Le British Racing Motors relance la BRM Type 15 Mk1 V16

Benoît Piette    2020-11-12 08:40:49   

Le British Racing Motors (BRM), va célébrer son 70e anniversaire avec la reconstruction de trois "nouvelles" voitures de course à 16 cylindres à savoir la Type 15 Mk1 BRM V16, considérée par beaucoup être la voiture de course la plus étonnante de l’histoire du sport automobile britannique.


La première voiture, qui devrait être livrée l’année prochaine, ira à la famille Owen et répondra ainsi au vieux rêve de l’un des plus anciens membres survivants de la famille, à savoir, voir et entendre à nouveau cette voiture de course emblématique.

John Owen, aujourd’hui âgé de 81 ans, n’avait que dix ans lorsqu’il entendit pour la première fois la sonorité exceptionnelle du V16.

Celui-ci développait 600 ch à 12.000 rpm, une vitesse de rotation inédite encore bien au-delà de ce que réalisent beaucoup de voitures sportives 60 ans plus tard.

Réponse britannique à la suprématie des voitures italiennes et allemandes de l’époque, le Type 15 Mk1 BRM V16 a tourné sur les circuits Grand Prix d’Europe et conduit par des pilotes légendaires tels que Juan Manuel Fangio et Jose Froilan Gonzalez.

Le père de John était le directeur de l’équipe de BRM, Sir Alfred Owen, un industriel de premier plan et membre fondateur du consortium chargé de construire une voiture de course entièrement britannique et de classe mondiale pour remporter le championnat, chose qui s’est concrétisée finalement en 1962.

Aujourd’hui, le seul V16 Mk1 encore existant est et restera une pièce de musée, car beaucoup trop précieux pour être encore utiliser en course. En l’absence d’autres voitures de ce type, le rêve de John Owen n’était supposé ne jamais se réaliser.

« Regarder des coureurs comme le Pampas Bull (Gonzalez) et, en particulier, Fangio, maîtriser la puissance du V16 était très spécial », se rappelle John.
« Et le bruit fabuleux du moteur résonne encore dans mes oreilles 70 ans plus tard !
Assez égoïstement, j’ai toujours rêvé réentendre à nouveau ce son, mais j’aimerais aussi partager cette émotion avec d’autres. Entendre le V16 hurler pour la première fois est quelque chose d’extraordinaire et que vous n’oublierez jamais »
, a-t-il ajouté.

Dans le cadre d’un partenariat exceptionnel, les spécialistes historiques de la restauration automobile, Hall and Hall, en utiliseront jusqu’à 20.000 dessins originaux pour refabriquer de nouveaux exemplaires du P15 V16 Mk1 complètement identiques.

Ayant fait partie du team de Formule 1 dès les années 70, le fondateur, Rick Hall, est lié émotionnellement et professionnellement à BRM.
Avec son fils Rob, il a fourni depuis des pièces authentiques et un support technique précieux pour les quelques moteurs BRM qui subsistent encore chez des particuliers.

"Je suis passionné par la BRM depuis que j’ai rejoint l’équipe à la fin de 1972", a déclaré Rick.
"J’ai passé les 50 dernières années à travailler avec ces pièces remarquables de l’histoire de l’ingénierie britannique et de la Formule 1 et je suis ravi de faire équipe avec la famille Owen et BRM pour être leur partenaire lors des courses historiques : je souhaite seulement avoir 20 ans de moins !"

Le projet s’est concrétisé ces dernières années, lorsque trois des petits-fils de Sir Alfred Owen, Simon, Paul et Nick , ont commencé songer à la manière dont la BRM devrait être relancée et préservée pour les générations futures.

La découverte de plusieurs numéros de châssis qui avaient été attribués par l’équipe BRM en 1950, mais jamais construits suite au changement de règlement technique de Formule 1, a fourni une occasion unique de réaliser le rêve de John.

« En vieillissant, je suis devenu conscient de la passion de mon grand père pour la BRM V16, surtout pour le son qu’elle produisait », a déclaré Simon Owen.
« Comme la plupart de ma génération, je n’ai jamais eu le privilège de l’entendre rugir mais maintenant nous avons envie de faire profiter l’expérience BRM à une nouvelle génération des amoureux de la marque.
Nous sommes dans les conditions de pouvoir lancer la construction des voitures supplémentaires en utilisant les numéros de châssis d’origine. Et nous comptons nous y atteler »
, a-t-il ajouté.

Avec le plein soutien du Rubery Owen Board, le projet a pris forme.
Les voitures seront construites selon les normes FIA et seront donc pleinement éligibles pour les courses historiques.

Ainsi, en franchissant la première et la plus importante étape dans la préservation et l’avenir de la marque BRM - la capacité pour les générations futures du monde entier de voir et surtout d’entendre, ce puissant V16 pour les années à venir.

« Les initiales BRM nous fait pensé à tous ceux qui ont travaillé si dur pour y arriver », a déclaré Paul.
« Traiter la marque avec le respect que mérite son histoire singulière, tout en planifiant un avenir qui recréerait tout l’enthousiasme, l’innovation et l’excellence technique, est devenu notre objectif à tous. BRM était un team entièrement britannique, et chaque pièce de chaque voiture était fabriquée uniquement au Royaume Uni. Rester authentique devra être l’une de nos règles de base », a-t-il ajouté.

La clé de l’authenticité de la marque BRM sera sa collection étonnamment complète de documents originaux, de lettres, de croquis et, plus important encore, les dessins techniques qui sont restés la propriété de BRM.

Décrites par l’un des historiens de la course les plus éminents, Doug Nye, comme « probablement les meilleures archives du sport automobile britannique », les archives BRM ont été minutieusement numérisées et documentées par Nick Owen, ce qui est un atout inestimable.

« Sans les 20.000 dessins techniques originaux, nous n’aurions pas pu envisager un projet aussi ambitieux », a déclaré Nick.
« Mais chose incroyable, ce n’est que le point de départ, car ces archives révèlent aussi l’histoire de l’innovation et des compétences d’ingénierie britannique. Il est difficile d’imaginer à quel point le moteur à 16 cylindres représente, mais ce qui est clair, c’est que le même soin, la même attention et les mêmes détails de conception ont été repris sur chaque élément de chaque BRM. C’était indéniablement un effort que nos devanciers ont réalisé et que nous ne reverrons vraisemblablement jamais plus.
Nous commençons seulement à comprendre que ces archives offrent une intelligence qui va bien au-delà des dessins et des voitures.
En somme, c’est une histoire de la façon dont BRM et quelques mécaniciens ont influencé la Formule 1 et l’industrie automobile en général »
, a-t-il ajouté.

Les voitures nouvellement homologuées sont déjà en construction à Hall and Hall à Bourne, dans le Lincolnshire, à deux pas de l’endroit où les premières BRM ont été montées pour la première fois.

Des essais sur piste sont prévus pour célébrer le 70e anniversaire du BRM en 2021.
Les deux châssis seront disponibles sur demande.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.