Mercedes G500, ou "l’Art de bien Vieillir !"

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2019-01-06 08:32:02   

Voilà un jeune quadragénaire déjà passé plusieurs fois sous le bistouri.
Le classe G traverse le temps depuis près de 4 décennies, une longévité exceptionnelle pour une voiture mythique.



Les traits caractéristiques de l’aïeul sont toujours présents. L’évolution technique est, par contre, plus marquée.

Mais quel est son secret pour perdurer au fil du temps ?

Look.

A l’image de Johnny, le Classe G garde ses fans au travers des générations.

Vous dire qu’il est carré pourrait être mal interprété. Et pourtant, il est difficile de lui trouver des rondeurs… , le modèle idéal pour les premiers dessins d’enfants.


Avec 5 cm en longueur et surtout 12 cm en largeur, il profite de cette nouvelle génération pour grandir. De quoi lui donner encore plus la stature d’un ‘Bodybuilder’.


Il n’a pas son pareil pour marier le rustique au moderne avec ses énormes clignoteurs posés sur le dessus des ailes avant, les charnières de portes apparentes, sans oublier la roue de secours collée sur la malle arrière.


Mercedes veut aussi alléger son gros bébé. L’aluminium entre en jeu et garnit quelques éléments de carrosserie tels que les portes, le capot et les ailes.

Au passage sur la balance, le verdict est sans appel : -170kg.

Les feux adoptent la technologie LED et permettent d’apercevoir la traversée des batraciens lors de vos virées nocturnes.


Engine.

Quel Plaisir de retrouver un bon gros V8 sous le capot. Son doux ‘ronron’ égaye mes tympans.

Au bloc de 4,0L de cylindrée, sont greffés 2 turbos pour développer 422ch et 610Nm. Il envoie du lourd, du très lourd même !


La boîte auto à 9 rapports doit s’accrocher pour suivre la cavalerie.

Inside.

Du côté de l’intérieur, je retrouve l’ambiance classe, moderne et Hi-Tech de la famille Mercedes.

Oubliés les petits compteurs analogiques au rétro-éclairage orangé. Une grosse dalle composée de 2 énormes écrans se pose sur le dessus du tableau de bord (option).


Comme pour l’ensemble de la gamme, le graphisme est modulable à souhait. De quoi satisfaire vos envies.

Les sièges sont comme toujours pour la marque étoilée, d’un confort à toute épreuve. Le maintien latéral est bon, sans être celui d’une coque de Formule 1.

L’habitabilité est excellente. Cinq grands adultes trouveront leurs aises, les têtes bien éloignées du plafond.


Le volume du coffre est de 454L. et peut grimper à 1941L.

Le son confié à Burmester (option) est simplement parfait à mes oreilles, cristallin et mélodieux, un régal pour les mélomanes.

La qualité de la finition ne souffre aucune critique, le Premium à son apogée.

Sur la route.

Au volant d’un Classe G, la route semble différente. Le parebrise droit et le long capot vous donnent l’impression d’être au volant d’un truck américain.

Sa pénétration dans l’air n’est pas une de ses qualités. Les bruits de vent sont assez présents à haute vitesse. Le moment pour profiter du Burmester ?


Il en a sous le coude ce V8 ?

Il doit propulser 2,5 tonnes lors de ses accélérations fulgurantes et il le fait avec brio. Le 0 à 100km/h est expédié en 5,9 secondes, de quoi faire rougir pas mal de sportives. La vitesse maximale atteint 210 km/h.

Si les V8 se font rares de nos jours, ne boudons pas le plaisir d’en profiter.

Les notes crachées par l’échappement sont grisantes. Ici pas de son artificiel mais bien une partition rauque émise par le fauve sous le capot.


Mais ne vous laissez pas envoûter par cet enchantement car la consommation a la fâcheuse tendance à s’emballer, les 16 litres de ‘98’ au 100km sont quotidiens, sans trop solliciter la pédale de droite.

Malgré cette puissance impressionnante, le Classe G n’est pas un sportif et ce n’est pas sa vocation. Il affiche un certain roulis dès que vous augmentez le rythme dans un enchaînement de virages.

Il est taillé pour ‘cruisé’ sur les chaussées et le hors-piste où il n’a pas son pareil.

Pour vous sortir de mauvaises passes, vous pouvez compter sur le verrouillage des différentiels ( avant, central, arrière via les 3 boutons situés sur la console centrale ) ainsi que sur les rapports courts.

Il en faudra beaucoup pour vous arrêter.

In Fine.

Vivre l’expérience Classe G, c’est entrer dans un monde à part où le mélange ‘rétro/moderne’ prend toute sa mesure.

Le claquement de portière est à lui seul un moment unique, que vous n’entendrez nulle part ailleurs.

Il aligne à la fois, des accélération de sportive, des capacités de franchissement extrême et un confort à toute épreuve.


Bref un véhicule polyvalent sans équivalent.

Les + :

- Look Néo/Retro.
- Sonorité.
- Finition.
- Habitabilité.
- Robustesse.

Les – :

- Prise au vent.
- Consommation.

Dimitri Haulet.

Nos photos.

Mercedes Classe G.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.