Legend’ Boucles de SPA , un 50ème anniversaire bien fêté !

Eddy Coppée    2008-02-29 11:22:45   


Les Légendes du rallye de retour sur Spa.

Avec deux spéciales à parcourir à deux reprises CREPPE et Francorchamps le rallye prenait rapidement ses jalons.
Si les nationaux Snyers – Soenens, Duez - Lux, Vande - Chalseche, Loix - Muth, Thiry – Jamoul pouvaient immédiatement pointer aux avant postes, il n’en était pas de même des vedettes annoncées. Marku Alen se plaignant de sa monture et le protège carter arraché ne l’enthousiasmait pas à poursuivre, Delecourt connaissait aussi quelques soucis mécaniques et était attardé. On en revient à l’éternel problème des vedettes qui si elles attirent du public, ne concrétisent pas en résultats sur un terrain que nos nationaux affectionnent.

Et si les gloires nationales du rallye sont bien présentes, les avant postes sont aussi disputés par les spécialistes du rallye d’orientation, Delhez - Collard, Reuter - Vandevorst, Horgnies - Pirotte se mettent en évidence. Il faut dire que les spéciales de caractères arrivent et que les difficultés vont crescendo.

Chavan sans freins !

C’est dans la première spéciale que le Team Automag perd Lempereur – Lalieu qui abandonnent avec une boîte bloquée. Malmedy et Stoumont suivent avant le déplacement de Marche. Loix – Muth nous ont quitté câble d’accélérateur cassé et c’est Snyers – Soenens qui reprennent le flambeau. Timmers – Robert attendent leur heure et restent dans le groupe de tête .

Chavan - Fraikin

A Marche Chavan – Fraikin se retrouvés sans frein, à grande vitesse la Porsche tape fort et l’équipage est fortement secoué. « Nous avions connu quelques soucis de frein qui avaient disparu. Une première fois, ils n’ont pas fonctionné, j’étais plus attentif, mais là je n’ai rien pu faire » raconte Chavan. Souhaitons un prompt rétablissement à nos deux compères.

François Duval - Bourdeaud’hui

Des trois Porsche Martini Kelders - Kerkove s’en sortent le mieux. Duval - Bourdeaud’hui étant quelque peu relégués avec une puissance limitée François ne peut faire mieux, d’autant qu’il fait le show. Autre showmen Vanbellingen – Custer et Elleboudt - Joassin laissent de précieuses minutes à compenser des têtes à queues pas toujours nécessaires. Tout profit pour les habitués de ce type d’épreuve, à ne s’y pas tromper les Beaufort, Vanherk savent y faire et ils grignotent les positions au gré des abandons et des erreurs. Vande nous a aussi laissé sur bris de joint de culasse.

Anciaux - Lacroix

La Clémentine, temple du rallye …

La clémentine temple du rallye donne son premier verdict et ce sont les enfants du pays Duez - lux qui s’imposent devant Thiry - Jadoul. Belle performance de Despa - Grogna qui avec leur petite mini attestent que 80km/h de moyenne c’est faisable.

François De Spa - Grogna

On est reparti vers Creppe et Malmedy. Les écarts se figent même si on assiste à la remontée de Duval –Boudeaud’hui et au retour des Manta’s, Galand - Burniat, les Juspin, Brasseur Rawez, sans oublier les Escorts de Lemehieu - Smets et de Melin - Chaudière.
On s’oriente vers une fin de rallye sereine d’autant que Snyers - Soenens ne semblent pas inquiétés .La voiture et l’assistance de Paul Lietar fonctionnent à merveille et l’équipage est maintenant bien rôdé.

Fumal Soulet Verbist

On s’achemine vers le final et Reuter - Vandervorst un moment second ne se font guère d’illusions…
« Nous connaissons nos limites. La Porsche 914 n’est pas à proprement parler une top rallye. Nous avons relevé la caisse de trois cm, mais on ne peut faire mieux. La puissance est limitée (160 cv) et nous espérons bien faire toute la saison avec la voiture » . Nos champions FBVA se défendent bien, pas avec leur puissance mais plutôt avec leur savoir faire et leur complicité et c’est ce qu’ils font le mieux.

Le final voit les deux Kadett s’entredéchirer, d’autant que Thiry - Jamoul ont connu des soucis de transmission.
Snyers - Soenens n’en demandent pas temps. Patrick inscrit une nouvelle fois son nom au palmarès des Boucles de Spa et si le cinquantenaire a vieilli, il a encore un sacré coup de volant associé à la maturité de l’âge, il lui reste certainement encore de belles années avant la retraite.

