Les « mystères de l’Oise », dixième « ROUTE DU VEXIN ».

Raymond Collignon    2018-06-12 15:36:54   

10èmes « ROUTE DU VEXIN » - 26 & 27 mai 2018


Record battu ! 17 équipages belges au départ…sur les 77 au total. 

Une équipe de passionnés, Jean Guezennec à sa tête avec toute l’écurie Guépard et son président Pascal Boyault, et Thierry Coltin (road-books et classements) organisaient cette année pour la dixième fois le rallye des « routes du Vexin », une épreuve axée principalement sur la navigation dans la belle campagne de l’Oise, à un jet de pierre de Paris.

Un équipage belge féminin ! Joëlle et Nicole termineront 6è en "Découverte".

L’épreuve est réputée « costaude », ce n’est donc pas un hasard si dix sept équipage belges avaient fait le déplacement jusque là pour batailler ferme avec les meilleurs français dans cette course organisée sur deux jours dont une partie de nuit.

La rarissime SCMITAR 551 des belges SUAIN et MOESTERMANS, elle s’imposera en catégorie découverte.

Nous sommes à 400 kms de la Belgique ce n’est pas très loin pour vivre là-bas un des plus beaux rallyes de navigation qui soit sur routes ouvertes.
Nous avons quant à nous engagé pour Automag en catégorie « Experts » une très originale Mazda 323 GTR 4, proche, avec ses quatre roues motrices et son petit 1600 turbo de 140 ch, de celles sur lesquelles Bruno Thiry, Grégoire de Mévius, Pascal Gaban et pas mal d’autres se sont illustrés dans les années 80. La voiture appartient à Boris Vinette, l’équipier qui m’a fait le plaisir de m’en prêter le volant.

La belle artillerie sous le capot de la Mazda 323 dans son jus. Tout y est ! 1600 cc, double arbres à cames en tête, injection, turbo et … 4 roues motrices.

Jusque vendredi tard dans la nuit, Boris et son ami Philippe Servais ont travaillé sur la voiture dont les sondes de navigation ne fonctionnaient pas. Finalement, les traits un peu tirés, les compères amènent une voiture prête à rouler avec une direction assistée débranchée « car c’est une source de panne et que cela pompe de la puissance, d’ailleurs de Miévus et Gaban le faisait aussi ! » Effectivement, après un petit essai sur le parking de l’hôtel, les résultats sont concluants, la voiture se conduit… sauf en manœuvre, on va rouler ainsi, il faut juste avoir des bras !

Notre équipage Automag à l’arrivée, la Mazda 323 turbo a roulé jusqu’au bout avec sa direction assistée débranchée, une belle guerrière, un peu dure à manœuvrer à faible vitesse !

Trois catégories mélangées sur la route : un bon système. 

Plus de 70 voitures au départ réparties en trois catégories : GT, Découverte et Experts se mélangent…

Didier Defays & Philippe Pirot - BMW 1602S, remportent la catégorie GT.

Nous avons le grand plaisir de trouver au départ Maurice Damseaux le légendaire pilote d’Alfa Romeo GTA Autodelta à Francorchamps. Il pilote ici une BMW 325 IX épaulé par son fils Eric.

Thirion Maxime et Elisabeth - Alfa Roméo GT, 2èmes en Experts.

Samedi 26 mai, en début d’après-midi le départ est donné, toutes catégories mélangées, un « Expert » peut démarrer après un « Découverte » lui-même suivant un "GT". Pas question de se suivre cependant car les itinéraires de chacun ne seront pas les mêmes sur un parcours en grande ligne commun à de nombreuses subtilités près…

Nous sommes près de Beauvais dans un beau pays vallonné couverts de champs et de forêts.

L’Oise respire la douceur de vivre, jalonnant l’itinéraire, de ci delà, des villages charmants montrent leurs architectures anciennes.

Maisons à colombages, anciennes églises, châteaux parfaitement entretenus se mêlent aux vastes champs de blé et aux forêts de feuillus.

Le rallye est clairement axé sur la navigation.

Flèchés, cartes, pièges se succèdent, les équipiers sont mis à rudes épreuves !

L’itinéraire est ponctué de nombreux contrôles de passages soit à relever à vue soit « humains », soit encore à « pinces » …

Les temps impartis entre les CH, s’ils sont faciles à respecter quand on ne se trompe pas mais sont assez pénalisants si on ne les respecte pas. Tout l’art est donc quelques fois de choisir entre un CP manqué et quelques minutes de pénalités… ce qui influencera d’ailleurs le classement final en « Experts ».

L’Ecurie Guépard met à rude épreuve les équipages. 

