Formule 1...902

Jean Van Der Rest    2003-11-21 13:29:29   

Tout a commencé en juillet 1902 à Bastogne.


Les courses automobiles se faisaient de ville en ville.

Jusqu’alors, les courses automobiles étaient de ville à ville. Non pas voisines. Ce furent près de chez nous, Paris-Bordeaux, Paris-Vienne ou encore la non moins célèbre Paris-Madrid. Les italiens, les allemands, les anglais faisaient de même. Tous avec la même recherche de vitesse maximale, les mêmes risques, les mêmes dégâts, ses gloires et ses morts. C’est pour tenter de remédier à ses défauts cumulés qu’en l’espace de quelques mois, l’idée prit forme, d’un circuit fermé, surveillé, interdit à toute circulation ce jour là. Non pas un anneau de vitesse comme pour les cyclistes de l’époque, mais un trajet routier normal, bouclé pour la circonstance. Et ce sera une boucle de 84 km.400 que les concurrents auront à parcourir 6 fois consécutives .
Le parcours sera baptisé : Circuit des Ardennes.

Le "Circuit des Ardennes" deviendra ainsi la première course automobile en circuit fermé courue au monde.

Voici la description du circuit telle que détaillée dans la presse de juillet 1902. Cent ans plus tard, il demeure praticable sur nonante pour cent de sa longueur.

La course automobile éveillait la curiosité des spectateurs.

De Bastogne , on se dirige vers le Sud-Ouest, par une montée très légère en ligne droite de 5 kilomètres. On passe ainsi à côté du village de Sibret, dont quelques maisons seulement sont en bordure de la route.

On laisse à droite le village de Mochet, puis on traverse celui de Vaux-lez-Rosiers qui se trouve au fond d’une descente assez forte, précédant une longue montée assez douce. On aperçoit à gauche Juzeray et l’on traverse Molinfais. Ce hameau possède un tournant
brusque qu’il faudra surveiller. Il est en descente dès l’entrée. Le hameau ne comprend que quelques maisons et l’on arrive ensuite à Longlier. On tourne assez court vers Léglise, avant le passage à niveau de la ligne Bruxelles-Arlon que l’on évite.

La route entre Longlier et Léglise est une véritable montagne russe composée d’une série de très courtes montées suivies de courtes descentes. Le village de Léglise compte 900 habitants. Après l’avoir traversé on arrive à Anlier village de 1400 habitants et puis à Habay-la-Neuve qui en compte 2000. Comme on le voit, nous ne sommes pas précisément dans le désert. Mais enfin, les agglomérations sont peu importantes et raisonnablement éloignées les unes des autres. De plus, entre les unes et les autres, il n’y a rien.

Habay-la-Neuve est assez difficile à traverser. On engage les coureurs à ralentir à cet endroit. De là, on se dirige vers Martelange. La route s’élève de 100 mètres en 13 kilomètres. Puis, forte descente vers la Corne-du-Bois-des-Pendus jusqu’à Martelange. Le village de Martelange est assis sur la frontière luxembourgeoise et compte alors
1700 habitants.

Au sortir de Martelange, côte assez forte de 2 km et demi en lacets, puis très bonne route sans aucune agglomération jusqu’à Bastogne.

Plus de 80 concurrents de toutes nationalités sont engagés.
Départs prévus toutes les 2 minutes à partir de 5 h. du matin.

Comment s’est passée la course ? Qui a gagné ?

Tous avec la même recherche de vitesse maximale...

A l’occasion de la commémoration, l’année dernière, du centenaire de l’événement, la course a été détaillée dans les nombreux supports presse, audio et visuels.
Nous ne croyons pas utile d’avoir à y revenir.

Mais ce qu’aucune image ne vous a montré à cette occasion, c’est le trophée de la victoire remis au vainqueur de l’épreuve.

Le 1er prix remis au 1er vainqueur de la 1ère course automobile au monde,
sur circuit fermé.

Voici les commentaires d’arrivée de la presse de l’époque :

..."Le dernier tour est commencé et Gabriel est grand favori. Jarrott a également de nombreux partisans. Qui gagnera ? Une Mors ou une Panhard ? De la route d’Arlon arrive une voiture dans un déboulé magnifique. On braque les lorgnettes !

Jarrott, c’est Jarrott ! Et le sympathique chauffeur arrive au contrôle final, serre les mains de ses amis et reçoit les félicitations de tous. Il est enchanté, n’a eu aucune anicroche et a fait la superbe moyenne de 86 km.700 à l’heure. Il touchera le prix de 1000 frs (Ndlr : de 1902 !) et un trophée souvenir en or."

Nous avons retrouvé ce trophée, auprès d’un célèbre collectionneur belge et nous sommes heureux de pouvoir vous le présenter, alors qu’il avait été dit que cette récompense au vainqueur était disparue.

Jean VAN DER REST

1902, Jarrott remporte le Circuit des Ardennes : un prix de 1.000 frs et le Trophée souvenir en Or !
...sur le verso figure la mention : "Circuit des Ardennes 1902".

Vos commentaires

  • Le 14 avril 2007 à 16:58, par Pascal Ickx En réponse à : Formule 1...902

    j’aimerais savoir quand aura lieu le CIRCUIT DES ARDENNES en 2007.

    Merci beaucoup.

    Pascal Ickx à Arlon

  • Le 3 juillet 2007 à 08:57, par Minerve En réponse à : CIRCUIT DES ARDENNES 2007

    .........LE 25 MARS 2007 !!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.