Castelein

Finalement les Kadett se sont départagées et c’est Gaban - André qui pointent seconds devant Thiry - Jamoul et la Porsche de Reuter - Vandevorst. Au niveau des performances notons la Ford Escort de Delhez - Collard 7ème, Van heurk 12ème sur Austin Healey et la 20ème position Vanderspinnen – De Munck sur une Volvo 142 ayant fait l’East African Safari Historic.

Les Classic, ces amateurs qui roulent dans l’anonymat

Autre catégorie : les Classic, partaient après les Legend. Les équipages sont étonnés de voir un public encore présent. Cela fait plaisir à ces amateurs qui roulent fréquemment dans l’anonymat le plus total, d’être attendu et regardé.

Bertrand - Chapa

Mais dans cette catégorie, malgré une concurrence affutée, ce sont les habitués du championnat FBVA qui vont bien vite monopoliser les places en vue.
La moyenne de 50km/h est moins handicapante, « nous pouvons nous concentrer sur les road book en maintenant une bonne moyenne car on ne devait pas être à l’abri de CP .On doit rester sur nos gardes » clament les copilotes .

Paisse Gully

Les favoris sont bien Paisse - Gully, Penders - Lienne, Bertrand - Chapa, mais au gré des contrôles, ces ténors du Classic vont être confrontés à un problème qu’ils ignorent, la méconnaissance du pointage en régularité historique des commissaires de rallye modernes. Habitués aux pièges, les copilotes avertis vont vérifier que les trous dans leurs cartes de pointage (en plastique svp) soient faits au bon endroit et d’autres ne prêteront pas attention à ce genre d’astuce qui fait la différence lors du décompte

La dernière épingle de Lempereur ...

Nombre d’équipages se feront piéger d’où d’interminables discussions qui ont alimenté le retour à Spa. Paquet - Albert vont écoper d’une avalanche de points qu’ils vont négocier.
A la mi course les trois premiers sont toujours les mêmes, mais derrière on retrouve outre Deflandre - Mathy (eux aussi lourdement sanctionnés) Paquet - Albert, Closjans - Noelanders.

Camerman - Pigeolet

Nos compères Crespeigne – Hendrickx, à bord de la Golf GTI d’ Automag, s’appliquent, de même que Camerman – Pigeolet avec leur Simca Rally2.
A noter que parmi tous les équipages du Classic figurent outre les habitués, des néophytes qui le temps d’un week-end ont sorti leur ancêtre pour leur plus grand plaisir et ceux de leurs amis. C’est aussi par eux et pour eux que nous existons, il ne faut pas l’oublier.

La lutte pour la première place va se jouer entre Penders - Lienne et Paisse - Gully.
L’ordre allait être respecté, même si l’écart est infime. Ils devancent Chapa – Bertrand et Camerman - Pigeolet.
« Quelle aventure nous avoue Daniel, on a sorti de sa léthargie de 30 ans la voiture de Dan du garage une Simca rallye2, on a installé le trip et on est parti. On ne l’avait même pas lavée. Sans assistance, on s’est fait des frayeurs avec la pression d’huile, mais avec un moteur poussif on a terminé. Un super spectacle, pour nous les amateurs même si le retour à Spa se fait un peu dans l’anonymat ».

Crespeigne - Hendrickx

Même avis de PY Hendrickx qui dans des conditions similaires a franchi le podium de Spa, sans plus aucun commissaire pour les acceuillir. « C’est triste, mais le rallye avait été génial avant, on ne va pas garder cette impression finale de manque.
Nous sommes super contents d’être là, après notre abandon de 2007. C’est génial, mais il faut beaucoup d’endurance, être attentif de 13 heures à 03.00 heures du matin, compter, recompter et essayer de ne pas se tromper c’est exigeant. Le résultat est à ce prix. Avec Thierry on s’est super bien entendu. C’est aussi cela le Classic »
.

Une très belle épreuve marquée par un public omniprésent, le bouchon de « la redoute » en fut la preuve, mais il faut bien gérer cette arrivée de spectateurs, qui tous n’ont pas le sens de la compétition qu’est le rallye historique et ne voient pas le danger. Cela reste malgré tout une compétition.

Mr Acoutil !

Un avertissement aussi aux organisateurs de cette discipline qu’est l’Historique, les « scratchs déguisés » comme Marche et la présence généralisée de notes en Legend, font partie du jeu. A l’organisateur de veiller au grain et de ne pas tomber dans l’éternel piège de la vitesse. On sait où cela peut conduire en matière d’autorisations et les bourgmestres sont de plus en plus frileux de délivrer celles-ci.

Laissons virevolter les ténors et les stars des Legend et s’amuser les Classic. C’est dans cette cohabitation que pourront survivre les « Legend Rally ».

Eddy Coppée.

LES PHOTOS D’ EDDY COPPEE

© Copyright Clovis CAR-toon

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.