Mettet et Superbiker : SuperMagic !

Philippe Haulet    2009-10-20 12:20:42   


Petit village perdu au sein des collines , Mettet est très facile à trouver : les routes qui y mènent sont des flèches pointées vers le circuit qui accueille chaque année depuis 1987 , le Superbiker.

Pendant quelques jours, un village s’y installe et vit à l’heure de la course.

Pour mettre en œuvre cette organisation et la mener à bon port , beaucoup de bonnes volontés et un capitaine sont indispensables.

Comment expliquer le succès rencontré par cette épreuve ?

Les produits du terroir ? Le logement bon marché ?

Les bains de boue ?

Le clown ? Le service de sécurité ?

Le spectacle d’ombres chinoises ?

La présence d’extraterrestres ?

La vraie raison est sans doute , moins originale. Le travail, le sérieux du comité organisateur sont à mettre en avant. ( Voir en annexe, l’interview de Philippe Lardinois ).Il faut surtout remarquer la volonté de ce comité de travailler pour un but unique : la pérennité de leur épreuve. Toute action est basée sur le bénévolat, tout argent gagné est réinvesti, tous les efforts tendent vers le même but : faire du Superbiker, une épreuve exceptionnelle !

La réussite est surtout due à cet état d’esprit.

Nous admettons volontiers que le but est atteint :

des concurrents de 14 nationalités différentes. Un contingent de vedettes américaines.

69 participants GBR et IRL inscrits , accompagnés par deux journalistes spécialisés.

des pilotes connus , très connus qui veulent être présents, un public fidèle.

un show assuré par les ’Proximus girls’ ,

par Chris Pfeiffer ,

par les habitants de la planète ’Free Style’

Quelques commentaires.
Stephan Everts , malade, a joué le jeu.

La nouvelle coqueluche de Mettet : le jeune finlandais Mauro Hermunen,

Une jeune namuroise qui ose se mesurer aux hommes : Laura Dubois,

Thierry Godfroid : « C’est sans doute ma dernière participation dans cette catégorie, A 46 ans , cela devient difficile pour moi et je préfèrerais revenir en Starbiker. La concurrence est de plus en plus rude. Je dois beaucoup au Superbiker, c’est lui qui m’a fait connaître. »

Précisons que Thierry a gagné deux fois et réalisé quatre autres podiums.

Didier Jadoul : son frère , qui participe à l’entreprise familiale , nous dit que Didier est handicapé par son inexpérience en motocross mais qu’il prend beaucoup de plaisir à participer au Superbiker.

Troy Corser est déçu par la marche arrière de BMW . Après avoir accepté , BMW refuse qu’il s’aligne ici.

« Next year, I hope so ! » « L’année prochaine, je l’espère ! »

Mickaël Pichon regrette sa petite erreur dans la dernière manche qui lui coûte la victoire : « J’ai changé un rapport pour passer à un endroit et je suis arrivé trop vite et tombé. Vraiment dommage »

Vous l’avez certainement compris : tout qui pose les pieds ou les roues sur le circuit Jules Tacheny , y revient...

C’est M A G I Q U E !

Ph. Haulet

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.