Rétro Tacots à Mons : un peu tôt dans la saison ?

Benoît Piette    2011-09-18 19:42:56   

C’est calme, c’est trop calme, c’est vraiment trop calme...
Voilà les phrases qui fusaient le plus ce dernier WE à Mons !
Était-ce justifié ?


Pourtant l’organisateur avait choisi un pannel d’ancêtres assez peu communs : en effet, de nombreux véhicules d’avant la Grande Guerre étaient présents comme ces Renault :

Naturellement la Ford T était de la partie (hé non, elles pouvaient recevoir d’autres couleurs que le noir !) .

Voici une rare Clément-Bayard : avec son capot « crocodile » celle-ci ressemblait très fort aux Renault contemporaines...

Pour la petite histoire, Gustave-Adolphe Clément s’associe avec Alexandre Darracq pour produire à l’aube du XXème siècle des cycles puis des automobiles appelées " Clément-Gladiator ". Ces dernières étaient montées dans une usine à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine et propulsées par des moteurs Panhard & Levassor ou Dion-Bouton.

Après avoir quitté son associé, Adolphe Clément fait construire à Mézières des voitures appelées "Clément-Bayard". Leur nom rappelle les faits d’armes de Bayard, le chevalier “sans peur et sans reproche”, au siège de Mézières en 1521 face aux armées de Charles-Quint...

Bientôt, les fabrications se diversifieront avec des dirigeables et des aéroplanes.
En Angleterre, suite à son association avec Lord Charles Chetwynd-Talbot ses véhicules sont commercialisés sous le nom de Clément-Talbot.

Hélas, la Grande Guerre fut fatale à cette marque populaire : les "Prussiens" occupent l’usine et démantèlent toutes les installations qui prendront le chemin de l’Allemagne. La marque ne survivra pas : en 1922, elle sera rachetée par un certain André Citroën...

Ici deux Bugatti de la grande époque...

Encore une Renault, mais relativement plus jeune...

Une rare NSU RO-80

A l’entrée de la bourse, le Club Peugeot proposait cette année un stand dédié au sport.

Plus loin, nous découvrions le Club Simca avec une splendide Balilla montée à Nanterre par la Société Industrielle de Mécanique et Carrosserie Automobile de Henri Pigozzi (en abrégé S.I.M.C.A.)

Quelques voitures à vendre complétaient le tableau des véhicules exposés.

Quant aux marchands, il étaient relativement nombreux, mais les clients ne se pressaient pas...

Était-ce trop tôt dans la saison ou un prix d’entrée inadapté ?
Toujours est-il que pour 2012, Rétro Tacots sera programmé début novembre comme l’a toujours été la bourse "Rétro La Louvière".
Il paraîtrait même que cette dernière renaitra de ses cendres en 2013...

Vos commentaires

  • Le 25 septembre 2011 à 22:27 En réponse à : Rétro Tacots à Mons : un peu tôt dans la saison ?

    Même pas au courant de ce changement de date et je ne dois pas être le seul. La plus faible fréquentation est peut-être liée à un manque de communication.... A l’année prochaine.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.