R.A.C.de Pair Succès total pour Reuter-Vandevorst et Tomsen-Riga

Eddy Coppée    2010-03-23 03:54:53   


36 voitures sont présentes au départ de Pair Claude Ninane , Eric Gengou, Didier Gathy et leur équipe sont déjà satisfaits , le premier RAC DE PAIR est bien né.

49,9 de moyenne ...

Parmi ces concurrents, peu de manchots, le gratin des co-pilotes et pilotes du pays en rallye de régularité est présent , par sympathie pour les organisateurs ou pour voir , qu’importe leur présence rassure .

Christian et ses tables ...

Dans le Condroz , les Rt sont légions et mais c’est dans les environs de Marche et Rochefort que le tracé de ce premier RAC de Pair va emmener les 36 participants, au gré de trois RT.

Corliano - Franc : une belle remontée

Dès le contrôle technique les discussions vont bon train. Entre les avatars des uns au Costa Brava, les aventures spadoises déjà plus anciennes , la saison 2010 débute pour la majorité des engagés. Comme tout début, on assiste à son lot de surprise avec la nouvelle auto qui ne démarre pas pour Camerman, la coupe trophée de la troisième place du JB rally qui change de main bravo Daniel, on sent un vent de printemps souffler sur le championnat FBVA, dans un esprit de camaraderie. Sûr que dans le petit village de Pair les organisateurs ont voulu cette ambiance. Même les contrôleurs FBVA ont droit à un véritable garage chez Jean-Marc Devillers à Clavier.

Découverte de la discipline, Loquet - Loquet et Marez-Dupont

A pair, bien vite à table, pour la partie administrative, on copie les tables de vitesse des uns et des autres pour les navigateurs qui ont omis ces précieuses calculettes. A 14 heures après un mini briefing et quelques addenda aux road book distribués, il est temps de partir après tout, on est là pour rouler.
Pour saluer ce nouveau départ, même le ciel est bleu.

Beyers - Lienne, accrochez-vous !

Et c’est parti avec dans l’ ordre les « touring » et ensuite les « classic ».
Bien vite à Vervooz, dans un super cadre, quelques supporters sont venus voir. Avec deux passages, on se rend compte que les écarts sont déjà présents. Claude Ninane l’avait promis, un rallye simple, mais où l’attention sera permanente.
Avec 11 Ch pour le RT1, dont un passage au « gerni » dans la région de Marche, les concurrents sont ravis. Les écarts des trois premiers touring ou classic sont serrés.

Fassin-Helas, bien dans le rythme

Ainsi Jaquet–Sandront devancent Henry-Henry et Tomsen-Riga. Les moyennes paraissent correctes, et ce sont les cp manquants qui font le classement.
Mme Loquet qui dispute son second rallye est une peu déroutée par la rapidité des enchaînements. Elle n’a pas choisi le plus facile, mais elle apprécie à sa juste mesure, même avis et situation pour Marez-Dupont sur la petite Visa qui est pénalisée par sa puissance. C’est trop valloné pour nous.

Jansemme-Content un moteur à refaire...

Dominiczak a déjà crevé et perdu 8 minutes.
En classic c’est Van Rompuy – Pirotte , qui sont devant Camerman-Pigeollet et Reuter-Vandevorst. Les écarts sont faibles mais là aussi les cp pleuvent.
Les voitures aussi souffrent, à la halte de Wellin , Gielen mécanique et nettoie ses bougies. Le moteur ne donne pas sa puissance et l’échappement fait trop de bang. Bref on se rend compte que tous souffrent. La route est encore longue, avec la nuit qui approche nous promet d’augmenter les difficultés.

C’est reparti, passage au château de Vonêche pour ce RT2 et retour à Wellin à la taverne « le renard » , on ne peut l’inventer.
Là aussi on refait les comptes et si Jaquet - Sandront se maintiennent en tête devant Tomsen- Riga, les « henry » ont pris 300 points, c’est Guilmain-Bada et la Kadett qui sont troisième. Jansemme-Content connaissent des soucis de fumée avec le moteur de la Porsche qui doit être révisé.
Tomsen - Riga sont aux anges, tout est parfait, jusqu’à présent.

Voneche, un bien beau village.

En classic, Reuter-Vandevorst sont suivis comme leur ombre par Melin-Chaudière.
Ces « jeunots » dans leur Bmw ne sont pas à proprement parlé des néophytes. Melin a une belle expérience de co-pilote et maintenant qu’il a les commandes, bien conseillé, il sait faire virevolter la Bmw, et ne pas rater de CP.
Camerman fait son premier rallye avec la Porsche 944. C’est un autre monde, de la puissance , du couple, des freins, du confort, mais lorsque je lis la vitesse sur le compteur j’ai parfois un peu peur d’abîmer la voiture. On découvre, mais avec Daniel on se connaît bien. C’est un gros avantage. Des phares aussi sont à envisager pour la prochaine régul…..

Pirotte s’est trompé !

Pirotte rage sur un tripmaster récalcitrant , nul n’est prophète en son pays et j’enrage, mais c’est comme cela. Beyers Lienne sur la Honda aussi découvrent les avantages de la boîte automatique de mamy. Lienne doit malgré tout s’accrocher. Minguillon –Albert ont un gros souci moteur : « Nous avons perdu l’huile. Une sonde de pression d’huile a cassé. On a réparé avec une vis parker. On a trouvé de l’huile dans un garage. On a court-circuité le parcours et nous sommes repartis… »

Il en rit ! :-)

Et ce n’est pas fini car avec la nuit c’est la pluie qui va rendre les routes piégeuses. L’asphalte usé est pire que la glace, c’est très chaud.

