Interclassics Maastricht : 25 ans déjà

Guy Gysemberg    2018-01-25 15:42:57   

Pour sa 25ème édition, Interclassics Maastricht affiche des chiffres record. Plus de 300 exposants sur 35.000 m² et 35.447 visiteurs. Record battu donc.

Il faut dire qu’ils nous ont présenté une superbe rétrospective des 18 thèmes abordé pendant ces 25 ans.



La vedette incontestable de ce salon était l’Aston Martin DB5 que pilotait James Bond dans Goldfinger. Elle était prêtée par le Louwman Museum et était équipée de tous les gadgets d’origine, comme les mitrailleuses sous les clignoteurs, le siège éjectable et le pare-balles arrière.

Aston Martin DB5 "JB 007"

Dans 60 seconde chrono l’on pouvait également admirer cette très belle Ford Mustang Eleanor.
Elle fut construite par le Cinema Vehicles Service de Californie tout spécialement pour ce film. La voiture présenté est une des trois rescapées des onze voitures utilisées pour le tournage dans laquelle ont réellement roulé Nicolas Cage et Angelina Jolie.

Ford Mustang Eleanor "60 Secondes Chrono"

Côté Sport, il y avait également du beau monde. Commençons par La Ferrari F1/87 à bord de laquelle Gerhard Berger gagna les grands prix du Japon et d’ Australie .

Ferrari F1/87 Gerhard Berger

Après la F1, intéressons-nous à une gagnante des 24h du Mans. Cette Jaguar D-Type XKD606 permit à Ron Flockhart et Ivor Bueb d’être les vainqueurs de cette prestigieuse course.

Mais après cela cette auto a connu une histoire mouvementée. Après cette belle victoire elle fut vendue et continua sa carrière dans des courses de clubs. Mais suite à une gros crash la voiture s’est vue séparée en deux, d’une part la carrosserie et la suspension arrière et d’autre part le châssis et le moteur. Les deux parties furent complétées avec des pièces répliques et nous étions donc en présence de deux voitures d’origine.

Bien plus tard le Louwman Museum a pu racheter les deux véhicules et après une très longue restauration, menée dans un esprit de respect historique cette belle Jaguar est à nouveau telle qu’elle était en 1957.

Jaguar D-Type XKD606 1ère des 24h du Mans 1957

Passons maintenant aux luxueux coupés. Jean Daninos, directeur et fondateur de Facel, considérait la Facel Vega HK 500 comme la meilleure Facel qui fut jamais construite. Cet impressionnant bolide atteignait facilement la vitesse de 240 km/h et fut longtemps la voiture de production à quatre place la plus rapide du monde. Cette luxueuse marque française fit faillite en 1964, mais le cœurs des amateurs bat encore la chamade à la vue d’une de ces merveilles.

Facel Vega HK 500

C’est sous l’influence de Max Hoffmann, l’importateur de BMW à New York, que cette BMW 507 fut conçue. De par le fait que sa construction a dû se faire totalement à la main, son prix dépassa les propositions de Hoffmann et seulement 252 exemplaires de la BMW 507 furent construits. L’une d’elle fut conduite par Elvis Presley lors de son service militaire en Allemagne.

L’exemplaire qui nous est présenté fut découvert dans un état moyen dans un hangar à San Francisco. Après son rapatriement à Munich le BMW Group Classic mit deux ans à le restaurer. Ce fut l’une des vedettes des commémorations du centenaire de la marque.

BMW 507

Par ailleurs, ce salon nous a apporté quelques belles raretés, comme cette Invicta 4.5l High Chassis Team Car de 1938 qui nous est présentée par le Hictoric Compétition Services.

Grâce à son puissant moteur et seulement 1400 kg cette voiture pouvait atteindre les 100 km/h en seulement 15 secondes et ce sans changer de vitesse, un exploit inouï pour l’époque. Elle porte donc bien son nom d’Invincible, Invicta en Latin.

On remarquera aussi son étonnant bouchon de radiateur en forme de chevalier.

Invicta 4.5l High Chassis Team Car

Et nous terminerons notre visite sur le stand de Bloemendaal Classic & Sportscars avec cette très exclusive Fiat 600 Vignale “Rendez Vous” qui fut produite à seulement 200 exemplaires et dont seulement 20 sont encore répertoriés à ce jour.

Cette voiture fut restaurée au Danemark avec attention et jusque dans les détails, ce qui a permis de garder cette délicieuse atmosphère italienne, ne dirait-on pas qu’elle sort tout juste des ateliers de Vignale. Au passage elle a reçu la finition et motorisation Abarth dont elle porte fièrement l’emblème.

Fiat 600 Vignale “Rendez VousAbarth

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.