tout est relatif, cette ultime boucle n’apportera plus de larges différences. Kurt Vanderspinnen et Bjorn Vanoverschelde l’emportent. Les deux frères Bjorn et Jens au travers de leurs équipiers se sont bien battus. Closjans-Noelanders sont troisième. Reuter-Bernard ont passé Dahm-Lienne. Un beau podium.

Dahm-Lienne Alfa GTV 200 y ont mis tout leur coeur

En 50R, après la boucle du vendredi comme exercice, c’est un nouveau départ que prennent cette catégorie. Et c’est le vainqueur 2013 qui prend la catégorie en main. Baugnée-Remion ont pris de l’expérience et ces deux amis comptent bien en profiter.
Verhelle connait quelques soucis, et Chalsèche a récupéré le volant sur sa Ford Capri Le gamin, co-pilotera. Ninane et Simon tentent de rester dans le peloton de tête. Lamotte-Polet sur Lancia tentent de garder leur seconde place dans les RT fermés. Sorel vient ensuite. Deplanck père et fils découvrent la discipline en famille. Blaise-Sevrin sur la Porsche se montrent incisifs. Ils accumulent les expériences, mais le retour en RT classique va s’avérer pénalisant.

Chalsèche-Simon une Capri bien menée

Sur un terrain qu’ils connaissent bien , Chalsèche-Simon vont forger leur victoire d’autant que Baugnée et Remion vont fauter dans le RT4.
Les pointages dans les cafés vont donner de l’ambiance et à la Kasbah, le public supportait la vénérable Capri bien malmenée. Verhelle-Thirionnet sont 2° et Ninane-Simon 3°. Belle prestation de la DAF 66 de Dogne Isabelle –Wuidart Christelle qui remportent la coupe des dames.

la coupe des dames pour Dogne-Wuidart

Une belle édition sous le soleil, Pascal Collart et son équipe peuvent être fiers du travail réalisé. Que leur souhaiter une aussi passionnante édition 2015.
Ils y travaillent déjà...

Pointage à l’ancienne, charmant

Classements

Classements Coupe des Sources 65S
Classements Coupe des Sources 65R
Classements Coupe des Sources 50R

Texte et photos EDDY COPPEE

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.