NUTS !! … Munster-Hansen ne lâcheront pas le morceau à Bastogne !

Eddy Coppée    2016-03-07 23:21:06   

Legend Boucles de Bastogne 2016 - Catégorie Legend.


Ce sont 278 équipages qui sont présent pour cette édition 2016 des Legend Boucles de Bastogne. Le public est venu en masse malgré une météo exécrable. François Duval le dernier vainqueur est absent ce qui laisse sa succession ouverte. Les ténors sont en place, Vandewauwer-Paisse sur Lancia Monte Carlo, Thiry-Portier sur Datsun, une volée d’Escort Pearcey-Louka, Bouvy-Toubon , Stouf-Erard, Cherain-Deru, Verreydt-Elst et le pilote mystère Marko Martin associé à Stéphane Prevot, les Porsche aussi sont en nombre avec Matton-Elena, De Spa-Carabin, Munster-Hansen et Mondron-Werner.

Première compétition Historique avec une Escort Gr4 pour Marko Martin.

Marko Martin est de retour à la compétition après un grave accident au RAC. C’est la première fois qu’il dispute une compétition historique sur Ford Escort Gr4. Les concurrents sous une pluie battante prennent la direction de Hardigny qui ouvre ces Legend Boucles.

Petit round d’observation et derniers réglages, huit équipages sont à « 0 », le rallye est bien parti. Dès la spéciale de Cobru, c’est un Marko Martin incisif qui prend la tête du classement. L’estonien n’a rien perdu et a rapidement assimilé le pilotage de l’Escort.
Dans les deux passages de Stoumont, une RT qu’il connaît bien, Munster revient sur la Ford. Il s’impose ensuite à Vaux sur Sure avant de porter l’estocade à Marcale. Munster attaque et crée la différence profitant de la tombée de la nuit.

Au terme de cette première journée Munster revient en tête sur la place Mac Auliffe à Bastogne, avec 38 points d’avance sur Marko Martin-Prevot, Vandewauwer-Paisse viennent ensuite : « Nous avons été gênés par Jérome D’Ambrosio sans phares dans un RT de nuit. Cela nous a fait perdre pas mal de temps, mais c’est la course » et Thiry-Portier 4° sur la Dastun, Mathon Elena sur Porsche sont 5°.

Munster-Hansen s’imposent avec brio aux Legend Boucles de Bastogne !

C’est une terre détrempée que vont affronter les concurrents. Griffith-Bos sur Escort prennent les devants, mais Munster-Hansen sont à l’affût et ne se laissent pas distancer. Bernard gère bien la situation avec une monte pneumatique spéciale : « J’ai trouvé via internet, en France , une monte pneumatique réchappée qui a un plus grand dégagement sur un profil neige. Sur la terre c’est un atout, mais sur l’asphalte une catastrophe. Il faut composer. Je ne suis pas le seul à utiliser ces pneumatiques qui sont conformes  ».

Dans "l’ardoisière" c’est Stouf qui s’impose devant Griffith-Bos, qui ont trouvé un terrain qu’ils apprécient et Munster-Hansen qui creuse l’écart, Martin-Prevot ayant été victime d’une crevaison. Avec une avance de 70 points Munster peut commencer à gérer son avance sur Martin-Prevot et Vandewauwer-Paisse.

« Cela fait plaisir car j’en avais marre de terminer deuxième » s’exclame Bernard Munster assisté ce week-end par sa compagne Andrée Hansen. « On a débuté calmement et fait la différence au moment le plus opportun. J’ai adoré la journée sur terre. Pour moi, on pourrait faire à l’avenir tout le rallye dans les forêts. Bravo et merci à toute mon équipe ainsi qu’à ma copilote. Malgré quelques scènes de ménage, je suis fier d’elle ».

Absent du « Mondial » depuis une décennie, en manque de compétition, Marko Martin a fait honneur à l’invitation des organisateurs et de MY Vintage. Auteur de l’avant-dernier meilleur temps, l’Estonien a décroché le premier accessit avec les honneurs : « Je me suis bien amusé durant deux jours. C’était mon premier rallye Historic et en Escort et certainement pas mon dernier. Je voudrais revenir avec un peu plus d’entraînement. Merci pour votre accueil. Hormis le temps, tout était parfait… », conclut le pilote d’un Stéphane Prévot accrochant un nouvel accessit aux Boucles à son palmarès.

Crevaison, boîte de vitesse, freins, pont, certains étaient sur les rotules …

Longtemps au coude à coude avec l’Escort, Jean-Pierre Van de Wauwer reste en 3° position, après avoir résisté jusqu’au bout au retour de la Porsche d’Yves Matton et Daniel Elena. « une crevaison ce matin m’a fait perdre un peu de temps, mais je suis très heureux avec ce podium » déclare à l’arrivée le pilote de la Lancia Beta Monte-Carlo.

Composée de six RT, la dernière journée sur terre a ravi tant les équipages que le public même si le pilotage est souvent moins spectaculaire sur des RT tenus secrets. Elle n’a, hélas, pas souri à Bruno Thiry ; excellent 4ème ce matin aux commandes de sa Datsun Violet, le Saint-Vithois a vite été trahi par sa boîte de vitesses. Ce fut le seul abandon notoire de cette seconde étape ayant souri aux Britanniques : signant à eux deux, trois meilleurs temps, Tim Pearcey et Paul Griffith ont retrouvé des chemins forestiers leur rappelant le RAC Historic.

Assisté de l’équipier belge Louis Louka, Pearcey (Escort) en a profité pour compléter le Top 5 au détriment de François De Spa en proie à des soucis de freins sur la Porsche. Il chute finalement à la 8e place. Paul Griffith, timide samedi, a pris une belle revanche en décrochant le « Challenge terre » réservé au pilote le plus rapide sur la seule étape dominicale.

Les jeunes pilotes de Fun Cup, Fred Caprasse et Edouard Mondron ont profité de ces soucis pour grimper d’un rang et terminer à d’inespérées 6e et 7e positions. Renaud Verreydt sur Ford Escort en manque de rythme était parti pour se classer 8e mais une pénalité de 300 points encaissée en fin de parcours l’a rejeté au 15e rang. Ce sont donc l’étonnant Guino Kenis sur BMW 2002 et l’Anglais Paul Griffith et son Escort GR4 qui complètent le Top 10 final.

Si Grégoire de Mevius, victime de souci de pont, a atteint l’arrivée et signé quelques bons chronos sur la terre tout en assurant le show, ce ne fut pas le cas de Stéphane Lefebvre , Marc Timmers , Freddy Loix contraints à l’abandon sur panne moteur, ou Cédric Cherain sorti suite à la casse d’une rotule.

Texte & photos : Eddy Coppée

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.