Un Sezoens Rally sans poussières, mais avec un suspens intense !

Jean-Marie GRAINDORGE    2021-10-22 11:59:13   

Même si le soleil était bien présent sur la région limbourgeoise, les nombreuses portions de chemins de terre auront donné du tourment à beaucoup d’équipages, vu leur caractère plutôt "glissant" du matin et "creusés" de l’après midi. Malgré tout, le suspens et le spectacle ont été omniprésents d’un bout à l’autre de la journée.


Une semaine après le duel intense du dernier rallye de Wallonie entre Adrian Fernémont et Grégoire Munster, c’est le Limbourg et plus précisément la région de Bocholt qui accueillait la cinquième manche du Belgian Rally Championship avec cette fois le troisième larron Ghislain de Mévius, la bagarre promettait d’être chaude.

Même si le plateau était plutôt "maigre" il était d’une qualité plutôt élevée avec le trio précité, mais aussi Vincent Verschueren, Sébastien Bedoret, les Porsche de Patrick Snijers, Gunther Monnens et Johan Dekkens, les concurrents de la Stellantis Cup, de la M-Cup et du championnat "Histo".

Sur ce parcours rendu célèbre par ses nombreuses portions "terre", c’est Grégoire Munster (Hyundai i20) qui se montre le plus rapide au saut du lit en s’adjugeant le premier scratch de la journée (Steenberg) 2.1 sec devant Adrian Fernémont (Sköda Fabia) et 4.7 sec sur Vincent Verschueren (VW Polo GTI), Sébastien Bedoret (Sköda Fabia) suit a 5.2 Ghislain de Mevius (Sköda Fabia) clôture le top 5 a 6.1 sec, autant dire que la journée commence sur des chapeaux de roues.

Dans le deuxième chrono (Beek), Fernémont réplique et reprend 1.2 sec a Munster, Bedoret, bien en jambes, suit a 3.9 .
Ce qui donne un classement général avec Munster en tête pour 0.9 sec sur Fernémont et 7.9 sur Bedoret, 8.1 sur Verschueen et 9.5 sur de Mévius.
Lors de la première assistance le sujet principal était le gripp difficile à trouver dans les portions terre, la météo des derniers jours, mais aussi le passage des véhicules agricoles le tout complété par les températures plutôt fraîches de la dernière nuit rendent l’adhérence plutôt précaire .

Le rythme est, une nouvelle fois, des plus soutenus. Dans l’ES 3 (Gerdingen) c’est Fernémont qui signe son deuxième scratch devant Munster (0.4 sec) et Bedoret (1.8 sec), dans la 4 (Goolder) Munster réplique pour 1 sec devant de Mévius et 1.1 devant Fernémont et dans la 5 (De Hees) c’est Verschueren qui devance de Mévius de 0.2 sec et Fernémont de 1.7 sec.

Des écarts à couper le souffle et un suspens haletant qui se traduisent avec un classement après la première boucleMunster est en tête 1.6 sec devant Fernémont, 10.7 devant de Mévius, 12.00 devant Verschueren et 27.00 devant Bedoret.
Ce dernier, en proie à des soucis de différentiel, se voit contraint à l’abandon. "J’espère bien que l’on pourra chasser le chat noir de la voiture avant le Condroz" me confiait Sébastien, logiquement déçu et pour qui cette saison, jusque là , est à marquer du signe de la guigne.

Le soleil et la température en nette augmentation, vont rendre un profil un peu plus "habituel" aux portions "non asphaltées" en faisant ressortir les graviers et surtout en assouplissant un peu la couche supérieure. Ce qui devrait donner un peu plus de gripp aux Pirellis de tous les équipages.

La seconde boucle reprend et le leader signe le scratch dans les ES 6 et 10 , Fernémont signe lui les meilleurs temps des ES 7 et 9, tandis que de Mévius s’adjuge l’ES 8. Vincent Verschueren essaie bien de s’accrocher , mais le trio de tête s’échappe inexorablement. A la cinquième position, on retrouve Patrick Snijers, très en verve sur la mélodieuse Porsche 997 GT3 suivi par le très rapide Gunther Monnens qui enchante aussi la foule avec sa Porsche 991 GT3.