Tomsen -Riga 1er en Touring

C’est dans les derniers RT que se jouent la première place. Tomsen-Riga ratent un cp , mais Jacquet – Sandront en ratent deux. Bernard est moins à l’aise sur le gras. Jansemme et Riga se tirent une bourre pas possible, La Porsche malade a encore de beaux restes. Ajouté un tracteur rébarbatif et vous comprendrez pourquoi les co-pilotes courrent pour pointer juste à Pair. Compensant le RT2, les « Henry » frisent la perfection dans cette dernière boucle. Corliano-Franc sur la Fiat 128 finissent le rallye en beauté dans le 3° RT.

Rorife - Peigneux, Volvo 121 de l’autre côté du road book

Au Final victoire de Tomsen Riga en touring.
Et les classic, toujours aussi serré, Reuter-Vandevorst n’ont pas eu l’occasion de gérer, attention permanente « J’ai même du utiliser ma loupe, au 1/50000°, je deviens vieux , » souris Robert Vandevorst , très satisfait du rallye d’un bon co-pilote qui a créé un épreuve rythmée dans une bonne ambiance et sur des routes qu’on ne connaissait pas. »

Le plein de RT pour Reuter

Melin-Chaudière habitués des 12 heures de Marche ont eu des moments forts, mais n’ont pas trop traîné. Avec un écart de 2,17 points, la 1° place n’était pas loin. Sûr qu’on les reverra, malgré la flaque …..

Jaquet-Sandront 2è en touring

Van Rompuy – Pirotte sont 3° : "J’ai passé les Rt au pif, sans trip, en me calant sur les autres. Au gerny, je vais trop loin, on fait demi-tour on prend 2 minutes. Nous étions parfait pour le reste". Gielen est aussi satisfait, Mathy moins, : "j’ai oublié le correctif dans la boîte à gants. Lorsque nous sommes arrivés au grand feu, nous avons compris notre erreur. Il était trop tard."

les Henry ...

Gully était très content il fait moins froid qu’en Espagne, on vient de prendre 2 minutes ce sera pour une prochaine fois. On a bien glissé sur la fin, bien papeux…

Mathy aux petits soins !

Après 5 ans d’absence, Peigneux qui épaule Robert Rorive avoue avoir souffert : "Les changements de direction étaient nombreux , mais la nuit tombée c’était plus facile. La première étape était la plus difficile, mais c’était parfait."

les luxo en Ardennes ...

Péripéties de fin de course aussi pour Thys- Moors qui cassent l’alternateur, et aux Delporte dont la Fiat X 1/9 n’a plus de démarreur.
A l’arrivée les commentaires vont en tous sens, nous avons cependant retenu les frères Guilmain , je vais devoir apprendre à mon frère à se servir de son frein à main. Il ne tourne pas…On va lui offrir un stage de pilotage, pour son anniversaire.

Melin - Chaudière, pas triste !

Plaisir unanime d’avoir participé à un rallye soutenu que les concurrents qualifient de « difficile, rythmé, où on a pris un max de plaisir, c’était le pied ,aussi bien qu’au …..’ tels étaient les avis positifs à l’arrivée. Fiers aussi du travail de leurs pairs, d’y avoir été, d’y revenir , même le pape de la régularité, n’a pas fait d’omélie. Nos amis du Nord aussi ont un peu été dérouté par le système horloge, mais Devolder –Dupan

Partageons la route...

A la FBVA , même satisfaction, un tout beau parcours avec de belles routes, peu de boue , rapide pour les classic qui sont des ex experts. Les astuces à la carte, sans discussion, il fallait réfléchir.

Bravo, Claude, Didier, Eric, vos proches, vos amis et votre famille, et à l’an prochain.

Eddy Coppée.

une 944 pour Camerman & Pigeolet

Classement Touring

1 Tomsen-Riga BMW 1602 249,93 Pts ; 2 Jacquet-Sandront Toyota Célica 298,55 Pts ; 3 Jansemme-Content Porsche 911 SC 421,5 Pts ; 4 Corliano-Franc Fiat 128 618,8 Pts ; 5 Henry-Henry Volvo 122S 753 Pts ; 6 Guilmain-Bada Opel Kadett 1402 Pts ; 7 MAREZ-Dupont Citroen Visa 1678,60 Pts ; 8 Dujardin-Maréchal Escort MK1 1762,50 Pts ; 9 Dominiczak-Marmignon Triumph Dolomite 1946,25 Pts ; 10 Delporte-Delporte Fiat X 1/9 2788,62 Pts

Classement Classic

1 Reuter Vandevorst Porsche 914/6 223,83 Pts ; 2 Melin-Chaudière BMW 2002 226 Pts ; 3 Van Rompuy-Pirotte Opel Kadett Gte 388,57 Pts ; 4 Camerman-Pigeollet Porsche 944 398,63 Pts ;5 Beyers-Lienne Honda prélude 581,83 Pts ; 6 Gielen-Mathy Porsche 911 801,50 Pts ; 7 Fassin-Helas bmw 2002 801,50 Pts ; 8 Adriaens-Gully 996,67 Pts ; 9 Rorive-Peigneux Volvo 121 1044,23 Pts ; 10 Alfanus –Bernard Alfa Romeo Giulietta 1156 ,40 Pts

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.