Legend Jalhay Classic, Vande du début à la fin…

Eddy Coppée    2008-05-02 12:00:45   


Evènement, mondain, non le Legend Jalhay Classic, répondait au départ à la volonté d’une équipe d’organiser un évènement. Avec un plateau peu fourni en rapport aux autres rally légend , la météo allait passablement perturber cette première. En effet, la neige, outsider météo, couvrait la région de son blanc manteau. Les deux premières spéciales étaient annulées et les voitures attendaient sagement à Sart lez Spa.

Closjean BMW 2002 Tii

Manque de recul, méconnaissance du rallye historique et d’orientation, il est facile d’émettre des avis, seule la décision compte et les autos sont bien restées à Sart . Il eut été possible de parcourir les deux RT à 50 km/h de moyenne et dans ce cas les ambulances n’étaient pas nécessaires, mais n’y avait-il pas tout simplement un problème de passage et aussi de gestion, nous n’épiloguerons pas.

Ellebout et son Escort

Premier inscrit, premier au départ notre Jean-Pierre national et Georges Chasèche avaient l’occasion de montrer à leur préparateur (l’ancien copilote de Vande Michel Dumoulin) le bien fondé de leurs choix. Gaban répliquait, mais on sentait la lancia plus à l’aise. Kelders sur la Porsche se battait avec une voiture qu’il ne semblait pas aussi bien maîtriser qu’aux boucles. L’audace a parfois ses limites. Dans ces conditions c’est Juspin père et fils sur une Manta bien fiable qui pointaient en troisième position.

Duval fait le spectacle

Si Duval et De Spa assuraient le spectacle à leur manière , sur des montures une Toyota Corolla et une Mini , les spectateurs restaient sur leur faim et dans le froid d’avoir attendu deux heures pour le premier passage . Malgré un bon début de course Reuter Vandevorst voyaient leurs espoirs s’envoler à Francorchamps, les grillages du circuit abimant à l’avant et l’arrière la 914. Sans l’aide providentielle de Dominique Mathy la course s’arrêtait là. Gaban tentait de revenir, mais devait laisser un Vande sûr de lui garder la tête.

Vande et Dumoulin une belle association

La météo une nouvelle fois venait perturber le rallye et la neige calmait rapidement les esprits. Les RT glissantes et piégeuses, voyaient Didier Noirhomme (en conduite anglaise avec Philippe Droeven ) perdre le contrôle de la MGbgt. Ils empêchaient le passage des autres concurrents ce qui bloquait JUSPIN et les suivants. La course en tête n’avait plus d’intérêt et on assistait au retrait de Leens sur mini et à la remontrée de Duval qui dans Ster atomisait sur la neige. François repoussait les limites de l’équilibre et de sa monture et signait un temps comme on peut en signer en mondial. Il prenait ainsi définitivement la 4° place. Derrière notons la belle performance de Tony Kevers avec une escort enfin fiabilisée, Fumal sur une M3 trop puissante pour les circonstances et Pauwels sur l’ancienne Quattro de Vande.

Gaban sur Kadett

Outre les Expert, la bagarre en classic allait aussi faire rage, mais avec une moyenne inférieure ce sont les CH qui auraient pu faire la différence qui faisaient défaut. En effet ce qui pouvait être un atout pour une moyenne de 50 se révélait nul du fait d’absence de contrôle en cours de RT.

Juspin

Les équipages tentaient de ne pas être pénalisés et attendaient sagement l’heure idéale pour le passage de la ligne. Vu les conditions météo, le savoir des uns a compensé la puissance des autres Ainsi Paisse et sa Quattro se voient relégués seconds pour un petit point sur Bertrand- Chapa. Une belle compensation après leurs désillusions spadoises. Le belle quattro a fait place à la Porsche 914 victorieuse à Spa et à Neuchateau . Sur un terrain qui devait lui être propice elle est battue par la complicité de Bertrand et Chapa. Ils devancent les locaux Closjan –Noelanders sur BMW2002 tii.

Bertrand - Chapa

Un bien beau rallye, mais qui ne doit pas s’abriter derrière une mode, et à qui nous laisserons l’inexpérience d’une première historique. Si le rallye historique a le vent en poupe, visiter deux fois la même région dans un espace temporel minime ne se justifie pas. Les amateurs « historique » rêvent de l’évènement Boucles de Spa qui à ses lettres de noblesse passées et qui profite d’une infrastructure médiatique et commerciale bien rôdée. Aux autres de faire aussi bien, mais les participants eux n’ont pas spécialement deux fois 800 euros à s’acquitter pour deux épreuves qui se ressemblent.

Paisse et une Quattro dans son élément...

Avis aux autres organisateurs de « legend », les participants ont des rêves, certes, la nostalgie d’une époque révolue, aussi, mais ils ont en majorité l’âge du savoir et de la discernation de ce qui doit rester une passion.

Eddy Coppée.

.................................................................................................................

Mini puissance, maxi attack !

Classement final catégorie Sport

- 1. Van de Wauwer-Chalsèche (Lancia Beta Monte Carlo), 166
- 2. Gaban-André (Opel Kadett GTE), 186
- 3. De Spa-Grogna (Austin Cooper S), 207
- 4. Duval-Tronçon (Toyota Corolla), 256
- 5. Reuter-Vandevorst (Porsche 914/6), 314
- 6. Jupsin-Jupsin (Opel Manta), 436
- 7. Kevers-Halleux (Ford Escort), 538
- 8. Fumal-Jamoul (BMW M3), 630
- 9. Pauwels-Auffs (Audi Quattro), 692
- 10. Claessen-Albert (Autobianchi A112 Abarth)

un plateau enneigé !

Classement final catégorie Classic

- 1. Bertrand-Chapa (Ford Escort Mexico), 37
- 2. Paisse-Gully (Audi Quattro Sport), 38
- 3. Deflandre-Mathy (Alfa Romeo Sprint GT Veloce), 76
- 4. Clojeans-Noelander (BMW 2002 Tii), 119
- 5. Dahm-Lienne (Alfa Romeo Giulia Sprint GTV), 124
- 6. Molle-Penders (BMW M3), 145
- 7. Compère-Helas (Datsun 240 Z), 167
- 8. Marin-Jamar (Renault 5 GT Turbo), 190
- 9. Weykmans-Van Leendert (Toyota Corolla), 221
- 10. Denis-Peeters (Porsche 924), 307

Gluckman et la SAAB

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.