BMW 2 Active Tourer.

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2018-11-24 11:42:54   

Son arrivée sur le marché en 2014 interpelle les amoureux de la marque.
BMW avec un ‘Monovolume’ qui plus est, en traction, a de quoi étonner.



Force est de constater que, 4 ans plus tard, cette Active Tourer est bien présente sur nos routes.

Elle attire une nouvelle clientèle, élargit le spectre de clients potentiels de la marque bavaroise.


En 2018, elle passe par la case lifting, l’occasion de la découvrir au quotidien.

Look.

Sans modifier en profondeur la ligne de la voiture, la face avant est redessinée avec une calandre plus large, des feux retravaillés.


Ce lifting entraîne de manière habituelle, l’arrivée de nouveaux coloris et de nouvelles jantes.

Engine.

L’essence a le vent en poupe. Les marques le comprennent et proposent bon nombre de nouvelles motorisations accompagnée d’un ‘downsizing’ tout autant à la mode.

Le modèle d’essai cache sous son capot, un 3 cylindres de 1,5L de cylindrée et développe 136 ch.


Il est couplé à une boîte auto double embrayage (Septronic) à 7 rapports. Option à cocher car la boîte manuelle à 6 rapports est de série.

Inside.

Les sièges gagnent en confort et sont plus en adéquation avec la philosophie de la voiture même si la fermeté allemande est bien présente.


La banquette arrière possède un dossier inclinable. En option, elle est aussi coulissante ce qui augmente la modularité du coffre.

Le volume de celui-ci affiche 468 L et peut monter à 1510 L. La banquette est rabattue suivant le ratio 40/20/40 et offre un plancher plat pour le chargement.


Une fois de plus, BMW affiche toute son expertise pour la connectivité avec un interface remis au goût du jour.

Apple Carplay, écran tactile, recharge par induction, un hot-spot Wi-Fi, des applications pour votre smartphone et j’en passe…

Sur la route.

Je suis surpris par l’efficacité du châssis avec lequel le feeling est immédiat !

Le train avant est précis, la suspension bien équilibrée absorbe efficacement les mouvements de caisse avec une certaine fermeté.


Si le look peut faire douter des origines bavaroises de cette série 2 Active Tourer, le comportement routier lui par contre ne laisse planer aucun doute.

L’exercice du 0 à 100 km/h est plié en 9,3 secondes tandis que la vitesse max est de 205 km/h.

Ce 3 cylindres est rond et fait le job aussi bien en ville que sur les voies rapides.

L’habitacle est feutré et à aucun moment, je n’ai la perception sonore d’un 3 cylindres.


La boîte est douce, les passages de rapports sont fluides comme on les aime.

Pour la consommation, la donnée constructeur annonce 5,8 L/100km. Je ne réussis pas une telle performance.

Avec une moyenne de 7,5 L/100km, la voiture semble un peu gourmande et apprécier la ‘95’.

Mais cette valeur résulte de petits trajets avec beaucoup de ville et d’embouteillages belges.

😉

Verdict.

Si actuellement cette série 2 Active Tourer ne fait toujours pas l’unanimité parmi les aficionados BMW, les ventes prouvent et confirment son succès.


Dubitatif avant la prise en mains, cet essai m’aide pourtant à découvrir l’esprit BMW caché derrière ce monovolume et ça, j’aime.

Les + :

- Châssis.
- . Modularité.
- Moteur vaillant.
- Comportement dynamique.
- Connectivité.

Le – :

- Consommation à surveiller.

Dimitri Haulet.

Nos photos.

BMW 2 Active Tourer.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.