Jusqu’au bout du suspense ! Dans le baquet de droite aux Boucles de Charleroi !

Pauline Robert    2018-10-20 11:52:33   


Cette 13ème édition des « Boucles de Charleroi 2018 » s’est déroulée sous un magnifique soleil et des températures estivales. Une météo plutôt inhabituelle pour un mois d’octobre… !

Le départ a eu lieu, tout comme l’année précédente, au centre de délassement de Marcinelle (Loverval). 

Alors que nous sommes en route pour Marcinelle, nous remarquons que l’Escort nous donne des signes de faiblesse et que le moteur a des ratés.
La journée débute plutôt mal pour nous... Nous décidons tout de même de nous rendre au point de départ du rallye, d’aviser et, si besoin de réparer sur place. 
En tant qu’habitués de cette épreuve, il n’est pas question de rater cet événement !..

Arrivés au centre de délassement, nous nous dirigeons directement au secrétariat pour régler les dernières formalités administratives afin d’ensuite pouvoir placer les numéros sur les portières et faire l’étalonnage.

Photo : J-M. PITZ

Grâce à notre première place l’année dernière, nous portons le numéro 21. Nous sommes ainsi le premier équipage de la catégorie Touring.

Tant bien que mal, nous prenons ensuite la direction du contrôle technique. La voiture ne tient plus son ralenti et s’éteint complètement.
Après une rapide « recherche de panne », Olivier se rend compte qu’il s’agit en fait d’un problème d’arrivée d’essence et que la pompe à essence refuse tout service !
Une réparation de fortune, accompagnée de quelques conseils des amis qui nous entourent, est bien nécessaire avant de prendre le départ.

15 heures : Après le traditionnel briefing de Thierry, les premiers concurrents se dirigent vers la ligne de départ. Nous prenons la route une vingtaine de minutes plus tard…

Photo : Cédric du CDC Racing

Le premier contrôle-horaire est à Nalinnes, il est situé juste en sortie de la N5 sur un petit parking dans une rue perpendiculaire à la nationale. Celui-ci n’est pas facile à trouver, mais par chance, d’autres concurrents sont déjà présents sur place.

C’est à ce moment-là que le rallye débute réellement ; après avoir pointé au premier CH, nous prenons la direction des campagnes d’Ham-Sur-Heure et ses petits chemins sinueux.

Nous empruntons une très belle portion d’un chemin de terre dans les alentours de Jamioulx qui nous emmène vers le lieu-dit du « Hangar américain », un endroit bien connu du Bianchi rallye ! Les organisateurs l’ont décomposé avec un métrage et évidemment un CP bien placé.

Photo : V. GUINCHON

La course aux CH continue... La Ford tient toujours -plus ou moins- le coup. 
Nous tournons dans le zoning de l’ancienne sucrerie de Donstiennes, avec quelques passages « terre », pour prendre ensuite la direction du village de Leers-et-Fosteau, où commence le premier secteur de régularité du rallye.

Le décompte est lancé, nous partons pour une vingtaine de kilomètres de régularité en traversant le village de Thirimont. Nous connaissons bien cette entité mais nous nous laissons malgré tout piéger  !
Nous arrivons à un carrefour composé de 5 branches, nous devons prendre à gauche. Malheureusement, nous prenons la mauvaise route, ce faux pas nous fait perdre plus de 5 minutes dans la régularité et 2 minutes au CH d’arrivée à Beaumont

Photo : J-P. NIZET

A la première pause, nous sommes à la 14ème position du classement. Un résultat plutôt décevant mais logique vu notre faute dans le village de Thirimont.
Pour le reste du rallye, le challenge sera « ne plus faire d’erreur afin de pouvoir remonter au classement ».

Pour la deuxième boucle, nous prenons la direction de la France. Nous traversons le village de Clairfays pour le deuxième secteur de régularité.
Voici ensuite la première carte du rallye. Celle-ci, tracée, a l’air plutôt simple. Lorsque nous arrivons sur le terrain dans le village de Dimont, nous hésitons au moment du passage autour de l’église. Nous prenons finalement la bonne route et donc le bon CP.

Photo : V. GUINCHON

La fin de la boucle 2 se déroule uniquement de « CH en CH ». Ceci nous emmène à la pause de mi-parcours au terrain de foot de Solre-sur-Sambre
Nous profitons de la pause pour manger un bout et faire le point sur le rallye avec nos amis. Nous sommes 2èmes au classement de la boucle.

20h30 : Il fait déjà noir. Nous démarrons la 3ème boucle par une carte « surprise » que le contrôleur nous remet au départ. Pas le temps de la préparer, il faut donc vite se repérer. Cette dernière nous fait traverser le village de Merbes-Le-Château.

Photo : A. PANIER

Le reste de boucle se déroule également de contrôles horaires à contrôles horaires, nous arrivons quasiment toujours quelques minutes en avance.
Et pour cause ! Le tracé dans les chemins des éoliennes d’Estinnes se prête idéalement à la pratique du rallye historique

Nous terminons par un secteur de régularité, de nuit cette fois, où il est beaucoup moins facile de se repérer tout en gardant la moyenne. Nous préférons toujours privilégier la navigation avant la régularité, car il vaut mieux être sur le bon chemin en retard qu’être perdu !

Au terme de cette troisième boucle, nous persévérons dans notre challenge et finissons 3ème au classement de cette boucle.

Photo : J-P. NIZET

Après une courte pause au contrôle d’Estinnes, nous entamons notre remontée vers Charleroi. Nous recevons une carte tracée jusqu’à Waudrez. Celle-ci comporte un joli piège qui nous fait prendre un chemin de terre !
Une fois la carte terminée, nous enchaînons directement avec le dernier secteur de régularité du rallye. 
Une seconde carte tracée dans la région de Montigny-Le-Tilleul, nous fait à nouveau perdre une minute.

La suite du road-book nous fait rentrer directement par les voies rapides au centre de délassement de Marcinelle où nous attend un bon buffet bien mérité !

Jusqu’au bout du suspense !

C’est avec fierté que nous rallions finalement l’arrivée de ces Boucles de Charleroi alors que quelques heures auparavant, nous n’étions même pas certains de pouvoir prendre la route

Nous terminons à la 3ème marche du podium, en catégorie Touring. Nous reviendrons l’année prochaine pour essayer de faire mieux !
Nous tenons à remercier toute l’équipe des Boucles de Charleroi, qui nous propose, chaque année, une épreuve d’une telle qualité d’organisation, et qui nous permet de pratiquer notre passion au volant de nos anciennes.

Texte : Pauline ROBERT & Olivier COPPEE
Photos : Vincent GUINCHON, Alain PANIER, Jean-Paul NIZET, Jean-Marc PITZ, Cédric du CDC Racing & Pauline ROBERT

Vos commentaires

  • Le 20 octobre à 19:39, par THIERRY RJP DETHIER En réponse à : Jusqu’au bout du suspense ! Dans le baquet de droite aux Boucles de Charleroi !

    Bonjour chez vous,

    Ce petit courriel pour vous faire part de ma satisfaction vis à vis du mail (extrait webzine) reçu ce soir.
    En effet, mention TB pour le nombre de sujets traités, TB pour aussi pour la qualité des textes
    en ligne.
    Peut-être un tout petit bémol concernant les photos postées, trop peu nombreuses à mon goût.
    Sauf escort MKII

    Ceci dit tout est bien et grand merci encore pour les personnes passionnées.

    Toutes mes amitiés sportives, ( youngtimers, voitures de 30-40 ans )

    Thierry RJP,

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.