L’or blanc sur Dévoluy !

Raymond Collignon    2021-12-23 18:10:50   

6ème Rallye du DEVOLUY - 10-12 décembre 2021


Jeudi 9 décembre, on annonce la neige sur le Dévoluy.
La petite station de « La joue du Loup » dominant Gap, est encore endormie…

Comme il y a deux ans, nous avons inscrit la Porsche Automag à ce rallye hivernal au bout des Alpes, là où la montagne, belle et froide, prend tout doucement des accents de Provence.
Dès notre arrivée sur place, la neige se met à tomber à pleines rafales de gros flocons. Le hameau se réveille doucement car la saison d’hiver débute dimanche avec l’ouverture des pistes… sans canons à neige pour une fois.

La Porsche Automag en reconnaissance derrière le chasse-neige !

Rude concurrence, les plus malins changent de moyennes.

Jean-Louis VIAL & Mathias SANSON LANCIA Zagato #13 VHRS, il faut oser le faire !

Qui dit VHRS dit « régularité » même si elle est parfois très « sportive » !
Nous avons pris l’habitude de nous inscrire en moyenne intermédiaire, ce qui constitue en général un bon compromis « plaisir- faisabilité », sachant que le classement général se fait toutes moyennes confondues.
Voyant la neige tomber en telle abondance, les « cadors », en général inscrits en moyenne intermédiaire comme nous, passent pour la plupart en dernière minute en moyenne basse, ce que le règlement autorise.
Ainsi des gros clients comme Bruno Saby et Denis Giraudet sur leur Capri V6, Laroque Monassier et leur belle Escort, Pierre Dupont et Jean Rick sur leur ZX GTI et d’autres spécialistes s’inscrivent dans cette classe.

Citroën ZX 1900 GTI de Pierre Dupont et Jean Rick qui termineront en seconde position, super performance !

Dans ces conditions climatiques c’était la bonne idée, d’autant plus que les organisateurs n’ont quasi pas diminué les temps imposés malgré la neige.
Quant à nous, nous allons pouvoir mettre les gaz à fond partout mais, comme nous le verrons sur le terrain, quelques fois avec mission impossible surtout quand l’électronique embarquée s’en mêle…

Samedi 11 décembre la barre très haut.

Après avoir reconnu deux jours durant, les spéciales pour essayer d’avoir des notes virage par virage (il y en a un paquet), nous prenons le départ du VHRS en début d’après-midi précédés d’une bonne meute de « modernes » du championnat de France menées en numéro 1 par la Hyundai de Grégoire Munster et Louis Louka.
Ces champions nous montrent la trace de cordes en cordes, ce qui n’est pas toujours l’idéal pour nos plus vieilles voitures chaussées en général de pneus clous plus larges, la neige est bien là, omniprésente.

Philippe DECHAMBOUX & Loïc VACHOUX Loïc BMW 325IX #14VHRS (photo MP Création graphique)

Malheureusement cela commence mal pour nous, à deux kilomètres de l’arrivée de cette superbe spéciale de Agnières, dans une épingle droite très serrée, nous virons un peu large à la sortie et nous nous retrouvons immobilisés, l’avant gauche de la voiture dans un petit mur de neige… Une bonne dizaine de spectateurs seront bien utiles pour nous sortir de ce mauvais pas… Merci à eux ! Solidarité sportive…
Evidemment bloqués, nous perdons plusieurs minutes, il ne nous reste plus qu’à rouler pour notre plaisir. D’autant plus que, malheureusement, nous accumulerons au cours du reste de ce rallye une multitude de pénalités dont nous ne connaitrons pas toujours les origines, souvent « nostra culpa » !

Arrivée de spéciale, sortie de l’enfer blanc.

Lutte à couteaux tirés.

Stefano COMANDO & Federico CAPILLI Peugeot205 GTI #1 VHC Gr AJ/BJ/NJ (photo MP Création graphique)

Devant, c’est la bagarre entre Sabi, Larroque, Dupont et Durand qui se tiennent de près.
Nous rencontrons dans ces Maîtres un Ami stavelotain, perdu comme nous dans ces Alpes sauvages. Pierre Dupont, épaulé de Jean Rick au volant d’une très particulière Citroën ZX 1900 GTI (moteur de la 205 GTI), est l’un des patrons de l’entreprise « Spa Racing » à Stavelot située au bord du circuit de Francorchamps. Ce jeune gentleman driver à un fameux coup de volant et sait faire aller vite cette méconnue ZX.
« Elle tourne toute seule avec son essieu arrière directionnel, au début cela m’a un peu surpris mais c’est très efficace ! »
Au bout de cette première journée, terminée largement de nuit, Pierre est classé premier, il prend les choses avec humour et modestie…rien n’est fait.

Régis GRIMAUD & Eric PRAYAL ALPINE A310 #2 VHC (photo MP création graphique)

Dimanche 12 décembre la fin sous le soleil.

Grégoire MUNSTER & Louis LOUKA Hyundai i20 #3 Modernes (photo MP Création graphique)

Dès les premiers rayons d’un soleil « carte postale » sur ce beau paysage, le rallye redémarre.
Devant, dans les modernes, Grégoire Munster se débrouille très bien et se lance en lutte pour la victoire avec son Hyundai. Mais les concurrents sont très forts !
Avec une température de -5°, ressenti -10°…, et probablement plus dans les brusques bourrasques, cela caille. D’autant plus que dans la Porsche il n’y quasi pas de chauffage…

Ambiance assistance sous la tente, on se réchauffe !

Nous avons quelques problèmes de frein depuis le premier jour, la pédale n’aimant pas le froid et la neige gelée, reste bloquée en freinant. Steph notre mécano nous dit : « Mettez le chauffage à fond, cela va dégeler… »
Evidemment, ça ne marche pas ! A force de rouler et de patience, le soleil aidant quelque peu cela finit par s’arranger. Les freins se débloquent progressivement avant l’arrivée à la première spéciale du jour…

Dominique LARROQUE & Patrick MONASSIER FORD Escort RS2000 #1 VHRS (photo MP Création graphique)

Cette dernière journée est digne de ce rallye dantesque, cela fond un peu, la glace arrive sous la neige, les passages « semi secs » sont piégeux…
A l’arrivée en VHRS, notre ami Pierre Dupont est dépassé de 21 secondes par l’Escort de Dominique Larroque et devance Raymond Durand sur sa BM 325 IX et Bruno Saby- et Giraudet avec la Capri, devancés de seulement… 3 secondes…

Bruno SABY & Denis GIRAUDET FORD Capri 2300S #4 VHRS, en préparation du Monte Carlo 2022.

Bruno, dont on se souviendra de ses succès en Lancia notamment au « Boucles de Spa » légendaires il y a une trentaine d’années qu’il avait remportées, était ici pour tester sa Ford Capri 2,3 en vue d’une participation au prochain « Monte Carlo » annoncé pour le 20 janvier 2022. On s’en réjouit déjà surtout si, comme ici, l’or blanc qu’on aime tant est au rendez-vous… !

Arrivée heureuse de la Porsche intacte, classée finalement en 12ème positon au VHRS, avec son mécanicien Seb De Omuy, un équipage fraternel.

Texte : Raymond Collignon.

Vos commentaires

  • Le 13 janvier à 16:36, par Jacqueline Bonneels En réponse à : L’or blanc sur Dévoluy !

    Merci pour ce rapportage détaillé de vos exploits et les très belles photos.
    Félicitations à tous les pilotes/co-pilotes et mécaniciens !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.