Hornelandrally 2006 - contrôle & pénalités.

Bob d’Automag    2006-04-13 00:26:00   

Hornelandrally 17 & 18 mars 2006.


Au petit matin du 17 mars 2006, la place de la commune de Weert était envahie par quelques 125 autos, toutes bien préparées et piaffantes d’impatience de participer à cette magnifique épreuve de deux jours qu’est le HORNELANDRALLY.

Il y avait du beau matériel à regarder sur cette place froide, si les Lancia, BMW, Escort, TR3, MGB, Austin Healey, Jaguar avaient répondu présent à l’appel, il est plus rare de voir une Citroën DS, une Mercedes 300SL ou encore une Ford GT40 dans ce genre d’épreuve.

Les belges au Horneland.

En « Sportklasse » l’on retrouve quelques compatriotes qui ont fait le déplacement :
- Luc Hendrickx comme navigateur de Cor Meulen sur une Porsche
- Robert Gielen et Freddy Moors alignent leur Porsche 911 (ex-droogmans).
- Robert Vandevorst s’est quant à lui installé dans le baquet de droite de l’Alfa 2000 GTV de Edwin van der Looy
- André Devos et sa MGB GT sera navigué par John Bekker
- Ivo et William Nijs sur Porsche
- et Kurt Vanderspinnen pilotera l’Alfa Giulietta Sprint Automag, co-piloté par Filip De Munck.

Etienne Carlens exposa un briefing bien ferme et ficelé aux concurrent concernant toutes les autorisations reçues par les communes où passera le rallye, histoire de bien faire comprendre que c’est du comportement et du style de conduite des concurrents que dépend l’avenir des rallyes historiques.

Après un départ en direction de Dilsen et via Tongres et Liège, c’est par les routes de campagne que la ribambelle prend la direction des Ardennes. Et déjà voilà les premiers problèmes : Robert Gielen se voit contraint de mettre la Porsche sur le côté pour cause de boîte de vitesses récalcitrante ; la Giulietta de Kurt perd son échappement dans un tronçon de terre, 3 minutes de perdues mais ceci sera sans gravité et le mal sera réparé pendant la pause de midi.

Après un copieux repas, direction Luxembourg où à nouveau un très beau buffet nous attendait afin de reprendre des forces. A ce stade du rallye, Luc Hendrickx avait mené sa Porsche, par un parcours sans fautes, à la tête du classement. Quelques équipages locaux étaient dans le peloton de tête, et les belges étaient tous dans le top 10 !

Halte, contrôle et fouille...

20 heures, la nuit tombe et la colonne du rallye passe la frontière française, et se dirige vers Thionville, Saarbrucken. Tenir la cadence et passer à zéro devient plus difficile. Luc Hendrickx arrive à maintenir son cap et continue de pointer en tête, mais le hollandais Harm Lambrichts est sur ses talons. André Devos perd quelques places, tout comme père & fils Nijs à bord de leur Porsche. Quant à Robert Vandevorst, il s’est fait inviter au poste de police local suite à la conduite un peu trop sportive de son pilote (d’après ce que nous avons entendu) et perd de ce fait toute chance de terminer dans le haut du classement.

Lors d’un contrôle de passage, l’équipage Kurt Vanderspinnen - Filip De Munck et leur Alfa ont été fouillés par l’organisateur en vue de trouver du matériel cartographique. Sanction : 200 points de pénalité, avec en prime une 3ème place qui s’envole en fumée. Après vérifications, il s’avère que 3 équipages seulement ont été contrôlés de cette manière... le moins que l’on puisse dire, c’est que cette action ne peut pas être considérée comme objective de la part de l’organisation.

Samedi matin, 7h30 nous repartons par ordre de classement de la veille pour une parcours très amusant à travers le Luxembourg. Robert Vandevorst et Filip De Munck réalisèrent ici une lecture de carte avec un sans faute absolu, mais comme déjà dit précédemment aucun des ces équipages ne pouvaient remonter au classement suite aux déconvenues rencontrées le jour précédent. Luc Hendrickx rate un CP dans ce tronçon et garde la tête « in-extrémis » avec 1 point d’avance pour la finale en direction de l’arrivée vers Weert.

Casse à 100km du finish !

Il faut signaler que cette dernière partie du rallye était certainement la moins intéressante au niveau navigation. La traversée de Verviers, Fourons jusqu’à Weert ne changea plus grand chose au classement, sauf pour l’équipage Lambricht-Denzler pour qui le rallye se terminait sur le bord de la route avec une arbre de roue cassé sur leur Escort, et ceci à 100km du finish !

Cor Meulen et Luc Hendrickx s’envolaient donc vers la victoire de ce Hornelandrally 2006 avec 21 points de pénalités, suivis de Erkel-Bruens (44 points) et Schmidt-Den Hartog (63 points).

- Van der Looy-Vandevorst terminent 14ème avec 91 points.
- Ivo et William Nijs 15ème avec 99 points
- André Devos-John Dekker 30ème avec 181 points
- Kurt Vanderspinnen-Filip De Munck 37ème avec 227 points (sans les 200 points de pénalité, ils se classaient 2ème )

Le HORNELANDRALLY 2006 a encore prouvé sont statut d’épreuve de régularité difficile où les qualités du navigateur sont mises à rude épreuve, et où le pilote doit garder sa cadence et sa régularité. Une épreuve Marathon d’endurance calquée sur les caractéristiques des rallyes routiers d’époque, bien qu’à ce temps là monsieur, l’on roulait le tour d’horloge sans repas gastronomiques et sans dormir monsieur, à ce temps là... (comme le dirait si bien un certain Jacques !).

