Trophée des Alpes, Saint-Raphaël nouveau centre du rallye

Bob d’Automag    2019-08-20 18:07:10   

Du 15 au 19 septembre 2019 : TROPHEE des ALPES

QUATRE JOURS DE PUR PLAISIR…


SAINT-RAPHAËL, NOUVEAU CENTRE DU RALLYE

15 SEPTEMBRE : VÉRIFICATIONS ET PROLOGUE

Rendez-vous est fixé à Saint-Raphaël le 15 septembre prochain. Idéalement située entre Saint-Tropez et Cannes, à 65 km seulement de l’aéroport de Nice, la station balnéaire a mis les petits plats dans les grands pour recevoir les équipages du TROPHÉE DES ALPES 2019.
Les vérifications administratives et le briefing se dérouleront à l’ESPACE FÉLIX MARTIN, magnifique salle de réception mise à disposition par la mairie. Une fois les vérifications terminées, les véhicules seront placés en parc fermé, sous les palmiers en bord de mer. Afin de départager les meilleurs et offrir un ordre de départ respectant le niveau de chacun, un prologue nocturne (25 km) ouvrira cette 4e édition du TROPHÉE DES ALPES sur la route du col de Gratteloup, célèbre spéciale du Rallye du Var.

19 SEPTEMBRE : PODIUM FINAL ET REMISE DES PRIX
Retour à Saint-Raphaël le 19 septembre pour un magnifique podium final dressé sur le bord de mer et une fastueuse soirée de clôture et de remise des prix à l’AGORA ESTEREL, une salle de réception superbe inaugurée récemment par la mairie.

16 SEPTEMBRE : ‘FORZA ITALIA !’
Etape 1 : St-Raphaël-Briançon (420 km – 9 ZR)

Au départ de Saint-Raphaël, vous découvrirez certaines des plus belles spéciales du Monte Carlo dans l’arrière-pays Niçois. Afin de rallier au plus vite ce terrain de jeu exceptionnel une liaison de 80 km sur autoroute permettra aux équipages de rejoindre Lucéram, point de départ de la première ZR au col Saint-Roch. Suivra le mythique col du Turini, monstre sacré du grand rendez-vous du mois de janvier. Après Saint-Martin de Vésubie, l’ascension vers Isola 2000, lieu du déjeuner, sanctionnera la fin d’une première matinée déjà bien corsée.
Cap sur l’Italie pour un après-midi inoubliable et, lui aussi, complètement inédit ! Trois ZR3 de folie sur des cols parfois étriqués, mais offrant des paysages à couper le souffle.

Patrick Zaniroli (organisateur) : « Attention ici les routes sont étroites, mais nous avons eu le souci, avec mon compère Alain Lopes, d’adapter en permanence les moyennes à tenir suivant le profil et la largeur de chacun des cols à franchir. Au Trophée des Alpes, nous essayons que vous ne soyez pas là pour vous faire peur, mais pour prendre du plaisir
et admirer de somptueux paysages ! »
Et sur ce plan l’Italie va laisser de merveilleux souvenirs. Le retour en France se fait par le Col d’Agnel, avant un ultime exercice de style dans l’Izoard, col bien connu des amateurs de cyclisme, pour basculer sur Briançon, ville d’arrivée de la plus longue étape de ce TROPHÉE DES ALPES (420 km).

17 SEPTEMBRE : ‘QUE LA MONTAGNE EST BELLE’
Etape 2 : Briançon-Megève (338 km – 9 ZR)

Plus courte, cette deuxième étape affolera les dénivelés. A tout seigneur tout honneur, c’est par le col du Galibier, le géant des Alpes, que les équipages entameront leur journée. L’enchaînement avec le Télégraphe rappellera les grandes ascensions du Tour de France, tout comme d’ailleurs, la spectaculaire grimpette de Villargondran et ses 45 épingles serrées au final inédit. Totalement inédit aussi : la montée du col de Chaussy où les premières épingles extrêmement serrées feront qu’il sera disputé en liaison pour d’évidentes raisons de sécurité. Mais le passage du TROPHÉE DES ALPES offrira, à coup sûr, un panorama aérien impressionnant. Retour aux grands classiques ensuite avec le col de Madeleine, menant les concurrents à la pause déjeuner d’Aigueblanche.
Les hostilités reprennent de plus belle l’après-midi avec le col de Ronchat. Au fil des lacets, des ascensions et des descentes, les paysages restent majestueux, « Mon dieu que la montagne est belle » chantait le regretté Jean Ferrat. Comment lui donner tort…

