VW T-Cross.

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2019-09-11 23:11:25   

Le monde des SUV compacts est en plein essor. Ce ‘Boum’, les marques l’ont bien compris et se doivent de proposer un modèle.

Volkswagen augmente sa gamme SUV et ajoute le T-Cross à son catalogue.



Un baroudeur des villes supplémentaire ?

Oui, mais dérivé de la ‘fourmi’.

🐜

Fashion.

Comme pour le T-Roc avec la Golf, la filiation avec la Polo est instinctive.

L’empattement est identique et la longueur varie légèrement. C’est surtout la hauteur qui marque la différence avec près de 15 centimètres en plus.

Ces proportions lui donnent une stature bien trapue, un petit molosse des villes.

💪

La couleur de présentation a frappé par son originalité et son peps, ce Makena Turquoise lui sied à merveille.


Motorisation.

Sous le capot, choississez : essence ou diesel.

Du côté de l’essence, seul le moteur 1,0 L. de cylindrée est disponible avec 2 niveaux de puissance : un 95 ch. couplé à une boîte manuelle à 5 rapports ou un 115 ch. couplé à une boîte manuelle à 6 rapports, en option, la boîte automatique DSG à 7 rapports.

La version diesel offre un 1,6 L. de cylindrée couplé à une boîte manuelle à 5 rapports ou en option, la DSG à 7 rapports.


Je prends en mains, le 1,0 L., version 115 ch. équipé de la boîte auto DSG.

Du côté de l’intérieur.

La planche de bord est moderne.

Le cockpit digital, option de ce modèle d’essai, présente quelques touches colorées qui apportent de la vivacité.

Par contre, je regrette l’utilisation de plastiques durs qui donnent une impression ‘cheap’.


La modularité est bonne. La banquette arrière coulissant sur 14 cm augmente le volume du coffre qui passe de 385 litres à 455 litres.

Rabattue en 40/60, le volume atteint le maximum de 1281 litres. Notez aussi que le siège passager avant peut se coucher afin de charger de objets longs.


La taille de 8’’ de l’écran multimédia lui confère une bonne visibilité et le menu est très intuitif.

Une zone de recharge par induction pour GSM est disponible dans le bac de rangement, devant le levier de vitesse.


Les sièges offrent un bon maintien et se montrent fermes.


Comment ça roule.

Etonnamment, le petit 1000 cc de 115 ch. propose une belle allonge.

S’il s’en sort avec mention en ville, il reste pétillant sur les grands axes, bien secondé par la boîte DSG toujours fidèle au poste.


Peu importe que votre conduite soit coulée ou rythmée, le duo vous apportera entière satisfaction.

L’amortissement est sec mais il permet d’augmenter la cadence sans entraîner trop de roulis.


La direction est fluide et fournit un bon retour d’informations au conducteur.

L’insonorisation est feutrée. Il n’est pas rare de voyager au-delà des vitesses conseillées sans pour cela entendre les vocalises du 3 cylindres.

Pour clôturer.

Le T-Cross cache bien son jeu au vu de ses dimensions extérieures, l’habitabilité et la modularité intérieures vous surprendront.

Il devrait plaire aux familles urbaines qui bénéficieront de sa taille adaptée à la ville.



Relativement sobre, il permet de ne passer que rarement à la pompe.
Les SUV grappillent sans cesse des parts de marché.

Très clairement, le T-Cross mettra la pression sur la Polo.


Les + :

- Look.
- Consommation.
- Habitabilité.
- Modularité.

Le – :

- Plastiques durs.

Dimitri Haulet.

Nos photos.

VW T-Cross.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.