UN ÉTÉ D’ANTHOLOGIE !

Adrien Felot    2016-09-26 20:08:31   

Cet été a vu renaître, sous une formule régularité, deux grands rallyes de montagne :


En juin, Patrick SIDRAC lançait le TROPHEE DES ALPES reprenant le parcours et le style du Rallye des Alpes originel, lequel, devenu entre-temps la Coupe des Alpes avait déjà été relancé, avec succès, sous la forme d’un rallye promenade de haut standing.

En août, le non moins célèbre LIEGE-ROME-LIEGE était relancé par Jean-Philippe DEVILLERS, l’organisateur bien connu de l’ING Ardennes Roads, sous une formule limitée à un aller simple, le retour sur Liège étant assuré par camion.

Ces 2 nouvelles offres présentaient des points communs :
- Régularité sur routes ouvertes
- Nombreux cols parcourus soit en liaison, soit en RT
- Parcours total d’environ 2000 km en 4-5 jours
- Etapes de régularité longues et nombreuses

Les différences se situaient dans les domaines suivants :
-  Hôtels et repas pris en charge par l’organisation au LIEGE-ROME-LIEGE seulement
-  Prises de temps BLUNIK au TROPHEE DES ALPES, TRIPY au LIEGE-ROME-LIEGE
-  Parcours en boucle (Cannes-Cannes) pour le premier, en ligne (Liège-Rome) pour le second
-  Voitures admises au premier jusqu’en 1980, au second jusqu’en 1969 (ou 1974 à l’identique)


Lorsque, à l’automne 2015, Patrick SIDRAC me fit l’honneur de partager avec moi son projet de TROPHEE DES ALPES, je marquai immédiatement mon intérêt d’y participer avec ma fille Sandrine au volant de ma Porsche 2,7 l G-PASSION - AUTOMAG. Grâce aux conditions particulières accordées aux teams belges grâce à Automag, on retrouvait au départ 11 équipages belges dont les très expérimentés DEFLANDRE LAMBERT, EVRARD-NOELANDERS (N°28- 4es), ADRIAENS-MOORS (N°30-9es) et REUTER-PIROTTE (N°19- Ab)

Yves DEFLANDRE - Joseph LAMBERT
3 équipages belges expérimentés !

Quant au LIEGE-ROME-LIEGE, j’en rêvais depuis plus de 50 ans, lorsque jeune membre de l’ECURIE ARDENNES j’écoutais les exploits de SANDER-SANDER (père et fils) qui avaient réussi en Porsche 356 à rivaliser avec les équipes d’usine pour conquérir en 1959 la 3e place et, l’année suivante (le dernier Liège Rome remplacé par le Liège Sofia en 1960) la 2e place derrière Pat MOSS, la sœur du célèbre Sterling et l’épouse du grand CARLSON.

Je fus donc très heureux de trouver, à la faveur de l’ING Ardennes Roads, en la personne de Jean WERRIE, un pilote avec une bonne Porsche 2,4l prêt à se lancer dans l’aventure.

Guy SANDER et son père Willy au pied du Stelvio en 1960

Succès d’emblée pour cette première édition du TROPHEE DES ALPES : 65 équipages dont plusieurs français réputés (BAILLET, FIGUIERE, FUCHEY) et de nombreux portugais, italiens, espagnols, etc…. outre l’importante délégation belge, s’élançaient de CANNES le 15 juin.

FUCHEY-HAYEZ, équipage franco-belge (5es)
ALVES-CALDEIRA, les franco-portugais (6es)
Bernard FIGUIERE et sa belle (11es)
JULLIEN mari et femme (15es)

Cette épreuve allait s’avérer stressante en raison d’une moyenne constante de 50km/h, tant en liaisons qu’en étapes de régularité (RT). Celles-ci se déroulaient dans les plus hauts cols (Iseran, Galibier, La Bonnette) ou d’autres tout aussi célèbres en rallyes ou au Tour de France Vélo (Aravis, Croix de Fer, Télégraphe, Izoard, Vars, Restefond, Félines) particulièrement fréquentés par les camping-cars, les motos et les vélos entre lesquels il allait falloir se glisser en montée et surtout au sommet où ils prenaient des photos …

On dût aussi parfois partager la route avec les marmottes ou les concurrents de la Coupe des Alpes, lesquels n’ayant aucune moyenne à respecter roulaient à la pépère ou pied au plancher selon leur âge ou celui de la voiture. Et, dans l’esprit des grands rallyes d’antan, au cours des liaisons, il fallait en outre trouver le temps de nourrir l’équipage et la voiture tout en affrontant parfois des bouchons monstres comme à Grenoble par exemple.

Sur le plan des performances, notre Porsche G.PASSION – AUTOMAG souffrit très rapidement de sauts d’affichage du Blunik, soudains, aléatoires et de 50 m parfois, qui nous amenaient à des corrections tout aussi aléatoires.
Après une nuit de repos à VALENCE et une vaine tentative de résolution en fin de 2e étape chez un garagiste de SEVRIER, nous avons repris la découverte d’un merveilleux parcours faisant ensuite étape à SERRE-CHEVALIER sous un merveilleux soleil qui devait nous accompagner jusqu’à l’arrivée à CANNES. Une agréable remise des prix sur la plage s’ensuivit qui nous voyaient classés en 17e position d’une épreuve remportée par le couple BAILLET-BAILLET sur Porsche Carrera que l’on retrouve au top une nouvelle fois.

