Sestrierestorico 2OO8 : Les rois des câbles, rallye dans un autre monde…

Raymond Collignon    2008-08-09 11:38:03   

Sestrierestorico 21 & 22 juin 2OO8


TURIN Vendredi 2O Juin

On croit rêver, une chape de pollution étouffe Turin, le soleil diffuse ses rayons à travers cette brume qui monte jusqu’aux plus hautes montagnes des Alpes. Sur la PIAZZA CASTELLO, c’est l’ambiance des grands jours, comme avant un grand prix de formule un ou, mieux, un départ de mille miglia des temps glorieux. Plus de cent cinquante voitures s’alignent comme à la parade, toutes plus belles et plus impressionnantes que les autres ; des plus vieilles Lancia des années trente aux récents bolides de Stuttgart ou de Modène, vraiment tout cela semble très sérieux !

PIAZZA CASTELLO sous le soleil comme à la parade

Les pilotes en tenues d’apparats, combinaisons rutilantes, sponsors, filles aux sourires carnassiers sous les casquettes à longues pennes, rien ne manque à la grande fête. Même le médecin très sérieux dans son motor home climatisé qui vous attend stéthoscope au cou et appareil de prise de tension prêt à se gonfler à la main pour vous accorder votre licence de pilote. En Italie, on ne rigole pas, une très sérieuse visite médicale est obligatoire pour participer à l’épreuve, même si, comme nous le verrons vite, tout cela est pour le moins dérisoire ! Ceci étant dit, ne gâchons pas notre plaisir, la plupart des voitures engagées sont exceptionnelles et un tour du paddock vaut à lui seul le déplacement c’est vraiment rutilant la belle Italie surtout quand elle étale ses plus beaux joyaux motorisés ! Nous sommes une petite dizaine d’ « Européens du nord » à être descendus jusque là. Majoritairement français mais aussi trois courageux équipages belges, concurrents du challenge européen de régularité, ces aventuriers ne savait pas encore ce qui les attendait dans cette galère d’un autre monde…

Les filles sous les casquettes à longues pennes, rien ne manque à la grande fête. L’ALFA SPORT 1900 SPIDER de 1954 n’est pas mal non plus

José Lareppe et Joseph Lambert se sont entraînés à passer sur les câbles, nous même avant de céder au ridicule d’un test sur un parking provençal devant les yeux médusés des habitants du Beaucet n’ayant encore jamais vu une Porsche menée par deux furieux s’engueulant à tue tête franchir à un demi kilomètre/heure un câble représenté par un fil électrique tendus sur l’asphalte ! Le but du jeu, en Italie, est en effet de passer au bout des « spéciales » sur un câble dont le positionnement de départ et d’arrivée sont bien connus et bien visibles. Entre les deux câbles, on fait ce qu’on veut, du show, de la promenade, du super tourisme en voiture de course… Les temps impartis sont aussi donnés, les équipiers ne doivent même pas les calculer, la seule importance est d’écraser les « élastiques » de départ et d’arrivée à la micro-seconde sachant que tout cela est contrôlé par les très sérieux et officiels chronométreurs italien. Ce dont nous ne nous doutions pas c’est que les Italiens sont tellement aguerris à ces jeux exotiques qu’ils se battent au millième de seconde , autant dire que nous serons loin d’eux à ce jeu de super spécialistes.

De superbes voitures au départ, une LANCIA ASTURA V8 3L de 1932

21 Juin : TURIN/ SESTRIERES BALADE ENTRE LES CABLES.

Dans la pratique, c’est encore plus bizarre…l’itinéraire est très simple à trouver et les moyennes routières sont vraiment basses ! Nous arrivons au circuit de la MANDRIA, circuit d’essai de FIAT avec plus de dix minutes d’avance tout cela en ayant vraiment roulé lentement dans la circulation très dense qui entoure la métropole italienne ! Avec Adrien on se regarde un peu de travers, mais qu’est cet ce qu’on fait là avec notre Porsche plus habituées aux exploits alpins ou catalans ?

La PORSCHE semble quand même attaquer sur le circuit de LA MANDRIA, circuit d’essais FIAT ... Bientôt les câbles !

Effectivement, c’est à un jeu très différent auquel nous participons aussi éloigné des rallyes que nous pratiquons que peut l’être le football européen de son homonyme américain… rien en commun sinon le fait de se déplacer avec un road book d’un point à un autre !
Il faut donc enclencher son chrono pile juste en passant le premier câble et ensuite respecter au millième de seconde les temps impartis, la distance entre les câbles pouvant être de quelques centaines de mètres à plusieurs kilomètres. De toutes façons, les « juges » ne sont jamais mis sur le routier pour des questions de sécurité mais dans des zones protégées, parkings de super marché, cours d’école, places de village et autres endroits étranges…

Les câbles et les chronométreurs : les maîtres du jeu !

Après 271 kms en une pleine journée de ce jeu peu sportifs, nous arrivons à SESTRIERES, très belle station de sport d’hiver en léthargie estivale. Nous avions déjà fréquentée l’endroit il y a quelques années lors d’un beaucoup plus sportif Liège-Rome-Liège. Dire que les étrangers ne tirent pas la tête serait mentir, surtout quand les premiers classement sont publiés, le premier « hors Italie » les sempiternels LAREPPE-lAMBERT étant classé…Quatre vingtième ! Les premiers, ont moins de 5O centièmes de seconde de pénalité ! Chapeau à ces spécialistes dont cependant les jeux et les plaisirs nous échappent !