Pour conclure, l’on peut se poser la question de savoir si effectivement parmi les équipages, tout le monde est bien « logé à la même enseigne » ?!

Kurt Vanderspinnen.

Merci à Kurt & Filip pour leurs commentaires sur ce rallye.
Merci aussi à Eddie Linssen pour les photos, que vous pouvez consulter et commander sur son website.

Nederlandse versie

Vos commentaires

  • Le 13 avril 2006 à 15:03 En réponse à : > Hornelandrally 2006 - contrôle & pénalités.

    J’ai pu constater que une fois arrivés sur sol Belge la conduite de plusieurs pilotes se rend de plus en plus "sportive". Pas de problème sur les petites routes désertées du Sud, mais j’ai vue des "styles de pilotage" GummBall,absulument pas acceptable et certainement pas en faveur d’assurer le futur des rallyes histo en Belgique.

  • Le 16 avril 2006 à 15:04, par Emerson En réponse à : > Hornelandrally 2006 - contrôle & pénalités.

    Bonjour - oui mais, la faute n’en n’est pas qu’au pilote - Lors de plusieurs rallies, il m’est arrivé de pousser la Daf a des vitesses peu conforme au code de la route , de prendre un sens interdit parce que l’organisateur n’avait pas pensé qu’il y avait des travaux lors du jour du rallye, 150 dans des chemins de remembrement puis freiner à 50 parce qu’il risque d’y avoir le flash FIVA puis de nouveau plein gaz pour pouvoir pointer à zéro (c’est d’ailleurs assez "faux cul" de la part de la FIVA de se mettre dans des endroits ou on sera "pressés" )

    Autre exemple, un tronçon à 49,9 de moyenne et dans ce tronçon un double RT, un à 35 de moyenne et un à 28,5 dont la fin se trouve à moins de 5 kms du CH (on est de nouveau à 49,9) - pointer à zéro en respectant le code de la route est impossible

    Il m’est déjà arrivé de me faire des chaleurs , p.e ce tracteur rencontré sur un sommet avec la Trabant* ou ce wateringue ou j’ai failli engloutir l’Alfa et pourtant, je préfère rouler la nuit parce que je trouve que c’est bien plus sécurisant

    * Avec la Trabant, 23cv, on n’arrivait jamais à passer à Zéro, on prenait une ou deux minutes chaque fois faute de ne pouvoir aller assez vite - On a donc modifié le moteur passant de 23 à 46cv, il a aussi fallu modifier les freins (je me souviens d’une descente aux 12h de Huy ou on a du, pédale au plancher, freiner l’auto sur un mur recouvert de lierre et ce sans dégat pour l’auto) - bref ceci pour dire qu’on ne voit plus de petites autos en FIVA pour celà - Avant il y avait des 4cv, des Daf 33 ou encore des Mini 850 ou des Fiat 600 , on ne les voit plus parce que leurs équipages sont dégoutés d’etre a fond tout le temps

    voilà, ce sont des impressions en vrac mais qui pourront, je l’espère déboucher sur des discussions constructives

  • Le 18 avril 2006 à 11:31 En réponse à : > Hornelandrally 2006 - contrôle & pénalités.

    Je suis d’accord avec vous.Alors si je vous comprend bien vous dites que si les organisateurs imposent une vitesse moins serrée ou mieux, plus adaptée au parcours et la navigation,les pilotes ne sont plus obligés de pousser a des vitesses non conforme ou inadaptées au terrain. Bon, moi aussi je crois qu’il faut vraiment un changement de mentalité des organisateurs comme pilotes pour sauver à nos successeurs (espérons qu’il y en a)le futur des rallyes de route . On parle souvent du nostalgie et l’esprit de grandes épreuves routières du passé. La nostalgie est bon mais un peu plus de réalisme est mieux.
    Tous le monde est d’accord que les circomstances de la circulation sont bien different. Croire qu’il n y a que la vitesse (moyenne) pour faire la distinction dans le classement, meme dans les rallyes de régul est au moins une contenance trop facile. Coté style de pilotage : Tous le monde sait que rouler a 50km/hr ou bien a 70 dans une zone d’arrondissement de 1km ne change rien au moyenne sur un ZR de pex 20 km, tout comme bruler ses gommes au feux vert. Mais quelle difference dans les yeux des riverains qui acceptent nos rallyes ou pas, dans l’autre cas vont réclamer a la police (qui fait des controles en suite et pire meme n’accepte plus la prochaine demande d’autorisation). Comme alternative pour le futur il nous reste toujours (ou que) l’option d’organiser des courses de regul sur circuit (fermé).
    Espérons que les yeux s’ouvrent et les discussions constructives débouchent avant que ca serait le cas.

  • Le 1er juin 2006 à 15:44, par Bob d’Automag En réponse à : > Hornelandrally 2006 - contrôle & pénalités.

    goeiedag,
    graag hadden we gemeld dat wij ook meegedaan hebben aan de horneland rally van 2006 en dit al voor de 4e keer.
    en zoals gesteld in het verslag van kurt vanderspinnen :

    Pour conclure, l’on peut se poser la question de savoir si effectivement parmi les équipages, tout le monde est bien « logé à la même enseigne »

    kunnen we zeggen dat wij ook niet eerlijk zijn behandeld :
    er worden ons +- 20 plaatsen gestolen , ipv 40 moesten we ong 20 e eindigen wegens een fout bij een tijdscontrole gemaakt door de controleur...

    Groeten
    Frank

    Team Bersipont - Budenaers Fiat 124 coupe

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.