Barry Baltus, un futur GRAND à moto !

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2016-01-16 14:58:08   


Peut-être, avez-vous déjà entendu évoquer le nom de Barry Baltus.


Ce n’est pas étonnant. Ce petit bout de presque douze ans est sans doute, un futur grand champion à moto.

Nous l’avons rencontré au sein de sa famille.

Ecoutons-les, Barry et ses parents.

Papa et maman.

« La moto est présente dans notre famille depuis longtemps.

Mon papa l’utilisait pour se rendre au travail. Je suis aussi un fan, avec en plus, quatre saisons en compétition malgré la réticence de mes parents pour ce sport. En Belgique, j’ai participé à la coupe Yamaha 350, à deux saisons ‘open’ et à une année en ‘superbike’.

Plus deux fois les 24H. de Francorchamps ! Terminer 25ième et 15ième avec ‘des petits sous’, c’est un bon résultat. Je garde un bon souvenir de ma seule victoire à Huy, catégorie Superbike en 1987.

Le prénom ‘Barry’ s’est imposé naturellement

parce que, depuis mes 12-13 ans, j’ai toujours suivi les courses de MotoGP et mon idole était Barry Sheene. Notre intention, notre volonté est d’amener Barry en Moto3, voire plus loin.

Nous sommes bien entourés, c’est une bonne équipe et l’apport de Zelos est essentiel. Avec son talent, si nous étions en Espagne, la progression de Barry serait plus facile.

Il a un caractère plus mûr que les enfants de son âge et beaucoup de volonté.

Il roule en voiture, en camion, à moto. Depuis cette année, il roule sur les grosses motos. Je le laisse rouler sur toutes celles de chez nous. Il fait preuve de facilités d’adaptation inouïes. Par exemple, à Mettet avec la Kawasaki 1000 de 200CV, après 5 tours, il mettait le coude au sol.

Depuis trois ans, il roule et recule avec le camion.

Il travaille avec les machines forestières. Il prend les gros bois avec la pince et les apporte au camion sur la route. Le soir, il nous aide souvent à faire le plein des camions, accrocher des remorques.

Nous avons fait deux championnats en Espagne en 2015,

le petit et le grand. Je considère qu’il faut rouler un maximum. C’est ainsi que l’on apprend. C’est pourquoi nous roulons à Mettet dès que c’est possible, parfois aussi sur le petit circuit de karting à Francorchamps.

Cette année, Barry participe aussi au ‘Touquet’ pour les jeunes de 10 à 14 ans, sur une 85.

Au sein de ‘Ajo Academy’ , la nouvelle moto est presque identique à celle de 2015 mais mieux préparée : admission d’air, échappement, suspensions, moteur.

Le championnat se déroule sur 8 week-ends et 9 courses, la même organisation qu’un Moto GP : jeudi et vendredi essais libres, samedi 2 qualifications, dimanche warm-up et la course. Nous partons dès le mercredi. En 2015, nous avons parcouru 18000km en camion.

Avec le nouveau team, nous sommes moins impliqués dans l’organisation,

nous allons sur place et le team s’occupe du reste ! Quelle facilité et quel bonheur pour nous ! »

Barry.

« Je suis né le 3 mai 2004.

Depuis tout petit, j’ai toujours eu des motos et j’adore rouler. Toute ma journée est centrée sur la moto. Je profite du moindre temps libre pour m’entraîner, en moyenne, environ une heure et demie par jour sur un petit circuit de moto-cross ici à la maison. Quand la lumière le permet, je roule dès le lever et le soir après mes autres occupations.

En plus de la classe, je suis des cours d’anglais et de gymnastique.

Cette préparation physique est assurée par Eric Lambert. Je le vois deux fois par semaine pour des séances de deux heures. Beaucoup d’étirements, des saltos, cumulets, roulades.

Je reçois aussi l’aide d’un professeur particulier. Quand je pars en Espagne pour les compétitions, je suis absent plusieurs jours et il m’aide à récupérer mon retard.

Je veux continuer ainsi pour mes études secondaires, je suis prêt à me couper en quatre pour la moto. Comme pour tous les enfants qui roulent à moto, MON rêve est d’arriver en MotoGP.

Un mauvais souvenir est ma chute à Jerez en 2015,

ma deuxième course du championnat sur Moto4. Je fais la pole avec 7 dixièmes d’avance, je suis en lutte pour la première place et je chute au même endroit que Rins.

En 2015, c’est la première année où je participe à tout le championnat d’Espagne : 7 courses, trois victoires, deux fois deuxième, une fois huitième avec un problème de shifter et une chute. Pour moi, sans la chute, je gagne le championnat. Je suis quand même deuxième avec environ 35 participants.

En fin de saison 2014, j’ai déjà fait un essai en Moto4 et ma première victoire vient dès la deuxième course. Un petit mot sur les catégories : Moto 4 de 10 à 12 ans, pré-Moto3 de 12 à 14 ans, CEV de 14 à 16 ans.

En 2015, je fais aussi le championnat de Belgique avec une Yamaha 125,

quand je ne suis pas en Espagne. Je finis quatrième en Yamaha Cup et champion en MINIGP. Ce MiniGP,sans limite d’âge, se fait souvent sur de circuits de karting dans le Nord de la France.

La veille de la dernière course de la saison à Navarra en MiniGP, je fais les meilleurs temps à tous les essais, je gagne les cinq manches et seul, je gagne l’endurance de 2 heures, malgré une petite chute. Pour moi, ça vient tout seul, naturellement. »

Un bon souvenir, un moment d’émotion ?

« En 2014, nous avons abandonné un team qui ne nous donnait pas satisfaction,

nous avons préparé nous-même la moto. Alors, sans sponsor, dans le championnat des grands, malgré les ennuis mécaniques lors des essais, j’ai ma première victoire à Valencia, dès la deuxième course.

Pendant les vacances de Noël,

j’ai roulé à Valencia avec notre Moto4 adaptée en pré-Moto3. Je vais 1,2 seconde plus vite que la pole et je suis à 2 dixièmes du meilleur temps de la course en 2015.

Cette saison , c’est beaucoup d’espoir pour mes parents et pour moi.

Par la suite, ce sera le Moto3 en championnat d’Espagne qui s‘appelle le CEV. Les meilleurs en CEV vont presqu’aussi vite que les Motos3 en Mondial. »

Waouh !

Quel enthousiasme, quelle énergie, quelle volonté, quelle détermination chez ce garçon de bientôt douze ans.

Si vous le rencontrez, vous aussi, vous serez convaincu qu’il dit la vérité en affirmant :

Avec l’aide et le soutien de sa famille, de ceux qui l’entourent, il est plus que probable que Barry soit bientôt un TOUT grand !

Dimitri et Philippe Haulet.

Les photos.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.