Tour de Corse 2015 : des moyennes très corsées !

Adrien Felot    2015-10-25 13:00:06   

TOUR DE CORSE HISTORIQUE VHRS 2015 – 6-10 octobre 2015 - par Adrien FELOT


Départ et arrivée à Porto-Vecchio avec étapes intermédiaires à Porticcio, Porto et l’Ile Rousse, 5 jours, 17 spéciales sur 358 km dont 75% diffèrent des ES 2014, 1072 km au total 280 inscrits (un record !) :174 VHC/Classic et 106 VHRS dont 34 en moyenne haute, 57 en intermédiaire et 15 en basse.

La superbe tenue du parfait concurrent 2015 offerte par l’organisation

Après presque 2 journées consacrées aux formalités, orchestrées avec le sourire par de nombreux bénévoles, il fait chaud au parc « fermé » du port de PORTO-VECCHIO où de nombreux Corses viennent admirer les engins des vedettes 2014 telle la LANCIA 037 de Christophe VAISON ou l’ASCONA 400 d’Alain OREILLE, respectivement 1er et 2e, les Porsche des belges Alain et Pascal LOPES et de MM BAILLET, respectivement vainqueurs en Classics et en VHRS. Les plus anciennes inscrites en moyenne basse attirent aussi les regards : les Volvo venues des pays nordiques, les Traction, Panhard, NSU et la petite ALFA 1300 des Belges BRAJKOVIC – BEYERS à la poursuite de la RETRO-CUP.

La petite ALFA 1300 des Belges BRAJKOVIC – BEYERS à la poursuite de la RETRO-CUP
Les anciennes attirent toujours les regards

Les concurrents eux cherchent l’ombre ou attendent, légèrement vêtus, d’enfiler leurs habits de lumière pour prendre le départ tout au long de l’après-midi du mardi 6 octobre.

Le parc fermé de départ

1e étape PortoVecchio-PortoVecchio

Après le passage au podium dans la ville haute, une liaison de 33 km emmène les concurrents à BOCA pour une première spéciale de 11km seulement, où les VHRS sont d’entrée de jeu confrontées à une double problématique :
-  Leur départ est retardé, comme souvent (environ 75 min cette fois), suite aux sorties de plusieurs VHC, et la nuit est déjà bien installée lorsqu’ils s’élancent
-  Les moyennes imposées sont très élevées et quelques VHRS vont aussi devoir renoncer suite à des sorties, sans gravité heureusement.

La longue attente des VHRS au départ de la 1ère spéciale. Dans la file, la belle STRATOS de Stanislas MACHOIR.

Pour son retour au volant après un an d’abstinence, ma fille Sandrine, doit faire face à des moyennes intermédiaires que je n’ai moi-même jamais rencontrées depuis que je roule en VHRS, même pas au Rallye du Dauphiné pourtant réputé en la matière (En introduisant les nombreux changements de moyennes dans le Blunik quelques jours auparavant, j’avais bien eu quelques soupçons, et cette première expérience les confirme !) Mais elle s’en sort plutôt bien puisque nous rattrapons 2 voitures parties avant nous qui nous laissent sportivement la voie libre.

Au départ à CALDANE de la seconde spéciale sur 30 km, nous savons qu’il va falloir (tenter de) respecter malgré la nuit les 72-76 km/h de bout en bout, sauf sur 8,5 km.

Et cette fois aussi, nous dépassons 2 voitures parties avant nous, insuffisant toutefois pour nous réjouir car le Blunik est rouge de honte trop souvent …
Pour cette première soirée, au cumul des 2 ES, nous sommes 20es au général et 9es en moyenne intermédiaire.
3 concurrents en moyenne basse monopolisent le podium et 7 sont dans les 15 premiers (« tiens, tiens ! »).

La Porsche Automag-G Passion en termine avec la Première étape.

2e Etape PortoVecchio-Porticcio

Départ à partir de 8h00 pour les VHC, de 10h30 pour les VHRS moyenne haute et de 11h13 pour les moyennes intermédiaires.

Au CH avant la 1e spéciale du jour, à MARTINI (sic), pas besoin d’apéro : la fringale nous prend car il est 13h30 déjà, mais nous savons que nous pouvons compter sur notre assistance pour nous rassasier à 6 km après l’arrivée.

Notre parcours se passe bien : pilote et co-pilote sont concentrés, et ne rencontrent pas d’autre concurrent à dépasser cette fois, grâce aux départs donnés dans l’ordre du classement ce matin. Résultat : 10e au général et 5e en moyenne intermédiaire. Bravo Sandrine alors que nos Michelin Pilot ne peuvent pas rivaliser avec les Semi-Slick de la plupart de nos concurrents directs !