FELOT père et fille sur la Porsche G Passion-Automag

Classements : http://www.blunikracing.com/fra/p/n...

Au classement « Prestige » remporté par TORLASCO-GOTTA (Audi GT Quattro) on retrouve les DECREMER (+ VAN BOURGONIE ou + MARTENS sur Ascona 400) aux 2e et 5e rangs respectivement.

C’est alors que Patrice Sidrac nous a annoncé que cette première édition ne resterait pas sans suite, mais qu’en raison de ses occupations professionnelles (NDLR : il est le patron de KISS FM, station bien connue sur la côte méditerranéenne), il avait convenu avec PATRICK ZANIROLI, pour ne pas décevoir les quelque 65 participants-cobayes de cette année, de lui confier le soin d’en assurer la pérennité. Celui-ci a déjà prévu de modifier la date de l’épreuve et la situation des RT pour réduire les inconvénients liés à la présence des nombreux touristes rencontrés en juin cette année.

Longue vie au TROPHEE DES ALPES !

de g à d : Patrick ZANIROLI, Patrice SIDRAC, et sa précieuse équipe

Voitures ‘anciennes’ devant Palais du 16e siècle...

Le LIEGE-ROME se révéla plus classique avec ses liaisons à 50 km/h bénéficiant d’une tolérance de 30 min par jour, souvent bien nécessaire en raison des zones à circulation alternée pour travaux et des bouchons d’entrée et sortie de villes. Mais l’abondance des touristes devait tout de même amener, à mon grand dam, à la suppression de la RT du Col du Gavia dont le nom était gravé dans ma tête depuis si longtemps…

Après une soirée à Liège ponctuée par la visite d’une rare exposition TAG-Heuer, le matin du 19 août, au départ devant le Palais des Princes Evêques, seuls s’alignaient 18 équipages mais la qualité de certaines montures attirait tous les regards.

Le parcours, tracé par le réputé ROBERT RORIFE, emmenait rapidement, sauf pour deux équipages qui durent se résoudre à aller chercher un autre véhicule, vers la frontière allemande en passant par la région d’AMBLEVE (Amel) pour un premier test des pilotes et co-pilotes dans une région redoutée des participants aux rallyes organisés au départ de Spa ou de Verviers.

Quelques RT et nombreux km sur autoroutes plus loin, nous rejoignions BAD HERRENALP en Forêt Noire, terme de la première étape.
La deuxième étape nous emmenait sans histoire d’Ouest en Est, en passant par les chutes du Rhin, vers FLIMS dans les Grisons.
La troisième étape qui se terminait à BRESCIA, nous offrit l’opportunité de franchir de superbes cols (ALBULAPASS, LIVINO, GAVIA et CROCE DOMINI) sans encombre et de monter sur la 3e marche du podium, suite à quelques déboires mécaniques des grands favoris MAES - PYCK sur leur très rapide Porsche 914/6.

Montures et paysages en harmonie

A contrario et fort heureusement pour nous, la dévouée équipe d’assistance de l’organisation diagnostiqua une fuite d’huile à la boîte de vitesses de notre 2,4l et nous permit de terminer le rallye avec des apports journaliers … d’huile moteur !

Journée de Repos à Brescia

La journée de repos nous permettait de visiter à BRESCIA le superbe MUSEE MILLE MIGLIA avant une courte liaison vers PARME. Cette pause allait toutefois influencer négativement ma concentration du lendemain lors de la deuxième RT en TOSCANE qui nous vit plonger à la 4e place pour le reste du rallye …

N°17 MAES-PICK 1ers 914/6 et N° 19 WERRIE-FELOT 4es 2,4l
N°1 LAROCHE-CARDON 7es sur DELAHAYE 135S, la plus ancienne mais non la moins véloce

Classements : https://drive.google.com/file/d/0B1...

Dans l’ensemble, les hôtels et les repas se révélèrent à la hauteur d’autres organisations de TRAJECTOIRE et l’attention portée à tous les participants par son leader, sa famille et son équipe fut appréciée, de même que le transfert des bagages et le soleil de plus en plus présent au fil de l’épreuve. La promptitude et la qualité de l’affichage des résultats par JOSE BAILLY firent le reste.

Au cours de la soirée de gala à Rome, Jean-François DEVILLERS me confiait sa volonté de pérenniser l’épreuve mais d’y apporter quelques modifications susceptibles d’élargir l’assiette des participants : elles pourraient concerner l’ancienneté exigée des véhicules, le package d’hôtellerie et la date.

Bon vent au nouveau LIEGE-ROME !

Bon vent et davantage de concurrents !

Adrien Felot.

Vos commentaires

  • Le 27 septembre 2016 à 15:56, par zaniroli En réponse à : UN ÉTÉ D’ANTHOLOGIE !

    Pour compléter le bel article d’Automag, sachez que le 2ème Trophée des Alpes se déroulera du 10 au 13 septembre 2017 sur un axe Côte d’Azur - Alpes - Côte d’Azur.

    Plus d’information sur notre site www.zaniroli.com ou au +33 4 92 82 20 00
    Amitiés à tous

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.