Speed Trophy : Entre passion et émotion...

Benoît Piette    2014-04-30 20:53:37   

Dès le départ, Freddy Tacheny a annoncé la couleur : "Notre volonté a été de donner à la vitesse toutes ses lettres de noblesse. Sur la route, la vitesse n’est pas justifiée. Sur circuit, à Mettet, le public peut admirer les véhicules qui ont fait, qui font et qui feront l’histoire du sport auto et moto.

Nous voulons rapprocher la passion avec les passionnés d’autos, de motos et de side-cars, leur montrer tout ce qu’il rêvent de voir, leur faire vivre l’aventure d’être copilote le temps d’un weekend. Le Speed Trophy est une grande communion autour de la vitesse"


Le Royal Union Moteur Entre-Sambre-et-Meuse ( RUMESM ) s’était lancé un défi l’an dernier en voulant mettre la vitesse sur circuit à l’honneur.
L’idée du Speed Trophy était de réunir des véhicules de compétition de prestige autour d’une passion commune, celle des sports moteurs.

Véhicules à deux, trois ou quatre roues, moteurs à explosion ou électriques, machines de la fin du XIXe siècle ou engins du futur, tout ce qui roule était présent à Mettet ce weekend dernier.

A l’occasion de cette seconde édition, la toute nouvelle Saroléa Superbike électrique SP7 a été dévoilée au public, une première mondiale, en somme !

Cette présentation a connu un franc succès et le cœur des Belges s’est mis à vibrer en découvrant cette machine “made in Belgium”, avec son parfum de nostalgie, mais intégrant une technologie de pointe.

Cette Demoiselle de Herstal revit grâce à la volonté d’une petite équipe de fanatiques dont le but était de créer une "supermoto" avec un maximum de pièces étudiées et fabriquées en Belgique.

Données techniques :

- Cadre monotube en fibre de carbone
- Arrière bras oscillant en monocoque en fibre de carbone
- Moteur électrique axial
- Freinage par récupération
- Transmission : par chaîne, une seule vitesse et pas d’embrayage
- Vitesse maximum : 250 km/h
- Puissance : 180 ch. (130 kW)
- Couple maximum : 400 Nm disponible directement (moteur électrique)
- Accélération 0 - 100 km/h : 2,8 sec.
- Poids : 200 kg (dont 100 kg de batteries)

La SP7 prendra le départ de la prestigieuse courses TT Isle of Man "Zero Challenge 2014" avec pour pilote écossais Robert Wilson . La Saroléa SP7 et son pilote porteront le numéro 7.
Sa qualification sera limitée à trois sessions d’un tour. Celle-ci sera la source principale des données qui seront exploitées pour déterminer la stratégie de la fameuse course 37.¾ mile IOM TT du 4 Juin.




Mais le Speed Trophy a permis aussi d’offrir plus de 200 baptêmes de piste à des visiteurs qui en garderont un souvenir inoubliable.

Tout au long d’un week-end quelquefois bien ensoleillé mais un peu frisquet, la grande famille des sports moteurs a donc été mise à l’honneur.

Nombreux sont les passionnés qui ont pu déambuler sous les chapiteaux pour admirer des véhicules exposés.

Parmi les voitures présentes, signalons cette Simca Gordini T16 de 1952 . C’est au volant d’une T16 qu’ André Pilette a disputé neuf Grands Prix et qu’il termina 5éme au Grand Prix de Belgique en 1954.

Son petit 1500 cm³ développait environ 200 ch. Chaussé de pneus Englebert, son poids était inférieur à 600 kg.

Une Devin modèle D type GTS de 1958

La même en pleine action

Cette Lotus 24 de 1962 propulsé par un moteur Coventry Climax FPF 1.5 a disputé le Championnat du Monde F1 avec au volant le britannique Innes Ireland. Elle n’a été fabriquée qu’en 25 exemplaires.

Une réplique de la “Jamais Contente” de Camille Jénatzy était aussi visible dans les stand. Samedi, elle a eu un coup de pompe...

Les deux roues étaient aussi très bien représentées : parmi les Gillet Herstal, voici une vue du moteur de la 500 ACT de 1928 qui vient d’être reconstruite.

Pilotée par Yves Campion , elle a fait ce weekend ses premiers tours de roue avec succès.

Quelques Saroléa étaient venues épauler la SP7

Les “Demoiselles de Herstal” ne se limite pas seulement au triptyque « FN, Gillet et Saroléa », voici une Brondoit des années vingt.
Son motard est d’époque...

Le dimanche, le champion de Belgique de Rallycross a effectué quelques tours sur le tracé du prochain Championnat du monde.

Les artistes n’ont pas été en reste avec une "Mettet Motor Art Gallery" qui leur était dédiée. Quant aux chineurs, ils ont pu profiter d’une petite bourse entre les paddocks

Avec la présence de la FBVA (Fédération belge des véhicules anciens) et du Youngtimers Rally, le paddock a été envahi d’une bonne centaine de voitures et de motos qui ont marqué leur époque.
La FBVA leur a proposé une balade touristique dans la région.

Conclusions

Environ 8000 visiteurs sont venu sur le circuit pendant ce WE, dont près de 2/3 le dimanche. Par rapport à la première édition, on a décelé quelques nouveautés comme :
- le "Motoraddict Village"
- la possibilité d’acheter ses tickets en prévente
- une présentation en "première mondiale" de la nouvelle Saroléa SP7
- une intéressante collaboration avec la FBVA (présence d’une centaine d’oldtimers)
- un nombre plus important de baptêmes tant auto que motos
- la présence de voitures à caractère encore plus exceptionnel.
- un rallye avec 125 youngtimers

Avec le Speed Trophy , le RUMESM a su proposer aux passionnés un éventail de qualité des sports moteurs.
A l’année prochaine !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.