Infiniti Q60

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2017-06-28 09:07:30   

Infiniti, un nom encore trop peu connu. Sa présence sur notre territoire n’est pas récente et la gamme s’étoffe peu à peu au fil des mois.

Malgré ça, elle reste dans un certain ’anonymat’.




Sur le parking d’un magasin, un client engage la conversation concernant cette Infiniti.
Il est sous le charme de ce coupé, me pose quelques questions. Soudain, il demande :
« Est-ce une marque italienne ?
- Non, mon cher monsieur, c’est Japonais ! »

Coté look.

Il est vrai que cette Q60 amène le charme ‘à l’italienne’ au pays du Soleil Levant !

Autant l’essai de la berline Q50 n’a pas suscité l’enthousiasme général, autant la Q60 réalise un sans-faute.



Les lignes sont pures et élancées.

Pas de complexité dans le design, il est sobre et accroche directement le regard.

La calandre est assez proéminente mais son côté imposant est équilibré par les phares fins et étirés, tout comme le bas du bouclier.



Le capot bombé apporte un côté musclé !



L’arrière est un savant mélange de courbes et de traits droits.

Ajoutez-y 2 belles sorties d’échappement et ceux qui vous suivent, penseront : « Quel c.. ! » .

Lors de la présentation en 2016, j’accroche tout de suite au plumage et quelques jours à son volant confirment mon ressenti premier.

L’absence de montant entre les vitres avant et arrière pourrait peut être, lui procurer une touche encore plus ‘bellissima’.



Inside.

Je retrouve l’excellente finition de la marque,

avec notamment, le double écran intuitif et ergonomique présent aussi dans la Q50. Les sièges sont beaux, confortables, au design classique.Les réglages électriques apportent la petite touche finale de qualité à l’ensemble.

Par contre, je ne suis pas emballé par la qualité du système HiFi, en dessous de ce que proposent d’autres marques.



Installé au volant, je suis à l’aise

et je me sens en sécurité avec ce tableau de bord relativement massif.

La surpiqure blanche sur le cuir noir apporte la note à la fois sportive et classe. Perso je suis fan !

Si la finition est de bonne qualité, l’intérieur est un peu typé ‘américain’ et en retrait par rapport aux marques allemandes ‘Premium’ de la même cour de jeux.

Engine.

Le modèle d’essai est équipé d’un 2,0L essence

turbo compressé développant 211cv et un couple de 350NM, jumelé à une boîte automatique à 7 rapports.

Ce moteur d’origine Mercedes est un peu moins puissant que celui se trouvant sous le capot de la marque étoilée. Le 0 à 100km/h est abattu en 7,3sec. Ce n’est pas un dragster mais largement suffisant pour se faire plaisir.



La boîte de vitesse provient aussi de la marque ‘étoilée’,

connue et reconnue. Toutefois, elle n’est pas très sportive mais se révèle assez douce.

Les palettes au volant ne sont présentes que sur le modèle ‘Sport’,dommage car elles apportent une touche d’évolution technologique.

Une autre solution est de passer en mode ‘manuel’ avec le levier de vitesse, possibilité qui date un peu.

Sur la route.

Après avoir quitté les sempiternels bouchons de notre capitale,

je m’engage sur l’autoroute et aussitôt, je sens que cette Q60 est taillée pour les grands espaces. La voiture est bien insonorisée, le confort présent, avec une petite note de dureté dans la suspension.



Après l’autoroute, enfin les petites routes de campagne

qui me conduisent à la maison. Le feeling est différent. Je sens le poids de la voiture ( > 1,7 tonne ).

La puissance un peu limitée ne donne pas les reprises escomptées. Elle se révèle peu joueuse et n’incite pas à la ‘titiller’ dans les virages serrés.



Greffons-lui le moteur bi-turbo de 400cv

(essayé dans la Q50), les 4 roues motrices et le résultat sera tout autre ! Sa philosophie est celle d’un grand coupé à la sauce américaine, prêt à arpenter la ‘Route 66’.

In fine !

Je confirme le coup de cœur du salon de Genève 2016.

La Q60 me plaît à plusieurs points de vue. Mais je suis moins charmé par ses prestations routières avec ce moteur.

Une fois de plus Infiniti propose un beau produit mais trop peu connu.



Pour l’originalité et pour la beauté, vous êtes bien servi chez Infiniti.

Pour la technologie et pour le prix, la concurrence allemande garde une petite longueur d’avance.

Les + :

- Originalité.
- Look.
- Confort.
- Insonorisation.

Les – :

- Absence de palettes au volant.
- Le poids.

Dimitri Haulet.

Nos photos.

Infiniti Q60.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.