Jean-Pierre DI ROSA accompagnie Françoise CONCONI, une des meilleures équipières de rallye de la grande époque de 1974 à 1980 avec Michelle MOUTON en ALPINA 110, PORSCHE 911 diverses, LANCIA STRATOS, etc. Elle était ici comme journaliste.

Dimanche 22 Juin, retour très à l’aise vers Turin.

Le retour par VILLARETTO et PINEROLLO, bien qu’encore plus court est un peu plus compliqué et sportif. Cela débute par un slalom dans Sestrières en pratique fermé à la circulation. Il y a un policier à chaque carrefour, des barrières Nadar et des spectateurs par centaines pour assister au passage des voitures qui doivent quand même mettre un peu les gaz pour passer de câble en câble à travers la station de sport d’hiver. Il y en tout une petite dizaine de prises de temps sur un total de plus ou moins quatre kilomètres. A PINEROLO, c’est le même jeu avec quelques subtilités de lectures de note ajoutées, tout cela se terminant par un vrai slalom sur une place où la Porsche peut enfin s’en donner à cœur joie devant les spectateurs hilares !

Au départ, les voitures des années ’30, un défilé de merveilles

PINEROLO est une très jolie ville où nous sommes reçus tels des princes le « spumente »pétillant à gogo accompagnant bruscetta, saucissons, olives, tomates séchées et autres plaisirs gastronomiques. Nous compensons notre « manque » comme nous pouvons mais c’est quand même courir loin et vite pour vivre ces moments de dépaysement transalpins !

La prise au centième de seconde passe par là !

Après 115 Kms de balades, nous rejoignons TURIN toujours sous sa chape de « smog » en début d’après-midi. Il fait horriblement chaud dans la ville, les filles sont belles, inversement couvertes en nombre de cm2 de tissus légers à celui de degrés centigrades de l’air ! Belles Turinoises vous nous laisserez au moins ce souvenir !
Le rallye est finalement remporté par les équipages siciliens MARGIOTTA-MARGIOTTA sur A112 ABARTH devançant de peu CIRAVOLO-BALISTRERI FIAT 11OO, les premiers, « cracs des câbles », sont arrivés à n’être pénalisé que de 83 centièmes de secondes en 39 prises ! Chapeau évidemment, car si même ce système n’est pas notre truc, il faut admirer leur travail d’une précision diabolique ! Les premiers « étrangers » LAREPPE-LAMBERT terminent cinquantième avec un peu plus de 18 secondes de pénalité, un véritable fossé les séparent des premiers ! Nous sommes finalement classés soixante cinquième avec 37 secondes soit à peu près une seconde par prise…

La PORSCHE AUTOMAG et l’OPEL de LAREPPE - LAMBERT ont fait ce qu’elles ont pu dans un jeu dont les règles leur échappaient.

Les égarements du challenge européen :

Les quelques courageux ayant fait ce déplacement ont vécu là une expérience unique dans tous les sens du terme ! Même s’il avait été décidé de classer à part les concurrents du challenge européen, il faut reconnaître que ces rallyes italiens si différents risquent de perturber très fort le classement du challenge. Il faudrait donc redéfinir exactement ce qu’est un rallye de régularité. Pour nous il s’agit d’épreuves proches du rallye de Monte Carlo, Saint Martin, Costa Brava , Hivern, Vivarais, Cévennes etc… des épreuves sportives sur routes ouvertes avec moyennes relativement hautes à respecter à tous moments. Le jeu se corse évidemment si les conditions climatiques comme à Monaco ou à l’hivern se durcissent et s’il y de longues étapes de nuit. On peut bien sûr trouver des compromis entre les rallyes les plus durs et les plus faciles mais en gardant les grands principes de la régularité européenne.

Vu de la PORSCHE : le départ

Nous ne critiquerons jamais le système italien puisqu’il est unique, il faut simplement remarquer objectivement qu’ils ne jouent pas là-bas le même jeu comme si, comme nous l’avons déjà dit, nous jouions des matchs de football avec alternativement les règlements européens et américains. Les deux disciplines n’ont tout simplement rien à voir l’une avec l’autre en dehors du fait qu’il y obligation de « rallyer » plusieurs points à l’aide d’une carte ou d’un road-book ; on ne peut évidemment pas, dans ces conditions, les faire compter dans un même championnat sans biaiser les résultats.

M.I.T.E., une association aidant les malvoyants faisait rouler quelques voitures dont les équipiers lisaient le roadbook en braille !

Nous croyons savoir que la prochaine et unique épreuve belge du challenge organisée par Lareppe se calquera volontairement sur les principes généraux en évitant de faire un « rallye à la belge » et c’est très bien ainsi, que dire en effet d’un challenge européen composés d’épreuves disparates ou chacun se spécialiserait dans des domaines typiquement locaux où les concurrents étrangers viendraient systématiquement se fourvoyer en râlant ? Ce serait ridicule et le challenge a tout intérêt évidemment à éviter ces égarements.

Raymond Collignon.

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.