Ford Mustang Millésime 2018

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2018-06-17 11:15:47   

Arrivée dans notre plat pays officiellement en 2015, la Mustang bénéficie de son premier ‘Lifting’ avec ce millésime 2018.

En cette fin mai ensoleillée, Ford nous convie à la découverte dynamique de cette ‘Famous Muscle Car’.




Que nous réserve cette nouvelle mouture ?

Le look reste fort similaire car il ne faut pas changer une équipe gagnante !

Le capot est différent avec de nouvelles prises d’air, les boucliers sont redessinés ainsi que la calandre. Cet ensemble lui donne un aspect plus vif, plus agressif et améliore l’aérodynamisme.

Les phares adoptent la technologie LED et apportent une signature lumineuse plus moderne.

11 couleurs de carrosserie et de nouvelles jantes sont au catalogue. Je suis totalement sous le charme de la couleur de lancement ‘Orange Fury’.



4 ou 8 cylindres sous ce grand capot.

Le moteur V8 atmosphérique de 5,0L voit sa puissance augmentée à 450 ch avec un couple de 529 Nm.

Il peut être accouplé à une boîte de vitesse manuelle à 6 rapports ou à une nouvelle boîte auto à 10 rapports en option.

Avec celle-ci, le 0 à 100km/h est avalé en 4,3 secondes et la vitesse max atteint 249 km/h.


La version Ecoboost de 2,3L délivre une puissance de 290 ch pour un couple de 440 Nm. Les 2 boîtes de vitesse sont aussi disponibles pour ce plus petit moteur. Il permet le 0 à 100km/h en 5,7 secondes et une vitesse max de 233 km/h.

La boîte auto offre pour les 2 moteurs une consommation plus faible pour de meilleures performances.

Inside.

La finition est en progrès, le style est toujours tendance ‘outre-atlantique’ avec des touches européennes.

Certains plastiques sont durs et brillants et apportent un aspect ‘cheap’, en deçà de la concurrence.

La console centrale s’habille d’un revêtement cousu main avec des surpiqures contrastées pour un effet ‘Racing’ et ‘Classe’ à la fois.

Le bouton de démarrage fait peau neuve, clignote ‘rouge’ entre le moment où vous déverrouillez la Mustang et démarrez le moteur.

Avec 30 pulsations à la minute, il imite le rythme cardiaque d’un cheval au repos.

😊


Pour la première fois dans la gamme Mustang, les sièges en cuir chauffés et ventilés ainsi que le volant chauffant sont proposés pour un confort optimal.

Le tableau de bord passe à l’ère du digital avec la touche avant-gardiste du nouveau display modulable.

Kill tyres.

Différents modèles sont proposés afin de se faire une idée précise de chaque combinaison.

Ma première envie devant ce ‘buffet de dessert’ est de faire chanter ce beau V8 mais je le laisse pour la fin.


Entrons dans cette belle Mustang équipée du 2,3 litres et de la boîte auto qui passe les rapports en souplesse et en douceur.

Il est possible de commander cette boîte avec les palettes au volant mais dans ce cas, attention à ne pas s’emberlificoter avec ces 10 rapports !

Le moteur est plaisant bien aidé par une boîte auto qui se marie bien à la philosophie de cette Mustang.

Vous n’êtes pas au volant d’une voiture sportive mais plutôt au volant d’une grosse GT relativement puissante.


Le moteur est le même que celui de la Focus RS mais avec une puissance revue à la baisse et un son plus feutré.

L’accélération se fait dans une ambiance sonore contenue où le sifflement du turbo prend le dessus sur les décibels sortant de l’échappement.

Derrière le volant de la GT, les vibrations sont autres. Le rugissement du V8 vous dresse les poils et vous colle un sourire de gosse dégustant sa première crème glacée.

La sonorité est bien retravaillée et les 4 sorties d’échappement mettent pleinement en valeur un des derniers V8 présents sur le marché.


Par contre, son poids est plus important. Cela se ressent dans le comportement de la voiture qui a une plus grande tendance au sousvirage mais sans être trop pénalisant.

La boîte manuelle est précise mais virile, en parfaite adéquation avec l’image d’une Mustang !

Si le poids de l’Ecoboost est inférieur au V8, ces 2 bébés n’en restent pas moins de gros gabarits dignes de la catégorie des lourds.

Le point le plus marquant pour cette version 2018 est le travail apporté au niveau des trains roulants et de la suspension, ce qui fait nettement progresser la tenue de route de la voiture.

At the end.

Cette Mustang reste un joujou extra qui dévisse la tête des passants et qui continue à envoyer une image positive.

Des améliorations significatives sont apportées à ce millésime 2018 notamment au niveau de la tenue de route.
Toutefois, les finitions intérieures sont améliorées mais pas encore parfaites.

Pour ce qui est des 2 moteurs, avant l’essai, je n’avais d’yeux que pour le V8.

Cependant, l’Ecoboost me surprend par une agilité et une réactivité plus importante ainsi qu’un poids moindre sur le train avant.

Par contre, dès le V8 démarré, votre cœur bat la chamade.

Oui, la Mustang n’est pas la voiture sportive la plus aboutie mais elle dégage une telle force de caractère pour un prix bien en deçà des concurrentes, que vous lui résisterez difficilement !


Les + :

- Prix.
- Sonorité V8 !
- Look.
- L’image mythique.
- Moteur puissant.

Les – :

- Quelques finitions ‘américaines’.
- Poids.

Dimitri Haulet.

Ford Mustang.

Video Ford Mustang.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.