TOUR DE BELGIQUE 2013

Eddy Coppée    2013-10-04 15:12:21   

Un an après la renaissance du Tour de Belgique dans une version historique qui a d’emblée fait l’unanimité, DG Sport nous revient avec un deuxième opus qui ressemble forcément au premier, la construction de l’épreuve ayant été imaginée à l’identique.


C’est néanmoins mal connaître Robert Vandevorst, chef d’orchestre de la manifestation, que d’imaginer qu’aucune nouveauté n’est à relever. Alors oui, si, dans les grandes lignes, le Tour de Belgique Historique 2013 reprendra bien des ingrédients du millésime 2012, il profitera aussi de l’expérience accumulée par l’organisation pour gagner en maturité et en efficacité.

« Il me semble intéressant de souligner que les circuits de Zolder et Francorchamps, qui seront une fois encore visités, feront la part belle à de la régularité par secteurs, explique Robert Vandevorst. Comme on a pu le constater, faire tourner des véhicules à faible moyenne sur de tels tracés n’a guère de sens. Les deux circuits seront dès lors divisés en secteurs (3 à Zolder, 4 à Francorchamps), et les concurrents décideront eux-mêmes de la moyenne qu’ils souhaitent adopter. Ce qui signifie que leur moyenne dans le secteur 1 devra rester leur moyenne lors des deux tours contre le chrono, et donc les 6 ou 8 secteurs. Ils pourront choisir d’aller vite ou pas, mais ils devront impérativement répéter l’effort. Pour chaque seconde de différence, en avance ou en retard, un point de pénalité sera octroyé, en plus d’un quart de point par seconde de retard par rapport au plus rapide. Ultime précision : la vitesse maxi ne pourra dépasser 130 km/h, et cela, c’est très facile à contrôler avec le nouveau système 3G développé par Tripy. »

Ce Tour de Belgique s’élancera une fois encore du circuit de Zolder pour gagner Chaudfontaine, point central de la première soirée.
Et ce sera parti pour un festival de courses de côte, avec Forêt-Trooz, Soiron, Trasenster dans sa configuration la plus courte, sans oublier montée derrière le Casino de Chaudfontaine. C’est du côté de Francorchamps, à l’Hôtel de la Source, que se clôturera la journée sur le coup de 22h15, ce qui signifie que la deuxième boucle emmènera aussi les concurrents vers Spa-Barisart et les Trôs-Marets.

« Le lendemain samedi, départ matinal dès 08h00 à Spa-Francorchamps, avec la régularité par secteurs, puis les concurrents vont découvrir un parcours totalement inédit qui les emmènera vers Malmedy, Saint-Vith, Gouvy, Houffalize, Bastogne et Martelange (11h10), via d’innombrables petites routes non habitées, poursuit Robert Vandevorst. L’occasion de préciser que cette année, il y aura au moins une station d’essence tous les 120 kilomètres ! Avec en prime le temps nécessaire pour tanker. Cap ensuite vers une région rarement visitée par les épreuves de régularité, à savoir Attert, Etale et Léglise, où est prévu l’arrêt de midi.

Une fois les estomacs remplis, cap sur Mettet en passant par la région de la Semois (Florenville, Bouillon, etc.), et des RT tracés sur d’autres côtes célèbres, dont Sainte-Cécile, Vencimont, ou encore la Course de Côte de la Reine. Une partie de la légendaire spéciale de Dréhance, qui a fait la réputation du Circuit des Ardennes, sera aussi empruntée. Le RT sur le circuit de Mettet sera effectué à 70 km/h de moyenne, avant de mettre le cap sur La Hulpe, où l’Hôtel Dolce accueillera la caravane pour une nuit forcément réparatrice. »
Rien que des noms connus…

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.