Classic Côte d’Opale : Ils gagnent aux Brantz !

Jean Gauchet    2017-10-03 11:01:10   

Rallye Classic Côte d’Opale - 23 - 24 septembre 2017


Ils gagnent aux Brantz !
Devant Yannick Albert le vainqueur du MCH, et du Jean Behra Historique.
Et devant Jean-Philippe Wante et sa Corvette . Plusieurs fois lauréats du Thrf etc…

Benoît Stephene et Michaël Dumortier, ils gagnent au Brantz !

Grands vainqueurs donc : Benoît Stephene et Michaël Dumortier ; qui roulent dans leur Ascona avec 2 vieux Brantz …ils raflent le général, le classement régulatité et le classement teams... avec les belges. Ca vous étonne ?

Montreuil-sur-Mer, le centre du rallye.

500 km de belle régularité.
Et de navigation en même temps !
Un soleil idéal.
Une organisation au top.
Et un terrain de jeu EXTRA autour de Montreuil-sur-Mer, Le Touquet et Le Crotoy. Bravo !

Déjà vendredi sur l’étalonnage, un concurrent qui tombe en panne … d’essence... il est illico dépanné. Et aussi : bien renseigné par les riverains. Ca roule tout seul, les petites routes sont déjà belles et on en redemande, ça sent le whouah super week-end !

Contrôle technique, tout est "ok" !

Puis start :
A 08h15, le soleil est déjà là Assez pâle, mais il éclatera tout le week-end ! Et regardez quelques photos pour comprendre le plateau !..... C’est au centre de Montreuil-sur-Mer. Qui est à elle toute seule une très belle ville historique avec une campagne +++ tout autour. Essayez un peu la venelle : « Ruelle d’Enguinehaut » de nuit. Par endroit, elle mesure 35 cm de large, comporte plusieurs virages et dans le noir, vous sentirez le moyen âge !? Dans Montreuil, c’est à 200 mètres de l’hôtel Best Western le rendez-vous du rallye. Mais réussirez-vous à trouver l’entrée ?

Bon start, on l’a déjà dit.
Et tout de suite on attaque sérieux : les lacets très glissants le matin dans la vallée de la Créquoise. On résume : faut pas traîner dans un itinéraire +++ mais faut aussi trouver la bonne route !.... rester dessus avec les glisses du matin. Et en régulant…Ouf.
Jean-Maurice Duhaut ( CG 1200s) sent le ciel de toit ( Une toile grise) s’abattre sur les têtes de l’équipage. Jean-Mô n’hésite pas il arrache le peu qui tient encore et envoie ce foutu ciel de toit à l’arrière de l’auto. La mousse qui se trouvait entre la toile et la feuille de toit ( Qui est en polyester) s’est désagrégée avec le temps ; l’équipage reçoit alors une fine pluie de "cendres" à chaque fois qu’il passe dans un trou ou sur une bosse. Sans parler du jump !

Les époux LE BAUT : la DS çà passe partout, le "jump" ... une formalité !

A un moment l’organisateur exprimera avoir stressé de n’avoir que 2 concurrents arrivés au premier regroup à l’heure théorique. Et pourtant il a réussi l’équilibre très difficile entre pas trop facile mais faisable pour les bons. Les autres suivent. Comme ils peuvent ? Oui bon : avec un peu de retard mais aussi avec un très large sourire. Les concurrents doutent…. « Sommes nous sur la bonne route ?:-/ » Ah un photographe ! ( Donc ouf, nous sommes sur la bonne route ….:-))).

David CUPERS et Joël STRADY sur PORSCHE 911 - 1966.

Les concurrents ont le droit à tout : dont beaucoup d’anciennes spéciales du Touquet. Et aussi à chaque plus beau passage local. Régularité sans traîner. Et orientation en même temps. C’est pour les costauds ?
Jean-Louis Lecuyer ( Alfa-Romeo bertone 2000 ) note le tempo du rallye en lui-même, très roulant, enchaîné, précis et sans volonté de piéger. Le terrain suffit à créer un superbe itinéraire et une difficulté dans les RB.

Jean-Louis & Maxime LECUYER ALFA ROMEO GT Bertone 1972
Jean-Philippe Wante et sa Corvette ... très reconnaissable !!

Dimanche 10 heures, pause 35 mn, face à la mer : Vous êtes sur une terrasse-estrade face au port d’Etaples ! C’est génial. Les huîtres sont fraîches et délicieuses. Les bouquets aussi. Vous en prenez autant que vous voulez et nous n’avons pas eu le temps de goûter les bulots. Plein de monde autour dont pas mal de spectateurs de nos voitures… Gilles nous a attendu et nous parle des réparations de son Alpine. Ben ça a l’air moins facile que d’avaler des huîtres goûteuses et même à 10 heures du mat. Disons que les réparations s’enchaînent un peu…. Respect pour les pilotes passionnés qui réparent les plus belles 1970, 1980….

Une CITROËN SM, pas toujours facile dans les petits chemins ! DECLERCK - BARROIS.

Re sauter dans sa voiture. Encore des RT…. Et encore un super itinéraire. Puis un seul mot des pilotes ( En résumé) : « Je me suis fait TRES plaisir ! » Puis , dans un 2ème temps : « Mais c’était quand même pas facile… »

"Je me suis fait TRES plaisir ! Mais c’était quand même pas facile…" (Photo : Didier)

Les grands CP sont évidents à trouver : dès que tu es sur la bonne route, tu les vois ! Et tous à la bonne même hauteur. Simple et très bien fait. Les temps sont perçu par balises discrètes. Elles sont toujours à droite des routes et à hauteur de la vitre.

On garde l’idée d’un week-end super où tout a bien marché ! Bravo.

Texte & photos : Jean Gauchet

Et allez jeter un œil au livre d’or pour capter la satisfaction ++ des concurrents !.....

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.