Les Boucles de Charleroi , vues de l’intérieur !

Invité.    2010-10-15 22:34:06   


Depuis le début de l’année, j’ai toujours eu l’impression que je ne pouvais éviter les Boucles de Charleroi tant on m’en parlait, tant j’en voyais des images…

Pourtant je ne suis que le petit nouveau dans l’aventure des rallyes de régularité et donc ne pouvais réaliser le pourquoi de cet appel.

Tout a commencé l’année dernière et, pas de chance, tout juste après les boucles de Charleroi ! Je faisais alors une entrée timide en participant aux « routes ardennaises » et au « St Nicolas » 2009. J’étais alors surpris de voir l’acharnement de tous les participants. Très vite, les René Beyers, Daniel Pigeolet, Daniel Reuter, Robert Vandervoorst, Musty Hubert, Alfanus Georges, Yves Deflandre, Dan Cammerman, etc… sont devenus des idoles pour moi qui restait ébahis de voir comment ces artistes faisaient vivre leurs autos qui, en définitive, sont de vrais musées roulants.

C’est précisément en cette considération que tout a basculé pour moi. Etant amateur, parfois collectionneur et notamment membre fondateur du « club Audi Héritage », je peaufinais mes connaissances et mes engins mais il m’est venu le regret que je n’en profitais pas réellement. Certes avoir une superbe auto de collection est un bonheur en soi mais n’est-elle pas faite pour, avant tout, vivre et rugir.

J’avoue que mon premier rallye fut donc un choc et je ne m’en suis fort heureusement pas remis. Les rallyes d’orientation et de régule m’ont ainsi permis de m’ouvrir à un monde qui perpétue la vie de l’auto ancienne dans l’ « action forte ». Très vite, il m’est apparu surprenant de voir la hargne (positive s’entend) de certains qui, pour ne rien avoir en retour, se battent avec un acharnement étonnant. Si avant et après les épreuves, l’esprit est si bon enfant, entre les deux, c’est une lutte sérieuse qui se joue.

Bref, les rallyes historiques me semblent être un joli condensé de ce qui peut nous faire bouger et avancer en ce bas monde.

Me voilà donc un an après mes premières tentatives et déjà avec plein d’images en tête, de fraternités avec bien d’entre vous, d’amitiés avec les joyeux amis du désormais HRW (HistoRacingWanzois) et, quelques part, des tas d’histoires à raconter à mes futurs petits enfants.

« Les Boucles de Charleroi 2010 » auront alors une place de choix. Quelle organisation !

La concentration au stade de Charleroi avec des commissaires dans tous les coins qui balisent l’arrivée, ça donne de la prestance et ne parlons pas du buffet de la soirée dans les loges VIP du stade de foot, s’il vous plait !

Le plateau était à la hauteur avec de classieuses Porsche, une exceptionnelle Jaguar type E, de belles MG, de splendides Toyota Célica, des Opel qui nous rappellent leurs heures de gloire, de mignonnes Mini dont une Marcos, etc… et au milieu de tout ça ma petite « Audi 80 qui va bien » (telle qu’elle fut baptisée au bar du Neige et Glace 2010).

Le rallye offrait un tout beau parcours comme les rallyes FBVA ont l’art de nous offrir en parcourant tant de chemins inédits. L’orientation n’était cependant pas simple même en touring (notre catégorie). Le leitmotiv de mon copilote du jour, André Lys, est toujours le même : « être certain d’être sur la bonne route » et cette fois, ça a compté plus que jamais. Les étapes de régularités étaient précisément piégeuses sur ce sujet. Les changements de directions se faisaient plus fréquents et il fallait donc se faire douleur en oubliant un peu le chrono pour éviter de partir en « ballon ». On restait concentré sur l’instant tout en tentant de prévoir le moment qui suit. D’un bout à l’autre et de secondes en secondes, on restait dans le labeur !

Avec André, on tente de se compléter. En réalité, c’est un peu comme s’il y avait dans l’auto deux copilotes et deux pilotes. Bref, c’est un vrai travail d’équipe où à chaque instant on cherche et se concentre sur la priorité du moment. C’est sans doute, une belle recette et elle nous mène aujourd’hui à la victoire (catégorie touring).

J’en profite pour souligner la belle seconde place de Hyat-Frys et leur étonnante VW Cox mais aussi à la 3ème place de mes amis Guilmain-Bada (Ascona) qui l’an dernier faisaient déjà 4ème et la première participation de la Golf Gti de mes amis Dizier-Riga ; ce nous valut, avec ces deux derniers équipages, de faire remporter notre Team HRW nouvellement baptisé.

En catégorie Classique, le road-book était plus que corsé et s’en sont les mieux sortis et dans l’ordre : Bodart-Albert (Porsche 911) devant les spécialistes de l’an dernier : D’Hoe-Vanoverschelde (MGB GT). Delincé-Ninanne (Ford Escort) complète le podium…

Félicitation à l’organisation qui sait ainsi nous faire vivre des moments si intenses et aussi aux commissaires qui étaient bien sympas et toujours dispos dans une tâche aussi solitaire !

Jacques Fiévez

A lire aussi :
- Boucles de Charleroi 2010 Victoire au finish des locaux Bodart – Albert

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.