Le Tour du Hainaut en Yellow Submarine...

Daniel Pigeolet    2006-05-03 15:12:00   

Dans le baquet de droite ...


Oui, je sais, je suis en retard pour nos aventures. Mais, quelles aventures ? Hé bien, il n’y en eu pas...Alors, rien à raconter ? Vous rigolez ! Il y a toujours quelque chose qui se passe au Tour du Hainaut.

En nous rendant à cette 11è édition, nous savions que le parcours serait comme à son habitude, très agréable, et l’organisateur, l’ami Marcel, fantasque et toujours souriant, quoiqu’il arrive.

Départ du Château d’Ham-sur-Heure

Départ à Ham-sur-Heure vers Thirimont et son très connu petit soldat, Sart la Buissière, tristement célèbre, Rouveroy et Hantes-Whieries, près d’Erquelinnes.
Après un excellent repas et un orage on ne peut plus dantesque, la 2è section nous ramenait au point de départ via Montignies St Christophe, Mertenne, Mettet, Gougnies et Tarcienne.

Controle technique pour tout le monde

La catégorie "Classic" est seule organisée et compte, fait exceptionnel, 35 équipages, parmi lesquels, quelques "experts" venus faire une pige. Deux nouvelles associations : Daniel Descamps avec Tom Swartele sur une originale Saab 99 et Pierre Hermans avec Fabian Daxhelet sur une non moins très rare voiture en rallye, une Citröen GS.

23 contrôles horaires (CH) et 5 tests de régularité (RT) sont au menu pour établir "un classement".

1ère étape.

Tout est en fléché non-métré, seule une petite carte tracée vient égayer le parcours et bien que d’apparence anodine, elle va faire déjà pas mal de dégâts chez les copilotes peu attentifs : l’échelle n’est pas trop respectée, et surtout, ne correspond pas fort à la réalité du terrain. Mais cela, l’organisateur n’en peut rien.

Daniel Pigeolet, votre serviteur

Nouveauté, la Fédération a imposé des secteurs à 36 km/h dans certains villages. Pour les tronçons entre deux CH, pas de problème, l’organisateur en tenant compte dans le temps impartis. Mais dans les RT, cela implique des changements de moyenne qui peuvent devenir répétitifs. On imagine la galère que cela peut donner aux copilotes, lorsque plusieurs villages sont traversés consécutivement. Marcel Fusilier a trouvé la parade et fort judicieusement, il a donné le temps nécessaire pour ce tronçon et aucune prise de temps dans ces agglomérations. Il suffisait d’ajouter "x" secondes à votre propre tempo calculé par exemple à une moyenne de 47 km/h.

Yellow Submarine !

Dans l’Alpine jaune, je vous l’ai déjà dit, rien à signaler, hormis un groupe de cyclos arrêtés au beau milieu de la route, comme s’ils étaient les seuls au monde.

A la pause repas, le classement est le suivant, bien que nous n’en auront connaissance que le soir :
- 1er Wilssens-Vanoverschelde MGA 8,70 points
- 2è Munda-Vandevorst VW Cox 9,20
- 3è Lareppe-Lambert Opel Ascona 10,00
- 4è Hontoir-Pigeolet Alpine 14,73
- 5è Descamps-Swartele Saab 99 61,25

Citons la "performance" de l’équipage Hermans-Daxhelet, qui en début d’RT 1, s’est posé dans le fond d’un gué... qu’il ne fallait pas traverser. L’allumage n’ayant pas apprécié et la GS d’en rester là. Dommage pour ce sympathique équipage.

2è étape.

Au départ, nous constatons que l’Alpine a pris l’eau sérieusement, suite au violent orage. Bah, à défaut d’avion jaune, nous avons un "yellow submarine", qui nous naviguera à bon port, sans escale et... sans autres aventures.

Au retour à Ham-sur-Heure, la patience est de rigueur pour connaître enfin un premier classement, même intermédiaire. Autant en profiter pour faire la causette avec les copains. Nous apprendrons entre autre que le bureau de calcul est situé à Nivelles et que tout se fait par transmission téléphonique et via le Net, que l’équipage Fassin-Hélas n’a pas reçu un road-book avec la carte prévue, mais avec un fléché ??? Cela, c’est le Tour du Hainaut.

La voiture balai à bien profité des routes Hennuyères

Il est près de 23H00 lorsque la remise des prix est enfin proclamée, sans affichage préalable des classements. Cela évite ainsi toute réclamation.

- Le Classement du TDH 2006

Le ciel est menaçant...

A la décharge de l’ami Marcel, le rallye fut cette année sans erreur dans le road-book (ah, si et de taille, puisque un tronçon de 17 km en comportant en réalité 24) et le parcours magnifique comme à son habitude.
Il ne manque pas grand-chose pour que cette épreuve devienne une "grande", seulement beaucoup plus de rigueur et de sérieux dans l’organisation, sous peine de sombrer corps et âme. Allez, Marcel, courage.

Marcel Fusillier au briefing

Quand à moi, je vous donne rendez-vous aux 10 Heures de Huy où le sport spectacle sera au rendez-vous.

Daniel Pigeolet


.

- Tour du Hainaut - rallye de régularité

Vos commentaires

  • Le 1er juin 2006 à 16:09, par Bob d’Automag En réponse à : > Le Tour du Hainaut en Yellow Submarine...

