La Ford Country Sedan de tonton Roger !

JOJO    2007-06-15 12:32:12   


Mai 1965, on attend les communiantes ...

Mai 1965... époque des communions. Deux de mes cousines organisent cet événement ensemble à Montigny le Tilleul. On prend l’apéro sous les tonnelles, une des communiantes se fait attendre, Isabelle... mais il est vrai qu’elle vient de loin, du Congo.

La famille doit arriver avec une voiture flambant neuve, un "Gros bac" parait-il, mais avec "Tonton Roger" on a toujours été habitué : Mercedes 300 (1955), Chevrolet Bel Air (1961) et puis des autres que j’oublie. Il disait : « avec le climat du Congo... les petites Européennes ne tiennent pas ». Et, puis aussi, il aimait les caisses qui épataient la galerie, et à l’époque la grande mode, les incontournables du petit dragueur de St Tropez étaient des marques comme Cadillac, Thunderbird, Mustang....etc. Dans la famille, on sait simplement que c’est une Ford qu’il a achetée en "Amérique"... à l’occasion d’ un voyage d’étude dans différents hôpitaux des USA (il est chirurgien).

Quelques cousins et moi scrutions la rue de Marbaix à Montigny Le Tilleul : voila qu’une énorme calandre chromée se pointe à l’horizon : c’est sûrement eux, on n’a pas l’habitude de voir de genre de cages (expression de l’époque) en Belgique et encore moins dans la région de Charleroi...

Majestueuse Country

Un véritable délire, un vrai bonheur pour les yeux, bien sûr, il se gare sur le trottoir. Tous les coloniaux font comme ça, puisque chez eux, il n’y a pas de trottoir ! Très rares étaient les Stations wagons en 1965, du moins celle qui "avaient de la gueule". C’était bien une FORD, modèle COUNTRY SEDAN, 6 cylindres en ligne, 3 vitesses au volant, ouverture de la vitre du hayon arrière électrique, permettant de libérer l’ouverture de la 5ème porte, l’ouvrir comme une porte passager, ou la basculer vers le bas si on veut charger. Toutes les banquettes sont rabattables, et à l’arrière, deux petits sièges (4 places "enfants") sont face à face. Le tout rabattu, l’espace de chargement est immense, rouge vif, un vrai plancher en tôle, anti-griffes, pas des systèmes improvisés en plastique comme maintenant.

dans une rue de Jumet, Isabelle, la comuniante et Véronique, la petite soeur de JOJO

Bien sûr actuellement, les autos sont bourrées d’électronique, GPS, etc... à bord, mais tu as une plage arrière en carton bouilli, et après ta garantie (!), la moitié des cliquets sont déjà OUT....

"On peut charger des briques là dedans, mais moi, je pourrai l’utiliser comme ambulance... A l’ hôpital de Kolwezi, on a que deux ambulances et elles sont en plus mauvais état que mes malades..." nous a dit mon oncle. Et puis, il ouvre la boîte à gants, tire un énorme
bouton rouge : on est blasé maintenant de tous ces gadgets, c’est simplement
la commande des feux de détresse ! L’idée au départ des 4 clignotants ensemble était de pouvoir localiser les véhicules en détresse... par hélicoptère... très amerloque tout ça... et le TAC...TAC...TAC sec et puissant, tu as un signal sonore en prime : Vraiment, très très US...

A 20 dans la Country sedan !

Et ensuite... un petit tour dans les rues désertes du village... pourquoi pas, toute la famille junior ensemble, nous étions à 20 enfants je crois, comme le témoigne l’état de la suspension qu’on peut voir sur la photo, ici devant l’école communale ! La tête des voisins, s’il lisent ces lignes !?

on est tous dedans, je ne sais plus si les deux "grandes" ont pu rester, ou si elles ont pu rentrer leur jambes.

Donc, une communion ou Monsieur le curé a été oublié, il est vrai qu’on aurait pu passer le prendre, à Notre Dame au Bois.... Allez, vous direz un Notre Père et 10 Avés ..."Sainte...COUNTRY SEDAN".

Ah, avant de vous quitter, sur mon reportage photographique réalisé avec mon Yashica Mat 6X6 emporté soit disant pour photographier les communiantes, vous constaterez que les plaques sont Américaines, c’était plus facile pour l’import par bateau, et on "bleffait" de çà aussi bien sûr.

Made by FORD !

Et il me faudrait encore un chapitre complet rien que pour vous raconter comment on rentre chez un concessionnaire FORD et 1/4 heure plus tard (oui c’est planifié : 15 min.), on est ON THE ROAD, le plein de carburant fait, tous les papiers en ordre. En fait, le quart d’heure ne sert qu’à un blabla du SALES qui vous fait l’historique des usines FORD : "votre Country est 100% FORD : La radio est FORD (ndlr : ils avaient, à l’époque, des usines Ford ou on ne faisait que des radios FORD), les pneus sont FORD (en nylon), les bougies sont FORD, et FORD a des actions dans le pétrole, donc... même la benzine est FORD. Et puis, vous lui donnez votre chèque, qui a déjà été vérifié à la commande (sont pas cons les mecs), on vous donne un bête cadeau souvenir des usines FORD, on vous ouvre la portière, et : "BYE BYE"...et vous avez 10 secondes... pour quitter le Parking (peut être le tarmac fait aussi par FORD ?? avec les lignes blanches, peinture FORD ??... (ici, je charie...pardon Monsieur FORD de me moquer, moi petit Européen...)

De retour, garé sur le trotoir de l’école

Voila je me répète, mais tout çà est très très AMERICAIN !! de grands gosses...

Suite... le mois prochain :

Nous serons en ’66 et suivrons les périples de la country à travers les routes sinueuses de "la Turbie" au dessus de Nice : La country SEDAN rencontre une Country SQUARE Canadienne, et de jolies Niçoises... Comment draguer à 18 ans à St Jean Cap Ferrat, en FORD, en se faisant passer pour des Americains... sans connaître un mot d’Anglais... et il y aura même des photos de la plage PALOMA, célèbre pour ses jolies filles, toutes nationalités, reportage photo à l’appui...

A bientôt,

JOJO

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.