Salon Champenois du Véhicule de Collection : le soleil était de la partie !

Benoît Piette    2015-03-17 23:08:39   

Cette année, un dilemme allait ronger l’amateur de bourse car les dates du salon rémois télescopaient celles de la Bourse d’Anvers…

Vu le temps ensoleillé prévu pour le WE, il nous semblait utile de nous dérouiller les jantes en pays rémois, d’autant plus que les routes pour atteindre Reims valent vraiment le détour : appelée la route des trois R (pour Rocroy - Rethel – Reims), cet itinéraire fait la part belle aux magnifiques paysages de la Champagne en empruntant une grande partie de la D 985.


Pour bien profiter de cette bourse - disons le tout de go - il faut se lever tôt pour deux raisons : trouver une place pour garer sa voiture près de l’entrée et prendre patience aux caisses car les files à l’entrée sont longues et dignes de celles que l’on trouvait en URSS pour se procurer un quignon de pain...

Mais une fois passé ces deux points noirs, ce n’est que du bonheur : pour peu que le temps s’y prête, la visite des stands situés à l’extérieur vaut déjà le déplacement.

Pour l’amateur de véhicules français, c’est le pied : on y trouve de tout et en quantité !

Une particularité de ce salon est que celui-ci a été créé suite à l’instigation d’un club rémois de véhicules anciens : « Les Belles Champenoises d’Epoque » . Cependant, vu l’engouement que suscite aujourd’hui cette manifestation, le club s’est tourné vers une société spécialisée dans la conception et l’organisation de manifestations à caractère événementiel.

Même si le professionnalisme a fait son entrée, l’esprit des organisateurs est toujours resté le même : par exemple, chaque année, il est demandé aux clubs de concevoir leur stand en fonction d’un thème imposé.
Celui-ci varie à chaque édition ; cette année, le cirque était à l’honneur…

Panhard Dyna Z16 - 1958

Les participants ne se sont pas priés pour transformer leur stand en mini « Piste aux Étoiles », et ce fut le club "FIAT 500 et Dérivés" qui a remporté la coupe du plus beau stand.

Il est vrai que travailler sur une Citroën DS peut donner lieu à certains commentaires...

En outre la marque à l’honneur était MG avec les 60 ans de la MG A.

Deux réalisations 4x4 opérées par les firmes Dangel et Simpar

Peugeot 504 pick-up 4x4 Dangel - 1983
Renault 6 Simpar - 1974

Suivant les organisateurs, près de 32.000 visiteurs ont été comptés cette année, soit à peu près les chiffres de 2014. Samedi a été la journée avec la plus grosse affluence : environ 60 % des entrées ont été recensées.

En revanche, dimanche a été plus calme, paradoxalement à cause du temps printanier qui a incité les gens à aller se promener plutôt que de découvrir le salon…

Pas moins de 155 associations avaient monté leur stand, ce qui a occupé les deux tiers de la surface couverte. Le tiers restant étant attribué aux stands "marchands"

Le charronnage, un métier qui se perd !

Vu la renommée de cette Bourse (elle en est à sa 28ème édition !) et les moyens informatiques développés actuellement pour la billetterie, il est fortement conseillé d’acheter son entrée par correspondance avant la manifestation : c’est ce qu’ont fait un tiers des visiteurs.

Cette option permet de pouvoir profiter directement du salon sans devoir patienter longuement dans les files.

Beaucoup de collectionneurs sont venus en anciennes, histoire de "décrasser" leur moteur tout en profitant des conditions printanières.

Reste le problème du gardiennage des parkings réservés aux oldtimers : vu le temps radieux, ceux-ci se sont révélés rapidement trop petits et quelques visiteurs venus en anciennes ont du se garer bien loin, laissant leur belle à la merci de certains soi-disant collectionneurs peu scrupuleux !

Une Citroën Traction 15-Six d’un collectionneur belge s’est vu ainsi privée de son beau volant Quillery… son absence est plutôt gênante pour retourner outre-Quiévrain !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.