Il est clair que les équipiers sont sollicités…nous sommes bien dans un rallye d’orientation style « route des Vosges ». Le road book est impeccable, à niveau de difficultés variable en fonction des catégories. Il est indispensable de disposer d’une instrumentation très précise car on roule au mètre près.
C’est souvent dans les villages que cela se passe, on y tourne dans tous les sens sous l’œil tolérant et goguenards des riverains assistant à un vrai spectacle.

Sous leurs parasols, prenant l’apéro, applaudissant souvent, le public, drillé il est vrai par les organisateurs qui leur ont expliqué les règles du jeu, regardent passer les belles voitures sans cependant leur indiquer les routes à suivre !

Cette manière de procéder rend les organisateurs complices d’un public qui joue le jeu. Les concurrents eux, même si certains s’excitent, respectent au mieux ces règles en respectant limitations de vitesses, cavaleries calmées dans les villages…

Après 300 kms de navigation, une épreuve de nuit en « régularité ». 

Après un passage aux pieds de la superbe cathédrale de Beauvais et 300 kms de navigation à la recherche des « mystérieux secrets de l’Oise », les concurrents partent pour une étape de nuit privilégiant cette fois la « régularité ».

Un passage devant la cathédrale de Beauvais … Un grand moment.

Heureusement les conditions climatiques restent bonnes, pas de pluie pas de brouillard pour cette étape de plus de 70 kms de régularité sans interruption !
Les organisateurs laissent tomber la navigation compliquée ne cherchant visiblement pas à perdre les concurrents dans la nuit…

Il faut cependant être très attentif. On n’en est pas aux dizaines de prises de temps des rallyes de pure régularité, ici on se la joue à l’ancienne. Les prises de temps se font au vol et les moyennes sont données en dernières minutes par tables… au diable le blunik !

« Le dimanche des grands navigateurs… ». 

Effectivement en ce beau dimanche matin tout va se jouer à la navigation entre les meilleurs.

170 kms de navigation au menu, tous les trucs sont utilisés dans le road Book « experts », cartes anciennes, routes effacées, fléchés allemand, cases miroirs…tout y passe pour le plus grand plaisir des spécialistes des jeux de pistes et des pilotes qui s’en donnent à cœur joie car il faut pointer à temps !

En catégorie « experts » les belges Maxime et Camille THIRION, leaders autoritaires jusque là avec leur Alfa se font dépasser sur le poteau par l’Alpine A110 des français Bernard et Alexandre PERRET, la Lancia 1600 HF de Benoît GUYOT er Raphael D’HAHIER sautant en dernière minute Michel HERMANS et DANIEL PIGEOLET qui avaient mené tout un temps.

Les grands vainqueurs de la catégorie Experts : Perret Bernard et Alexandre sur Alpine A110.

Nous classons notre Mazda à une huitième place au général qui nous satisfait dans la cour de ces spécialistes... on reviendra !

En catégorie découverte les belges JOJO SUAIN et Marcel MOESTERMANS l’emportent avec leur très originale et rapide SCIMIAR 551, de la gouaille bruxelloise et du cœur !

Dans la catégorie GT c’est l’âge des voitures qui a départagé les DEFAYS-PIROT BMW 1602 et LAMBERT –DE ROOVER Autobianchi A 112 ABARTH après une lutte à couteau tiré entre grands Messieurs.

L’équipage Automag : Raymond Collignon - Boris Vinette / Mazda 323 GTX

Un beau rallye dans une superbe région qui mérite le détour !

Pas très loin de Paris, à un jet de pierre de la Belgique, ce rallye d’orientation est certainement une référence en la matière.

Il mélange habilement le sport et l’intelligence, offrant la victoire dans chaque catégorie à un équipage qui ne peut être qu’homogène…

Une vraie épreuve de navigation qui mérite largement son succès !

Raymond Collignon.

Vos commentaires

  • Le 15 juin à 21:04, par SIMON Didier En réponse à : Les « mystères de l’Oise », dixième « ROUTE DU VEXIN ».

    Salut les Belges,

    Beau compte rendu, fidèle à l’image des routes du Vexin qu’on à tous plaisir à parcourir d’année en année !
    Bravo pour vos résultats avec le plaisir de tous vous retrouver en 2019...

    Sandra et Didier

  • Le 16 juin à 14:14, par Thierry Coltin En réponse à : Les « mystères de l’Oise », dixième « ROUTE DU VEXIN ».

    Merci pour ce beau compte rendu !
    Toute la convivialité que nous voulons apporter à notre rallye transpire dans ce texte. Bravo en tous cas à Boris et surtout à toi pour cette première fois, une place très honorable pour une catégorie Expert très relevée !
    Encore merci et RDV sur les routes !
    Thierry

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.