Pneus semi-slick pour la plupart

Falaises, sauts, épingles et gros piège ...

Pour la 2e spéciale de 21 km, nous redoutons les moyennes imposées qui cumulent à 70,3 km/h tout de même …Heureusement, il n’y a aucune épingle et les « ralentisseurs » sont peu nombreux et assez faciles à avaler (coussins ou petit dos d’ânes) d’après les notes d’Yves Loubet.

Et cela se révèlera plus facile que prévu ; nous sommes même pris en flagrant délit d’avance à plusieurs reprises ce qui nous met à la 21e place du général : dommage, dommage !

Après une très courte et très légère pause-déjeuner autour de 15h00 au parc de regroupement de QUENZA, haut lieu des anciens Rallye de Corse, nous partons vers l’ouest en direction de PORTICCIO pour les 2 spéciales de l’après-midi.

A AULLENE, nous repartons, pour la 3e ES du jour, sur les chapeaux de roue à 72 km/h malgré plusieurs notes « falaise, saute, bosse, épingles » et même un « GROS PIEGE ». Ma pilote s’amuse en dépit des précipices qui sont le répondant des notes « falaises » que je lui débite à une cadence de mitraillette. Malheureusement, je cafouille un peu et elle doit piloter à vue pour quelque temps : la sanction tombe ... 36es seulement !

Falaises, sauts, épingles et gros piège

Après une liaison de 28 km, nous atteignons le COL DE LUMINATAJA pour le départ de la 4e et dernière spéciale de la journée vers AGOSTA, sur 24 km à une moyenne cumulée de 64,3 km/h.

Nous démarrons bien, trop bien même : le Blunik se met au vert, nous sommes en avance mais terminons mal (la fatigue peut-être) en accumulant jusqu’à 16 secondes de retard à la dernière prise de temps (ce qui est tout à fait cohérent avec notre chrono de bord qui affiche 13 secondes à l’arrivée). Bravo TRIPY !

Inquiets de ces derniers résultats du jour après la joie de notre belle performance dans la première, nous sommes finalement heureux d’améliorer d’une place notre classement général du 1er jour et de rester au 10e rang en moyenne intermédiaire.

Porticcio, le soleil, la mer et la plage ...

En arrivant à PORTICCIO, ville étape, nous avons la surprise de découvrir le parc fermé installé sur la plage et le parc d’assistance dans des emplacements toujours inondés suite aux orages de la fin de semaine qui avaient contraint les organisateurs du Rallye WRC qui nous précédait à annuler certaines spéciales. Nous ne le savions pas, mais l’histoire allait se répéter à la fin du nôtre …

Porticcio, le soleil, la mer et la plage

Au classement général, on retrouve le même podium de moyennes basses que la veille OLIVIERI-RAINISIO (Anglia), ROSSI-TARENZI (LanciaFlavia N°292), VAN HECKE-VAN HECKE (A112Abarth N°296) puis 2 moyennes intermédiaires ZANCHI-AGNESE (Fulvia HF), MARSAN-CHOL (911SC N°236) et le 1er en moyenne haute BAILLET-BAILLET (911 RS N°201).

ROSSI-TARENZI (LanciaFlavia N°292)
VAN HECKE-VAN HECKE (A112Abarth N°296)
MARSAN Jean Claude/CHOL Sébastien - PORSCHE 911SC
BAILLET Christophe/BAILLET Anne - (911 RS N°201)

3e Etape Porticcio-Porto

Départ à 12h06 pour notre PORSCHE AUTOMAG N° 284 entre la PORSCHE 928S N° 238 de MM HERBETH et la TOYOTA CELICA N° 266 de BEZIAT-ANCELIN, cette fois via une liaison de de 29km vers la 1e ES du jour de 18 km au départ de VERO.

Les belles corses sur routes ouvertes

A première vue, la moyenne générale cumulée de 61.6 km/h semble plus raisonnable mais en voyant la couleur de mes surlignages, je réalise qu’il y a beaucoup de rouge (passage lent en 2e rapport « D2- » ou « D2- serré » et épingle). Ce sera exigeant et ma pilote va sûrement me gratifier de « Oh la vache ! » quand le virage sera glissant (les vaches corses, elles, ne se baladent pas dans les spéciales les jours de rallye, seulement dans les environs !)

Les "belles corses" sur routes ouvertes ...

Notre résultat le confirmera : 30es au général mais les écarts en points ne sont pas énormes, heureusement.

Après un court arrêt à l’assistance gérée avec enthousiasme par Michel et sa fille Rousika (boissons, pare-brise et contrôle des niveaux), nous repartons, le sourire aux lèvres vers le départ de la 2e spéciale du jour (la N° 8 du rallye).

