RALLYE NEIGE ET GLACE 2010 : Un rallye hivernal d’anthologie !

Raymond Collignon    2010-02-25 16:04:03   

RALLYE NEIGE ET GLACE 2010.


Malbuisson : le cœur du Jura dans le haut Doubs, 9OO mètres d’altitude, de la neige et de la glace partout… dans la montagne, sur les routes, sur le lac gelé qui se fond, blanc sur blanc, au grand paysage. On appelle cette région la "petite Sibérie", paradis du ski de fond, elle porte bien son nom malgré qu’elle se réchauffe aux cœurs bouillants de ses habitants ! C’est là, dans ce parfait décors que Patrick Zaniroli et son équipe organisent le cinquante sixième "neige et glace" de l’histoire.

Une soixantaine de voitures "historiques" se retrouvent au départ de cette épreuve réputée sportive qui a trouvé désormais ses marques dans ce pays sauvage, à cheval sur la frontière suisse, taillé pour toutes les aventures extrêmes. 65 français, 42 belges, quelques anglais, deux luxembourgeois, trois suisses, le compte est bon, les meilleurs équipages sont là ! Henri Pescarolo avec Bernard Vialard mènent la danse des Français sur leur Manta tandis qu’il est bien difficile de faire une sélection parmi les belges : Laval et Dozo, vainqueurs l’année dernière ; Van Rompuy, Lux, Horgnies, Malherbe… autant de noms qui fleurent bon la grande famille des spécialistes de la glisse… à vitesse contrôlée !

Les futurs vainqueurs Yves DEFFLANDRE et Eddy GULLY à la queue-leu-leu au départ dans l’ordre du classement de la nuit.

UN PROLOGUE DE NUIT SELECTIF : UNE PISTE DE SKI DE FOND COMME GRAND JUGE !

Patrick ZANIROLI a le sourire… il sait lui que le prologue, qui ne sert en réalité qu’à donner l’ordre de départ, sera d’anthologie. Avec l’accord de la très dynamique municipalité locale, une incroyable étape est tracée de nuit dans la montagne. Une longue montée sur glace puis, droit dans les phares, un trou dans le mur de neige donnant accès à… une piste de ski de fond ouverte exceptionnellement aux voitures de course ! Au bout de plus deux kilomètres de cette unique expérience pour une rallyeman, même frondeur, une épingle à droite nous attend entre les sapins puis une descente sur glace entre les murs de neige avec quelques virages traitres dont un "gauche" qui se resserre, le grand "frisson" garanti !

L’ALPINE de Denis GUILLAUME et Monique CUIR la nuit … bientôt la piste de ski de fond.

Superbe et vraiment unique, cette étape de nuit "pour du beurre" vaut déjà le déplacement. Son classement est sans surprises, les meilleurs sont déjà là : Van Rompuy en tête, Pescarolo dans ses échappements et puis une liste de nom connus : Malherbe, Horgnies, Lux, Balland, Deflandre, Closjans… Avec notre fidèle Porsche, handicapée par sa garde au sol trop basse dans la haute neige, nous clôturons à une honorable neuvième place de ce très original prologue. Demain lundi 8 février, en ce Jura frigorifié, les choses sérieuses vont commencer, un vrai rallye pointe du nez et il faudra se lever tôt dans le petit matin glacial…

Départ de l’étape de nuit, derrière les phares, l’OPEL de LAVAL-DOZO, près à l’attaque. Neige et glace à l’avant plan.

De la glace, encore de la glace !

Lundi O8/O2/2OIO, nous repartons donc dans l’ordre du classement du prologue. Notre neuvième place nous positionne derrière la BM de Michel Closjans et Robert Rorive, deux vieux routiers expérimentés qui ne doivent pas nous poser problème car dans ce type de rallye, celui qui précède est potentiellement un obstacle s’il se plante. La météo est optimiste… du froid, rien que du froid, - 10 au thermomètre !

Daniel PIGEOLET dans sa "lucarne", la PV 444 est très allégée, elle finira dans un mur de neige...

La première spéciale de GILLEY est déjà un avant goût très représentatifs de ce qui nous attend. Départ sur glace, montée sinueuse, route étroite, ornières gelées… L’échauffement n’est jamais bon quand on est si vite plongé dans le bain… au premier virage en montée, la Porsche se met tellement de travers qu’elle se bloque entre les murs de neige… cela commence mal et nous repartons à la "recherche du temps perdu" le couteau entre les dents. Nous finissons quand même cette longue spéciale de plus de 30 kms sans trop de problème. D’autres n’ont pas cette chance telle la Volvo PV 444 de Daniel Pigeolet et Jean jacques Martens qui s’est plantée dans la neige, nous la dépassons alors que nos deux comparses faisaient des grands signes pour qu’on ne leur rentre pas dedans !

La PORSCHE AUTOMAG sur le routier. La neige continue à tomber.