    Mésaventure au Rallye du Hainaut 2006 - Equipage FASSIN Pol - HELAS Gérard

    En prenant part à ce 11ème rallye du Hainaut, nous étions loin de nous imaginer la suite des évènements. En quelques mots, voici les péripéties qui nous sont arrivées ce samedi.

    Nous sommes dans la boucle 1 et juste avant la carte nous sommes en présence de l’équipage Hermans-Daxhelet noyé dans un gué ; le co-pilote nous demande assistance afin de les aider à sortir de ce mauvais pas. Nous sommes dans l’impossibilité de l’aider et nous cherchons un moyen de continuer le rallye étant persuadés, par la présence de la voiture dans le gué et perturbés par les autres concurrents qui cherchent tous le moyen de passer de gué, que la bonne route est ce passage à gué.
    Nous négligeons le panneau (très rouillé et sans couleur) d’interdiction de passage et, cerise sur le gâteau, nous n’avons pas dans notre road book la fameuse carte qui commence 2 notes après cet endroit.
    Cet état de fait perturbe notre analyse et nous fait perdre un temps considérable.
    Nous retrouvons notre route et roulons vers l’horaire suivant. Très certainement dans le village avant le CH, nous sommes pris par le radar en excès de vitesse qui vu les circonstances peut s’expliquer. Nous ne cherchons aucune excuse mais nous nous posons certaines questions.

    A la fin de la boucle 1, nous demandons au directeur de course la raison du manque de carte dans notre road book et celui-ci nous explique que c’est une erreur et nous demande de ne pas ébruiter cette situation. Nous lui expliquons que ce concours de circonstances (manque de carte , voiture noyée dans le gué) a perturbé notre analyse et nous a conduits droit dans le piège du radar ; rien n’y fait, notre homme est même dans l’impossibilité de nous confirmer notre pénalité (la feuille de pénalité est avec une autre personne sur le parcours du rallye).
    Il est intéressant de connaître son classement et surtout ses pénalités lors d’un regroup , ici : RIEN. Tout se passe très très bien et show must go on !

    La boucle 2 se déroule plutôt bien si ce n’est la mésaventure de l’équipage Lhermitte-de Rochelée qui, par un très beau geste de sportivité, laisse passer un concurrent et se retrouve enterré dans l’accotement et voit le concurrent continuer sa route sans lui prêter la moindre attention. La sportivité a ses limites comme on peut le constater !

    L’arrivée est en vue et notre journée se termine plutôt bien. Nous attendons l’affichage des résultats et après une longue attente la remise des prix s’effectue sans affichage préalable des résultats. Nous quittons donc cette salle où le grand guignol continue mais sans nous.

    Ceci nous amène à nous poser quelques questions :
    1) Avant le départ, mise en place des voitures dans la cour du château avec obligations de mettre la bâche réglementaire (minimum 2m X 4 m) en dessous du véhicule. C’est très bien mais si tout le monde le respecte !! Quid des contrôles ??

    2) Manque d’une carte dans un road book surtout lorsque celui-ci comporte toutes les pages ! Comment savoir et surtout quelle réaction du Directeur de course !!

    3) Une fin de parcours manifestement dangereuse vu les circonstances climatiques (soleil très bas et bouchant complètement la vue) et la moyenne élevée imposée dans une agglomération et surtout sans intérêt pour le rallye (j’oubliais le feu de la Grand route)

    4) Des changements de moyenne en RT au vu d’un panneau ( ???) Beaucoup de concurrents ne l’ont jamais vu ce fameux panneau alors qu’il est si facile de mettre une annotation dans le road book.

    5) Un contrôleur faisant en même temps l’arrivée d’un CH et de ldépart du RT ? Le pauvre !!!

    6) Manque de documents nécessaire dans la voiture, attestation d’assurance, d’autorisation de passage . Quid d’un contrôle en France ?

    7) Différence de + ou - 6 km entre le CH 20 et le CH 21. On imagine la moyenne à la hausse.

    8) Re-belotte le soir dans la cour du château (voir 1)

    Tout ceci n’est pas écrit dans un esprit négatif et râleur mais lorsqu’un équipage commet des erreurs, il ne peut s’en prendre qu’à lui-même sauf lorsque le coup de pouce de l’organisateur nous amène à des dérives.

    La sympathie de l’organisateur ne peut tout excuser, le manque de compétence non plus.

    Pour arriver à ce que les concurrents respectent tout ce qu’on leur impose, il faut au moins que l’organisation soit irréprochable dans ses agissements.

    Ayant participé à quelques rallyes, la réunion de toutes ces qualités ne se retrouve qu’au Saint Nicolas Rallye et dans une moindre mesure au Ardennes Flamandes (problème de carte et de notes littéraires en catégorie Classic)
    Le problème de la pénurie de concurrents est une chose mais la surveillance des organisateurs et surtout leurs compétences sont d’autres choses à mettre au point par le Fédération.

    Cette longue 1ère et peut être seule missive de notre part comprend les difficultés à organiser un rallye et remercie tous les organisateurs et surtout tous les controleurs bénévoles et intendance que l’on trouve sur nos routes.

    Merci à Tous

    Pol FASSIN et Gérard HELAS

  • Le 2 juin 2006 à 17:51, par Pierre Hermans En réponse à : > Le Tour du Hainaut en Yellow Submarine...

    Par pitié ! Cessez de nous reparler sans arrêt du gué de Strée... Cela dit, d’après les riverains " c’est bizarre, M’sieu, à l’époque, Snijers passait sans problème..."

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.