Retromoteur 2015 à Ciney : un bon millésime

Benoît Piette    2015-05-31 15:53:00   

Connu comme la plus grande bourse de Wallonie, le Rétromoteur de Ciney n’a pas déçu : de nouveaux stands ont fait leur apparition et leurs exposants sont ravis de leur première expérience cinacienne.


Toutefois, avec les années, certains anciens exposants constatent des évolutions quant aux préférences des visiteurs : il y a vingt ans, la première journée était surtout dédiée à la recherche de pièces par les mordus de la restauration. A l’ouverture du salon, c’était un véritable rush sur les stands spécialisés dans les pièces détachées.

Les journées suivantes voyaient plutôt la visite de passionnés mais aussi de promeneurs voire même de familles désirant se replonger dans une atmosphère où la nostalgie n’est certainement pas absente. Les achats se portaient plutôt sur de l’outillage ou des aspects gravitant autour de l’automobile ancienne comme les catalogues, la documentation technique, les modèles réduits et les affiches ou plaques émaillées.

Actuellement, le rush de l’ouverture est plus discret : suivant les habitués, les nouveaux amateurs de véhicules anciens sont plus tentés de faire l’acquisition d’un véhicule déjà restauré que d’entreprendre une restauration quelquefois longue et fastidieuse.
En revanche, les achats pour améliorer son ancêtre deviennent plus courants : O tempora, O mores !

Autre constatation, les clubs sont à présent confinés dans le hall de Ciney Expo et sur l’esplanade tandis que les marchands se cantonnent au Marché Couvert et ses alentours.

Ford Taunus 1950

Très sombre mais à l’ambiance feutrée, le hall d’exposition peut contenir environ 200 véhicules.

Talbot Tagora 2.2 GLS 1982

Pour les photographes de tout poil, il faudra donc utiliser le flash à la lumière si crue ou un pied avec des temps de pose adaptés en faisant attention aux puissantes lumières des spots placés dans les stands…

Dans ce hall, différents anniversaires étaient fêtés : votre serviteur s’est attardé sur le stand dédié aux 40 ans de la Polo et de sa sœur jumelle mais plus huppée, l’Audi 50.

Appelé TYP 86 A dans le jargon technique de l’ex- groupe VAG pour désigner ce projet dans le segment B, elle trouverait ses fondements dans l’étude K 50 entamée par NSU pour donner un successeur de la NSU Prinz (voir NSU-Freund).

Celui-ci a finalement donné naissance à un binôme, à savoir l’Audi 50 lancée en octobre 1974 suivie par la Polo dévoilée au salon de Genève 1975.

Propulsée par un quatre cylindres de 1093 cm³, l’Audi 50 LS développait 50 ch tandis que la version GL en développait 60 ch mais en étant alimentée à la super 98 Octane.

Mesurant un peu plus de 3,5 m, elle pesait moins de 700 kg et n’existait qu’en version deux portes avec hayon. Dossier arrière rabattu, la capacité de chargement était de 900 dm³ ! Lors de sa courte carrière (à peine quatre ans), elle fut équipée d’un moteur de 1272 cm³ développant 60 ch mais qui pouvait se contenter d’essence normale.
Contrairement à la Polo, la carrière de l’Audi 50 s’est achevée en 1979 après environ 181.000 exemplaires construits.

Quant à la Polo, elle complétait par le bas, la gamme VW de l’époque qui disposait de la Golf, la Scirocco et la Passat. La carrière de sa première mouture fut plus longue et bénéficia même, début 1977, d’une version avec un coffre de près de 425 dm³ VDA appelée Derby.

VW Derby 1977

Un plus petit moteur de 895 cm³ lui a été offert : développant 40 ch, il permettait à cette petite fourmi de faire merveille en ville, son lieu de prédilection. Sa vitesse maximale dépassait les 130 km/h.

Assez avare en chrome, la Polo brillait plutôt par une technologie moderne pour l’époque comme l’indiquait la publicité : «  Weniger ist mehr  ».

En 1979 apparut une version GT propulsée par le moteur de 1272 cm³ de feue l’Audi 50. Au cours de la même année, les Polo et Derby s’offrent une cure de jouvence avec une calandre et des pare-chocs recouverts de plastique permettant une réduction du Cx ainsi qu’un nouveau tableau de bord.

Elle céda la place en juin 1981 à la Polo II, six mois après l’apparition sur certains marchés d’une “Formel E” disposant d’une transmission 3+E sensée réduire la consommation en carburant.
Pour tous les fans de la Polo et de l’Audi 50, rendez-vous est pris au Nürburgring du 9 au 12 juillet prochain !

Sur le stand, pas moins de six véhicules avaient été disposés, retraçant fidèlement la genèse de cette petite voiture attachante.

Une version “coursifiée” de l’Audi 50 développant près de 100 ch. a fait le trajet de France : elle partageait le stand avec une Polo en provenance de la Perfide Albion…

Du côté du Marché Couvert, l’automobilia prend ses marques avec de nombreux stands dédiés à tous les aspects de la voiture… qui s’en apparentent de près ou de (très) loin.

Belle plaque pour un véhicule militaire...

Son prix d’entrée fixé à 15 EUR reste dans la norme : n’oublions pas non plus que le parking est gratuit !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.