Beetle Dune.

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2018-08-09 12:39:35   

Juste avant de prendre les clés de cette Beetle Dune, VW décide d’arrêter la production. La fin d’une histoire, d’une icône.

😞

Mais pour moi, quelques jours de découverte.

Le modèle Dune est un clin d’œil aux ‘Bajas’ des années 60, époque florissante et insouciante Outre-Atlantique, le West Coast style !

Pourquoi ce modèle atypique au design néo-rétro soulève-t-il tant de passion ?




Look.

Les rondeurs du début sont toujours bien présentes, la marque de fabrique de cette Beetle.

Le galbe des ailes est unique à notre époque où les lignes des voitures sont plus droites et plus tirées.

La Dune est la Beetle la plus athlétique, la plus trapue avec notamment, sa grosse prise d’air sur le bouclier avant, les extensions d’ailes noires qui surplombent des jantes de 18’’.


Le becquet arrière est assez voyant et n’est pas sans rappeler celui d’une ‘grande tante’ ayant pour nom de code 911.


Sa hauteur de caisse est relevée de 10mm. Pas de quoi lui permettre des franchissements audacieux mais apporte une petite note ‘aventurière’.

Un brin plus extravagante que la Beetle, la Dune accentue sa marginalité dans la marque.

Engine.

- Soit un 1,2L de 105ch, un 1,4l de 150ch et un 2,0L de 220ch pour les versions essence.

- Pour le diesel, une seule motorisation : un 2,0L de 150ch.

Ils sont couplés à une boîte manuelle à 6 rapports ou à la boîte auto DSG en option.


Je profite du milieu de gamme essence pour mon ‘road trip’ et de la toujours aussi agréable boîte auto DSG !

Le moteur est coupleux et pétillant. Ajoutez la boîte DSG toujours au top et vous avez une combinaison simple et efficace.

😀

Inside.

L’intérieur est relativement sobre avec quelques notes des autres modèles de la gamme VW.

Le vide-poche supplémentaire situé dans la planche de bord n’est pas sans nous rappeler les Coccinelles d’antan.


Les sièges sont confortables, offrent un maintien latéral moyen mais suffisant pour la philosophie de la voiture.


L’habitabilité est bonne et ce, y compris aux places arrière. Etonnant et pourtant bien réel !

Le coffre quant à lui, est à l’image de la plupart des cabrios : petit et peu pratique. Pour les vacances, il faudra se limiter ou envahir la banquette arrière.

Les fonds de compteurs jaune rappellent la couleur du sable, étonnant pour une ‘Dune’.

😉


Sur la route.

Monter dans la Beetle Dune vous instille un esprit de vacance et de liberté.

Inutile de penser à titiller le chrono. Si le duo moteur/boîte marche bien, la rigidité du châssis freinera vos ardeurs.


Cette Dune cabrio se conduit de manière coulée, le coude posé sur la portière, toit replié.

A ce moment, le sentiment de liberté et de ‘cool attitude’ vous prend sans vous lâcher durant tout le trajet.


Lors des changements de rapports à moyen régime, l’échappement émet quelques gargouillis agréables aux oreilles.

Elle attire les regards même sans arborer la décoration voyante ‘Peace & Love’.

😍

In Fine.

Cette Beetle Dune offre une belle note finale à ce modèle mythique qui disparaît malheureusement du catalogue VW.


Si elle ne propose pas le châssis le plus acéré, elle n’en est pas moins agréable sur la route et sa bouille est toujours aussi irrésistible.


Une première fois, nous avons pleuré la fin de la Coccinelle. C’est à nouveau le cœur lourd que nous subissons la disparition de cette Beetle.

Les + :

- Look unique.
- Boîte DSG.
- Moteur pétillant.
- voiture fun & cool.
- Habitabilité.

Les – :

- Arrêt de la production.
- Volume du coffre.

Dimitri Haulet.

Nos photos.

VW Beetle cabrio.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.