Le bouchon de Sautin : Inédit et prometteur !

Benoît Piette    2014-09-16 20:43:04   

Comment attirer des voitures anciennes en réalisant une activité inédite ? Apparemment, le CVASR (Club des Véhicules Anciens de Sivry-Rance) a trouvé une solution originale : créer un embouteillage comme à La Palisse

Mais cet événement dans les Fagnes ne se limite pas à un copié-collé de cette manifestation bien connue, mais va beaucoup plus loin : en effet, ce n’est pas l’affluence de véhicules qui a provoqué cet embouteillage, mais le résultat d’un poste de douane aux fonctionnaires particulièrement … tatillons.


La douane ou comment s’exercer à la vertu de la patience

Aux alentours de Sautin, l’accueil débute avec un sympathique gendarme qui vous montre le chemin pour accéder au village.

Sympa, le fléchage était réalisé par de gros bouchons de champagne… cela promet !

Arrivé sur place et après avoir donné votre obole aux organisateurs, vous voilà irrémédiablement bloqué dans une longue file de voitures attendant patiemment le bon vouloir d’une douane qui, pour l’occasion, avait dépêché ses plus fins limiers.

Avec un esprit des plus retords, ces fonctionnaires zélés fouillent votre véhicule avec l’intention bien arrêtée de vous prendre en défaut : que ce soit par des coups les plus tordus, tout est bon pour obtenir vos aveux.

C’est ainsi qu’ils découvrent « par le plus grand des hasards » dans un pick-up 203, une quantité de cocaïne à faire pâlir un trafiquant du cartel de Medellín.

Avec l’aide de la gendarmerie omniprésente, l’ignoble trafiquant est embarqué sans ménagement !

La contrebande d’armes a aussi été particulièrement réprimandée quand les entrailles d’une Camaro ont révélé des armes.

Nos courageux douaniers au flair légendaire veillaient au grain et les malfrats ont été pris sur le fait !

LEX DURA SED LEX

Mais le pire restait à venir : la religieuse que notre bon curé a ramenée du couvent s’est avérée être une femme aux mœurs assez faciles.

Après un interrogatoire serré où toute la perspicacité de nos douaniers a fait merveille, notre ecclésiastique a avoué son péché : à savoir la traite des blanches…

Heureusement, un accord à l’amiable a été trouvé… grâce à un bon pot de vin (de messe, bien évidemment).

Mais peut-être aussi grâce à la bienveillance de monsieur le juge ?

Scrupuleux nos douaniers ont même tenté de dénicher de l’alcool en fouillant un corbillard où ils ont trouvé une bière… qu’ils ont troublée.

N’oublions pas non plus que ces fonctionnaires ont aussi besoin de repos après un travail si harassant…

Les balades de l’imprévu

Après l’heure de table, les organisateurs ont proposé aux participants deux balades de respectivement 30 et 60 km.

Après à peine quelques kilomètres, quelle ne fut pas la surprise des participants de retomber sur un embouteillage organisé cette fois-ci par des “agriculteurs en colère” qui leur proposaient une petite collation après la signature d’une pétition…

Les participants ont pu reprendre leur chemin au compte-gouttes après un barrage filtrant réalisé par d’anciens tracteurs dont le plus vieux datait de 1951.

Saluons ici cette activité qui a lié un arrêt convivial à une revendication très légitime, à savoir le rehaussement du prix du lait (à peine 7,20 francs le litre !).

Une fin de journée au beau fixe

A la fin des balades, une expo photos de l’évènement et des participants était accessible à tous.

Ceux-ci ont tous reçu un souvenir assez éloquent de cette journée où l’ambiance et la bonne humeur ont été ses points forts.

Notons aussi que pendant toute la journée, la fête de la ruralité en Botte du Hainaut, plus communément dénommée "Bûcheronnage" a attiré les participants sur ses différents stands.

Pour une première, il faut avouer que cet événement a été un succès : il est sûr que la centaine de voitures présentes démontrent à elles-seules l’intérêt que porte l’amateur de véhicules anciens à la convivialité.

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.