Kia Sorento affirme sa personnalité !

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2021-01-28 15:35:43   

Il est révolu le temps où Kia devait clamer haut et fort son nom au travers de publicités diverses et nombreuses.

La marque voit grand, s’installe dans toutes les parties du globe et la Belgique n’y fait pas exception !

Cette notion de grandeur, le Sorento l’impose à merveille.

Rencontre avec cette quatrième génération pour débuter l’année 2021.


.

Design.

Le renouveau stylistique est impressionnant, les croquis de la génération précédente sont gommés afin de faire place à ce nouveau Sorento.

Fini de rentrer dans le rang, oublié la timidité, le style s’impose et marque dès le premier regard.


Il en impose bien sûr par sa taille mais aussi par un design qui lui est propre.

La calandre prend place sur toute la largeur de la face avant et intègre une nouvelle signature lumineuse étirée.


La face arrière englobe des phares droits comme un I.


Du côté de l’habitacle.

A l’image du plumage extérieur, l’intérieur subit un vent de renouveau avec un design moderne, attirant, sexy !

Moins austère et moins sorti du rang, le mix des couleurs et des matériaux donne une touche de modernisme, de futur, vous l’aurez compris bien dans son temps.


La massive console centrale, le grand écran multimédia, la console de climatisation intégrant des touches ‘alu’ et des ouïes de ventilation au design affuté, une planche de bord aux multiples formes et matériaux provoquent le ‘Wouaww’.


La sensation de confort, de bien-être et de sécurité vous inonde.

Si la qualité des matériaux est peu en deçà de certains premiums allemands, elle la talonne.

Si la planche de bord est plus épurée, elle présente toujours des boutons. Tout ne passe pas par l’écran central. Certains apprécieront, j’en suis.

Sous le capot.

Le choix est assez limité ce qui évitera les multiples questionnements.

Le diesel est proposé en entrée de gamme avec un 2,2 L de 202 ch. couplé à la boîte auto à 8 rapports (8 DCT).

Cette version disponible en 2 ou 4 roues motrices, est proposée à partir de 44590€.

L’essence n’est présente qu’en version hybride et hybride rechargeable.


Le 1,6 L T-GDi hybrid 230 ch. couplé à la boîte auto à 6 rapports est disponible en 2 ou 4 roues motrices pour un prix de base de 47790€.

La version Plugin équipée du 1,6 LT-GDi PHEV de 265 ch. avec la boîte auto 6 rapports et les 4 roues motrices coûte au minimum, 55000€.

Je prends en mains, le classique diesel l’espace de quelques jours.

On the road.

Sans trop de surprises, le monde me semble immédiatement feutré et sûr.

Le gabarit en impose et demande quelque temps pour trouver ses repères sur la route.


Le Sorento roule comme un gros SUV.

Je toise les autres en les regardant de haut, non par prétention mais simplement par la position de conduite et l’impression de force dégagée par ce Sorento.


L’agrément au volant est principalement apporté par l’insonorisation, par le confort soutenu par une suspension bien calibrée.

Néanmoins, s’il peut vite s’emporter sur nos ‘highways’, il ne propose pas des prestations dynamiques.

Le poids et la hauteur de caisse vous rappelleront les lois de la physique en virage et au freinage.


In Fine.

Un bulletin ponctué par une ‘Grande distinction’ pour ce Sorento qui allie à merveille, les designs extérieur et intérieur, une habitabilité généreuse, un confort remarquable et une technologie embarquée à la pointe.


Ce bond en avant dans tous les domaines se traduit aussi par un pas en avant au sujet du prix mais une telle ‘aura’ le justifie sans doute.

Les + :

- Design intérieur.
- Habitabilité.
- Confort.
- Technologie embarquée.
- Insonorisation.
- Evolution.

Les – :

- Poids.
- Prix à la hausse.

Dimitri Haulet.

Nos photos.

Kia Sorento.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.