Patrick Zaniroli (organisateur) : « La journée se termine dans le Massif du
Beaufortin, avec trois ZR totalement inédites qui vont en surprendre plus d’un, tant les habitués que les novices seront ravis, tout comme d’ailleurs les Randonneurs qui fermeront le peloton de ce 4ème Trophée des Alpes. »

Le podium final sera dressé sur la place principale du vieux Megève où la municipalité met tout en oeuvre pour accueillir chaleureusement les équipages dans cet écrin médiéval.

18 SEPTEMBRE : ‘DE LA SAVOIE AUX HAUTES ALPES’
Etape 3 : Megève-Gap (352 km – 9 ZR)

Cette troisième journée proposera pas moins de 9 ZR sur des terrains encore très variés. Dès les premiers kilomètres c’est le col de l’Arpettaz véritable piste de bobsleigh qui se dresse devant les équipages. Puis le col de Forclaz et les lacets de la route de Bonvillard varient les plaisirs, offrant d’autres formes d’exercices tout aussi palpitants ! La matinée s’achève par deux nouvelles ZR dans le Massif de Belladone en vue d’atteindre Chamrousse pour le déjeuner.
L’après-midi sillonnera sur de nouvelles routes déroulant,en toile de fond, des
paysages toujours aussi variés que splendides. Au programme : quatre ZR, dont trois 100% inédites ! La descente vers GAP, ville de rallye et berceau de Sébastien Ogier, se fera par la traversée du massif du Dévoluy et la descente du célèbre Col du Noyer.

19 SEPTEMBRE : ‘SUSPENSE GARANTI’
Etape 4 : Gap-St-Raphaël (330 km – 6 ZR)

Prêts pour un slalom spécial ? On quitte le Gapençais par la route du lac de Savines, avec une première ZR en surplomb du lac propose un final de folie tout en rythme, par une descente où les lacets s’enchaînent tous les 50 mètres ! Sortez vos appareils photo pour la suite qui enchaînera deux grands cols, celui d’Allos et le magnifique col des Champs, deux merveilles de ZR où le pilotage prend toute sa dimension. Le déjeuner est servi le village fortifié d’Entrevaux, site classé où la patte de Vauban est indéniable. Ensuite les ZR s’enchainent par le col de Saint-Raphaël, puis la Clue d’Aigluin, le col de Pinpinier et celui de Blenne. Afin de rallier la Provence l’ultime ZR du rallye serpente dans le col de Tanneron. Il ne reste plus dès lors qu’à rejoindre le podium final dressé en bord de mer à Saint-Raphaël pour la fête aux vainqueurs, mais également pour célébrer comme il se doit tout ceux qui ont eu la force de vaincre tous les pièges de ce parcours particulièrement technique.

Rallyes sur routes ouvertes et sécurité

La variété des routes empruntées ne permet pas de pouvoir toujours maintenir une moyenne de 50 km/h en ZR. Notre souci, au-delà de la performance de chacun, est que l’ensemble de la caravane trouve son plaisir avec les routes que nous proposons, tout en conservant une marge de sécurité, tant pour nos équipages que pour les autres usagers de ces routes ouvertes à tous. Pour réussir ce compromis, nous avons multiplié les moyennes à tenir en ZR, et ce, en fonction de la largeur et de l’état de la route. Il y aura des secteurs où l’on peut passer de 50 à 30 km/h de moyenne sur quelques kilomètres pour revenir ensuite à 45 km/h … et ainsi de suite.
Les rallyes de régularité sur routes ouvertes doivent rester un divertissement
automobile à allure raisonnable. La survie de ce type d’épreuves est à ce prix !

Texte : communiqué Zaniroli.com
Informations : www.zaniroli.com

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.