Il reste six spéciales à parcourir, six spéciales pour départager les trois principaux animateurs de cette magnifique journée. Les écarts vont être plus serrés que jamais, la lutte pour les marches du podium est somptueuse, dans tous les clans on retient son souffle, en espérant surtout que cela se joue "à la régulière" et sans casse.

Grégoire, Adrian et Ghislain donnent tout et au TRC de la dernière Etape, c’est Grégoire Munster qui signe son deuxième succès de la saison , Adrian Fernémont échoue a 3.6 sec après avoir réalisé un chrono dantesque dans la dernière spéciale en améliorant son meilleur temps de plus de 5sec et de nuit s’il vous plait, il conserve donc la seconde place devant un Ghislain de Mévius déçu par la tournure des événements suite à ses petits soucis matinaux.
Vincent Verschueren se classe quatrième "la moindre petite faute et il est impossible de revenir , ça va très très vite , vivement le Condroz , un rallye que j’adore" . Patrick Snijers complète le top 5 et remporte le classement "GT" après avoir, une fois encore, régalé un public toujours très friand des "passages généreux" du "grand" sur la terre.

Félicitations a Grégoire Munster et Louis Luka qui ont su résister à la pression pour l’emporter de haute lutte.

En Stellantis Cup Belux, la bagarre fut tout aussi belle et intense entre Gino Bux (Peugeot 208 rally 4) et Charles Munster (Opel Corsa rally 4), en effet les écarts auront été tout aussi ténus entre les deux protagonistes et finalement c’est Gino Bux qui s’impose pour seulement 5.5 sec sur Charles Munster (vainqueur en "junior") , Thibaud Mazuin (Peugeot 208 rally 4) complète le podium à bonne distance "le pilotage sur terre c’est pas trop pour moi" m’a t’il avoué, mais gageons qu’il tentera de changer ça avant la prochaine édition.

A souligner l’abandon précoce de Fred Caprasse (sortie) qui avait à coeur de venir se mettre son grain de sel dans la bagarre, mais ce n’est que partie remise. Le Condroz devrait être aussi un beau terrain de jeux pour les participants de cette bien belle coupe de promotion.

En M-Cup aussi la bagarre a fait rage, après l’abandon de Franky Boulat (cardan) , c’est Tom Ceuppens qui s’impose au bout du suspens, Loïc Pirot frôlant l’abandon dans l’ultime chrono, lorsque sa boite de vitesse se retrouve bloquée sur le troisième rapport, mais qui réussi malgré tout à rallier l’arrivée. Philip Lommers complète le podium final après avoir lui aussi lutté de bout en bout.

En "Histo" c’est Michel Vandergeeten qui impose sa Lancia Delta intégrale .

Deux "annexes" étaient également organisés et en "critérium" c’est Johnny Louies qui impose sa BMW M3 E36 devant Nicky Thijs (BMW E36) et Patrick Schrooten (BMW M3 E36 Compact).

En Slowly Sideways c’est Pierre Govaerts (Ford Sierra XR 4X4i) qui s’impose devant le néerlandais Jef Mulders (Ford Escort RS 2000 MK 2) , l’allemand Daniel Dahl (Volkswagen Golf II GTi 16V) complète un podium à caractère international.

En résumé, la journée aura été menée tambour battant, avec un suspens de tous les instants à tous les niveaux de course, de quoi nous rendre impatients de retrouver les bords de Meuse pour un des monuments de la saison Belge : Le Condroz . Espérons que la lutte pour la victoire sera aussi intense que lors de toutes les manches disputées jusqu’ici et que le spectacle sera à la hauteur de cette saison de folie.

Rendez vous donc à Huy les 5-6 et 7 novembre pour la suite des réjouissances.

Ci dessous le lien de notre résumé vidéo.
https://youtu.be/FdqUZzxaA5w

Texte : Jean Marie Graindorge
Photos : Jacques Guisset et Bruno Cornet
Vidéo : Collard Michaël

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.