Frameries : une bourse, tout simplement

Benoît Piette    2016-02-20 08:26:31   

Loin du prestige des salons du véhicule ancien où l’apparat a tellement d’importance, la bourse d’ancêtres de Frameries - tout comme celle d’Ath - navigue à contre-courant.

Régionale jusqu’au bout des ongles, cette bourse rappelle aux plus anciens d’entre nous ce que représentait à nos yeux un rassemblement d’amateurs de véhicules anciens.


Tenue à bout de bras par le club régional Good Old Cars, cette manifestation en est déjà à sa sixième édition.

Sur près de 1300 m², elle présente aux visiteurs de nombreux stands de pièces ou d’outils bien utiles en restauration !

Il y avait aussi quelques marchands de miniatures mais les organisateurs ont eu l’intelligence de réduire leur nombre, ce que nous saluons.

En revanche, aucun stand de club et peu de voitures sinon celles des visiteurs et celles exposées dans une tente attenante.

Y siégeaient notamment trois Volvo dont deux Amazon qui étaient fêtées à l’occasion des 60 ans du lancement du modèle.

En ce qui concerne les Vespa qui étaient également célébrées pour leurs 70 ans, leur présence était plutôt… disons très discrète.

Il est dommage que les thèmes présentés n’aient été que survolés : d’aucuns auraient pu imaginer la présence des clubs représentant les véhicules mis à l’honneur, ou ne fût-ce que leur historique sur un panneau.

Les visiteurs venus spécialement pour ces jubilés se sont peut-être sentis floués…

Heureusement pour la marque scandinave, les responsables d’un stand jouxtant les Amazon ont pu remplir partiellement cette fonction !

A la décharge des organisateurs, le hall ne fait que 1000 m² et la place manque déjà…

Sur le parking des ancêtres nous avons déniché une Citroën Traction Avant 11B de 1938 dans son jus. Elle est propulsée par un moteur de 1911 cm³ développant 46 ch à 3800 rpm. Son propriétaire l’a dénichée en France.

Ce véhicule n’a que 30.000 km et a été cachée pendant la guerre afin d’échapper aux réquisitions de l’occupant.
Sa patine est inimitable : seul un voile de peinture jaune a été appliqué sur ses jantes !

Un peu plus loin, une vieille anglaise nous a fait de l’œil : il s’agit d’une Rover P4, dont la diffusion s’est échelonnée de 1949 à 1964.

Sa production a débuté avec un 6 cylindres 2,1 litres ( Rover 75 )
En 1954, l’offre s’est agrandie avec l’apparition d’un 2 litres 4 cylindres ( Rover 60 ) ainsi que d’un 2,6 litres 6 cylindres ( Rover 90 )
Avec ses 15 ans de fabrication, sa carrière a été certainement plus longue que la seconde Rover 75 lancée sous la tutelle de BMW. En effet, cette dernière n’a été produite que de 1999 à 2005.

Qu’en dire ?

La Bourse de Frameries vaut la peine d’être visitée. Surtout spécialisée dans les pièces et le matériel de restauration, elle passionnera les vrais amateurs de véhicules anciens.

Sur les deux jours de la bourse, les organisateurs ont enregistré environ 1500 visiteurs et au moins 150 véhicules ancêtres ont fait le déplacement vers Frameries.

Espérons que la septième édition aura bien lieu car les lieux de cette bourse ont été malheureusement victimes d’actes de vandalismes occasionnés dans la nuit qui a précédé son ouverture au public…

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.