FIA World RX Lohéac 2019.

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2019-09-11 23:06:33   

En cette fin d’été, le championnat du monde de Rallycross pose ses valises à Lohéac, village d’irréductibles Bretons.

Lohéac, c’est un peu, beaucoup, voire totalement le ‘La Mecque’ du Rallycross, un circuit à l’ancienne jouissant d’une réputation internationale.


Lohéac est au rallycross ce que Francorchamps est à la F1, ‘The place to win’.
La plus grande épreuve du championnat du monde est menée de mains de maître par une équipe de 750 bénévoles, dynamique, sympathique et accueillante.

Depuis plusieurs années, j’éprouve le plaisir évident d’y aller.

Pour un week-end, ce village de quelques centaines d’habitants accueille environ 80000 spectateurs, un événement colossal.


Cette année, pas de grande Star comme l’est Sébastien Loeb mais une belle armée française prête à en découdre pour atteindre les premiers accessits.

Toutes les catégories sont présentés : Super 1600, Euro Rx, RX2 et World RX, de quoi offrir une multitude de courses.

Avec un peu moins d’un kilomètre, le circuit est idéal pour les spectateurs . La visibilité est maximum et complétée par de beaux écrans géants.

« Alors, le Rallycross, c’est quoi ? »

Un circuit, mix d’asphalte et de terre, avec un passage par le ‘Joker lap’, une confrontation directe entre les pilotes où les contacts sont nombreux et parfois virils.


Les premiers essais libres se déroulent dès le vendredi en soirée, après la parade des pilotes dans le village. Le coucher de soleil est l’occasion de quelques beaux clichés.


Le samedi, les choses sérieuses commencent avec les premières manches qualificatives, qui vont permettre l’accession aux finales du dimanche.

Rappelons que nous avons un pilote belge avec Guillaume De Ridder qui concourt dans ce championnat du monde où seuls, une petite dizaine de pilotes sont élus.


Le spectacle est intense, les courses s’enchaînent. Il est difficile de se poser pour casser la croute et c’est tant mieux.

Malgré le départ des constructeurs, les équipes privées ont bien rebondi, ont recruté de bons pilotes et ainsi, assurent un spectacle total.

Des vainqueurs différents à chaque course rendent la saison passionnante. Elle se terminera en novembre, en Afrique du Sud.

A Lohéac, la finale voit s’affronter les Peugeot du Team Hanssen pilotées par Kevin et Timmy, les Megane du team GCK , au volant, Baciuska et Marklund, l’Audi du team RX Cartel avec Bakkerud et la Hyundai du team GRX de Gronholm.


Départ chahuté à la première ligne avec Bakkerud qui élargit trop la trajectoire dès le premier virage et emmène Gronholm.

Leur course est directement ruinée car ils tombent aux 2 dernières places. Cet événement profite à Timmy Hanssen qui sort en tête du premier virage, toujours aussi crucial en RX.

Le voilà poursuivi par 5 furieux prêts à en découdre pour l’évincer de la première marche (fictive à ce moment) du podium.


Mais rien n’y fait. Sa maîtrise parfaite du volant et l’excellente gestion du team pour le joker lap lui offrent une victoire essentielle.

Oui, il se repositionne pour la course au titre. Marlund prend le premier accessit et Kevin Hanssen complète le podium.


Clap de fin pour cette superbe édition 2019, un show intense, total, une organisation au top, le tout sous un soleil radieux.

Ah, un week-end de bonheur.

Rendez-vous est pris pour 2020 car le RX, plus qu’il ne se raconte, il se vit !

Dimitri Haulet.

Nos photos.

Lohéac et le RX.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.