C’est Alain LOPES de retour du Monte-Carlo qui a ouvert la route le jour avant. Avec son comparse Zaniroli, il a peaufiné l’itinéraire et nous décrit dans un petit opuscule manuscrit les pièges potentiels de la route : " Grosse neige, ornières, attention descente verglacée… etc". Dans un de ces pièges annoncés nous nous trouvons d’ailleurs bloqués derrière Michel Closjeans pelletant avec énergie pour sortir la BM du mur de neige gelé où elle s’est plantée au bout d’une descente forestière annoncée par Alain comme "très verglacée". Nous les aidons au mieux…finalement le miracle se produit et nous pouvons repartir , le risque est grand dans ces condition de faire une autre gaffe et pourtant tout se passe bien Michel devant embarque la bavaroise dans de grands travers mais en restant sur la route… Après 150 kms de routes étroites et hivernales, le rallye s’arrête pour souffler à Damprichard.

Raymond HORGNIES à la poussette, la bonne humeur règne.

Chacun a déjà son histoire à raconter…les "faits de course" s’accumulent ce qui est on ne peu plus normal dans ces conditions dantesques. Le système appliqué par l’organisateur permet cependant de limiter les dégâts au niveau du classement. Les pénalités sont en effet plafonnées à une minute quelles qu’elles soient en réalité, on est loin ici du drastique Monte Carlo où la moindre erreur est fatale et où il faut beaucoup de chance pour passer sans encombre !

Les Stavelotains Jean-Claude MATHOUL et Etienne VAN EYLL, super heureux avec leur ESCORT termine en 12ème position.

Après un repas campagnard, le rallye repart, l’aventure n’est pas finie… dans la première spéciale nous sommes arrêtés par des bûcherons débardeurs qui nous laissent passer après avoir balancé, pendu à son grappin, un énorme sapin dans le trou à côté de la route. Plus loin, autre surprise, c’est Henri Pescarolo qui a sorti la Manta dans une descente verglacée. Le problème est que d’autres concurrents arrivant à la suite n’ont pu l’éviter, enfonçant à chaque impact la pauvre Opel plus en avant dans le mur de neige. Lorsque nous arrivons à notre tour Bernard et Henri nous font de grands signes pour nous ralentir mais le mal est fait, la Manta porte de méchants stigmates. En voyant ainsi Henri Pescarolo le long de ce chemin enneigé nous ne pouvons nous empêcher de penser au même pilote dévalant en Matra Burnenville à plus de 300 km/h pour y battre un mythique et définitif record du tour à près de 260 km/h DE MOYENNE sur le "grand" Francorchamps, chapeau à ce grand champion ! (voir encart).

Henri PESCAROLO et Bernard VIALARD au départ de l’étape de nuit, très concentrés. Ils feront d’ailleurs le 2ème temps. Le coup de volant de Henri reste au top niveau.

De retour au départ après 300 kms de folies nous apprenons que les "pros" dominent au classement. Willy LUX superbement drivé par Michel Perrin mènent devant Deflandre- Gully et Horgnies- Hayez , notre Porsche, malgré ses avatars pointe en cinquième position ce qui nous satisfait largement. La nuit tombe sur Malbuisson ... météo France annonce la neige en grande quantité pour demain, cela promet bien du plaisir !

La neige en remet une couche.

Deuxième étape mardi 9/02/2010.

Comme prévu, la neige tombe. Cette couche de poudreuse posée sur la glace rend les routes encore plus piégeuses. Le rallye nous mène cette fois du côté de Saint Claude dans le Jura traditionnel. Les étapes spéciales son tracées pour la plupart au cœur des forêts. Le diable d’organisateur a son propre chasse neige ce qui lui permet d’ouvrir des chemins même là où on imagine mal qu’une voiture puisse passer. Certaines fois on se demande en cherchant la trace si on est bien sur un chemin et pourtant, aussi incroyable que cela paraisse, cela passe ! Pendant toute la journée, par bourrasques tourbillonnantes, l’or blanc tombe du ciel invisible. Nous traversons des stations de sport d’hiver bondées pour nous engouffrer à la suite dans les grands silences forestiers des chemins tracés à la lame.

Circuit sur glace de METABIEF - Entre les murs de neige, la "vraie" PORSCHE 356 de jacques et Marie-Noelle FOSSA. Ils termineront à une très belle 13ème place.

Après plus de 300 kms et 6 étapes spéciales très gratinées nous arrivons à METABIEF. Il y a là plus de mille spectateurs debout dans la neige le long du célèbre circuit. La nuit est tombée, le spectacle est féérique…même vu du volant ! Après 5 tours de glisse sur ce beau "tourniquet" nous quittons Métabief qui est à un jet de pierre de Malbuisson. Le rallye n’est pas fini, il neige, de gros flocons tourbillonnent dans le faisceau des phares, il reste encore une complète journée de compétition…

Mercredi 10/02/2010 MALBUISSON METABIEF MALBUISSON.

TROP DE NEIGE, ON TOURNE EN ROND !