Assistance sans souci :-)

C’est une région que je connais pour y avoir roulé 2 fois au Corsica Classic au départ d’Ajaccio et y avoir récolté une 2e place au général et une 1e en intermédiaire. Je m’en souviens comme un coin à routes étroites et bosselées et à traversées de villages très rapides parfois.

A MUNA, nous partons pour 26km vers VICO puis vers LETIA, où à l’entrée du village, la moyenne prescrite tombe à 49 km/h et je dois freiner les ardeurs de ma fille, quand soudain, après un D anodin suivi d’un casse-vitesse, l’arrière décroche brutalement dans le G qui suit : un bloc de béton fracasse la roue arrière droite laquelle perce la vache à huile... Abandon donc, à 4 km de l’arrivée de la spéciale et fin prématurée de notre Tour de Corse, à mi-chemin…

Avec l’aide des commissaires en poste exactement à cet endroit, la voiture est soulevée et rangée sur le côté tandis qu’ils signalent le danger avec leurs drapeaux. Je tiens à les remercier pour leur appui ainsi qu’un couple venu de Sologne, pour voir passer le Tour de Corse depuis leur résidence secondaire de LETIA au pied de laquelle venait d’avoir lieu notre accident, pour nous avoir entourés si chaleureusement. Merci également à P1 RACEWEAR qui a offert à Sandrine, en dépit de notre abandon, une très belle salopette P1.

La Porsche AUTOMAG quitte le Tour à mi-chemin ...

Au regroupement de VICO, que nous rejoignons sur la dépanneuse de l’organisateur, nous retrouvons notre assistance avant de repartir vers PORTO, terme de la troisième étape.

Repos forcé à Porto

Le classement des 6 premiers reste identique à celui de la veille en VHRS et restera inchangé à l’issue de la 4e étape Porto-IleRousse sauf pour ZANCHI qui prend la 3e place de VAN HECKE et qui y restera jusqu’à la fin du rallye, marquée par la suppression, suite à des intempéries dantesques sur l’est de la Corse, de 3 des 4 spéciales prévues le 5e jour lors de l’étape Ile Rousse-PortoVecchio

Podium pour ZANCHI-AGNESE

Au sujet de ce classement, beaucoup se posaient la question de savoir s’il ne serait pas opportun de revoir les critères d’admission en moyenne basse (cylindrée faible ET âge élevé).

Il n’en reste pas moins que la 1e place au général et en moyenne basse de l’équipage OLIVIERI-RAINISSIO aux commandes de l’Anglia N°293 (de 1961 mais avec moteur Cortina semble-t-il) doit être saluée, ainsi que leur persévérance alors qu’ils avaient terminé bons derniers en 2014.

La seule Anglia engagée remporte le Tour Historique 2015 ! OLIVIERI Alessandro/RAINISIO Césare

Au bilan des belges, il faut relever, notamment :

• Le 2e rang d’Alain et Pascal LOPES et le 5e de MONDRON-GRESSENS en Classics
• La valeureuse 11e place en VHRS Moyenne Basse de BRAJKOVIC-BEYERS, l’autre équipage AUTOMAG, qui s’est battu jusqu’au bout contre quelques problèmes liés à l’âge (de la voiture, bien sûr), dont des essuie-glaces défaillants qui les ont amenés à ne pas se présenter au départ de la seule spéciale maintenue le samedi malgré les pluies diluviennes. Heureusement, le joint de culasse n’a, lui, rendu l’âme que juste après la ligne d’arrivée à PORTO-VECCHIO : Bravo la jeunesse !

BRAJKOVIC Antoine/BEYERS René - ALFA ROMEO Gulietta Sprint

• La résilience du belge Paul ROYEN au volant de la LANCIA STATOS vert pomme du français Stanislas MACHOIR

Pour ma part, j’ai noté que, bien que le classement ait été amputé de 3 étapes cette année, le premier classé de 2015 récolte 196 points contre 168 en 2014 et 185 en 2013 et, suivant la même tendance, le 10e en récolte 828 cette année contre 682 en 2014 et 671 en 2013 : des moyennes TROP corsées peut-être ?

A retenir :
- Un très beau parcours
- De nombreuses prises de temps en VHRS via TRIPY et des résultats publiés rapidement
- Un classement général des 6 premiers quasiment inchangé du 2e au 5e jour
- Des moyennes à affiner
- N’y revenir qu’en pneus Semi-Slick (et avec des roues pluie car le temps peut changer brutalement !)

Adrien FELOT

- Tous les CLASSEMENTS

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.