Neige, verglas, routes difficiles à trouver, les notes ne manquent pas de nous alerter d’autant plus que le road book a du être modifié certain passages étant complètement bloqués par la neige. Nous repartons derrière la Datsun 240 Z de Jean Marie LEXCELLENT et de Karine HOT. Dans la première spéciale la Datsun se bloque dans un virage à gauche, Karine gesticule et pousse, les folies recommencent… Un peu plus loin, freinée par la japonaise dans une côte verglacée, notre Porsche renâcle, elle se met à patiner et s’arrête lamentablement en plein raidillon. Nous empêchons Raymond Horgnies de passer, notre voiture glisse tellement, qu’elle redescend toutes roues bloquées vers la Porsche de Raymond qui ne demande pas son reste fuir à son tour ! Aidés par une dizaine de concurrents, nous arrivons finalement à dégager la route… il était temps ! Malheureusement d’autres impétueux se lancent à leur tour dans la côte et la bloquent à nouveau, c’était décidément trop glissant !
Finalement, c’est équipés de chaînes tels la Volvo des Sorel que certains arrivent à passer… Le gag, c’est qu’au deuxième tour, au même endroit mais deux heures plus tard, tout le monde montra sans problèmes. Les conditions climatiques changent d’un tour à l’autre et quelques degrés de plus ou de moins modifient en effet profondément l’adhérence.

Marcel LAVAL et Francis DOZO termine 2ème après leur victoire de l’année passée.

Ainsi, le rallye, tournant dans un sens puis dans l’autre arrive à sa fin, il était temps car la plupart des voitures portent les gros stigmates de leurs multiples contacts avec les murs de neige. Celle des vainqueurs Yves DEFLANDRE – Eddy GULLY est particulièrement marquée mais, passant à travers toutes les mailles du filet, elle gagne quand même ce superbe rallye avec panache précédant l’Ascona de Marcel LAVAL- Francis DOZO. La Porsche de HORGNIES- HAYEZ complète ce tiercé 100 % belge !

Yves DEFFLANDRE et Eddy GULLY remportent le 56è Neige & Glace.

Quand on sait que l’année passée Deflandre menait la course jusqu’à la casse de son moteur, on ne peut s’empêcher de penser qu’il y a une justice, ce qu’a d’ailleurs très sportivement relevé Marcel LAVAL qui en avait profité pour l’emporter méritoirement en 2009. Nous avons affaire là à de grands pilotes bien épaulés au volant de super voitures, des "grands garçons" aux gros cœurs vraiment dignes de remporter un rallye dont la réputation sportive ne fera encore que croître, surtout après l’épreuve d’anthologie que tous ces passionnés viennent de vivre en 2010 : quasi 1.000 kms de vrai pilotage sur des chemins forestiers enneigés dignes du rallye de Suède !… Faire un rallye plus "hivernal" que cela est impossible surtout quand les conditions climatiques s’en mêlent comme ce fut le cas cette année. Le "neige et glace", n’a jamais porté aussi bien son nom, une référence en la matière !

Raymond Collignon.

Classement

  • 1) DEFLANDRE-GULLY ALFA
  • 2) LAVAL-DOZO OPEL ASCONA
  • 3) HORGNIES-HAYEZ PORSCHE 911…
L’Ecurie Ardennes aux sports d’hiver. Pratiquement les 10ères places sont occupées par ces Ardennais un peu fous.


Henri Pescarolo : souvenirs de Francorchamps...

La Matra 670B dans le virage de Burnenville en 1973... "c’était presque à fond..."

A l’occasion de ce rallye Neige et glace, nous avons rencontré Henri Pescarolo qui nous a parlé de son extraordinaire record du tour sur l’ancien circuit de Francorchamps…3,13 secondes pour les 14,120 kms de l’ancien circuit au volant d’une Matra 670 B à la moyenne de 262,461 km/h ! – "C’était "à fond quasi partout" Burnenville, Malmedy, Masta, Stavelot, Blanchimont mais le châssis de la Matra était parfait, c’est un de mes meilleurs souvenirs en course !".

Raymond COLLIGNON et Henri PESCAROLO, le grand champion toujours recordman du tour à Francorchamps.

LES VIDEOS du NEIGE & GLACE 2010 :

  • VIDEO à bord de la PORSCHE d’Automag ... à la poursuite de la MANTA de JUSPIN et la KADETT de VAN ROMPUY ... passage à travers les murs de neiges impressionnants...
    .

.

  • Seconde vidéo à bord de la PORSCHE 911. Départ d’une spéciale sur la neige juste derrière la DATSUN 240Z des Français LEXCELLENT et Karine HOT...
    .

.

  • Spéciale sur neige, glisse et travers au programme ...
    .


Rallye Neige et Glace 2010
envoyé par rodik25. - Voiture, camion et deux roues en vidéo.
.

  • Prologue nocturne du 56è Neige & Glace 2010
    .

.

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.